En Belgique

28 mai 2014 22:43; Act: 28.05.2014 22:45 Print

Le nombre d'euthanasies en hausse de 27%

Cinq personnes par jour ont opté pour une euthanasie en Belgique en 2013, soit 1 807 sur l'ensemble de l'année, indique un projet de rapport officiel ce mercredi.

storybild

Les néerlandophones restent nettement plus nombreux que les francophones à choisir le moment de leur mort. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

En hausse de 27% par rapport aux 1 432 cas enregistrés en 2012, ce nombre de 1 807 cas l'an dernier constitue un record depuis que la Belgique est devenue, en 2002, l'un des rares pays au monde à autoriser l'euthanasie sous certaines conditions. Le nombre d'euthanasies déclarées est en hausse constante, passant de 24 en 2002 à près de 500 en 2007. Le seuil des 1 000 euthanasies a été franchi en 2011 (1 133 cas).

Selon les chiffres pour 2013 du rapport de la «Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie», en cours de finalisation, les néerlandophones restent nettement plus nombreux que les francophones à choisir le moment de leur mort: alors qu'il représentent 60% de la population, les Flamands représentent 80% des cas enregistrés. Cela s'explique généralement par la proximité avec les Pays-Bas, premier pays au monde à avoir légalisé l'euthanasie.

Il a célébré son départ

Dans 73% des cas relevés en Belgique l'an dernier, les personnes ayant eu recours à l'euthanasie étaient atteintes d'un cancer, selon le projet de rapport. Selon d'autres chiffres du rapport publiés mercredi par le groupe de presse Sudpresse, 51,7% des euthanasies ont concerné des hommes, pour 48,3% de femmes. Les 70-90 ans représentaient 53,5% du nombre total, les 60-70 ans 21%, les plus de 90 ans 7% et les moins de 60 ans 15%. Plusieurs de ces cas ont connu un grand retentissement.

Deux frères sourds de 45 ans ont choisi de mourir ensemble parce qu'ils perdaient la vue. Comme la loi le permet, ils ont fait valoir une "souffrance psychologique insoutenable" et obtenu l'aide de médecins, en dépit du fait que ni l'un ni l'autre ne souffrait de maladie en phase terminale. Christian de Duve, prix Nobel de médecine, a lui aussi choisi l'euthanasie en mai, à l'âge de 95 ans, tandis qu'en octobre, un Belge de 44 ans était euthanasié après une opération de changement de sexe ayant échoué.

Et en janvier dernier, «le plus vieil athlète» du royaume était décédé à 95 ans par euthanasie après avoir «célébré» son départ avec une centaine de proches, un verre de champagne à la main. Ces cas n'ont pas remis en cause le soutien à l'euthanasie en Belgique. En février, le parlement a adopté à une large majorité une modification de la loi de 2002, qui permet à présent aux mineurs atteints d'une maladie incurable et «en capacité de discernement» de choisir l'euthanasie. La Belgique est le seul pays à autoriser cet acte, sans limite d'âge. Aux Pays-Bas, un âge minimum de 12 ans est requis.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • caroline le 29.05.2014 07:07 Report dénoncer ce commentaire

    Si on pouvait tous choisir de mourir à 95 ans en ayant bu une coupe de champagne avec ses proches.... Je signe en bas de la page de suite....

  • Sigefroid le 29.05.2014 02:17 Report dénoncer ce commentaire

    "Comme la loi le permet, ils ont fait valoir une "souffrance psychologique insoutenable"! Ca compte aussi pour les déprimés qui prennent lucidement conscience de qui les gouvernent? Un peu comme chez les Anciens?

Les derniers commentaires

  • caroline le 29.05.2014 07:07 Report dénoncer ce commentaire

    Si on pouvait tous choisir de mourir à 95 ans en ayant bu une coupe de champagne avec ses proches.... Je signe en bas de la page de suite....

    • DANY BERLAND épouse MERCIER le 24.07.2015 00:08 Report dénoncer ce commentaire

      Et pourquoi attendre 95 ans ; il y a des personnes qui souffrent réellement depuis bien plus longtemps que çà, qui demandent l'euthanasie à qui on la refuse !!!!! Pourquoi ??? Parce cela rapporte beaucoup aux hôpitaux et aux médecins de les garder en vie, même en état végétatifs avec leurs souffrances !!!!! Renseignez vous pour savoir comment çà se passe en Belgique en Hollande et en Suisse ????

  • Sigefroid le 29.05.2014 02:17 Report dénoncer ce commentaire

    "Comme la loi le permet, ils ont fait valoir une "souffrance psychologique insoutenable"! Ca compte aussi pour les déprimés qui prennent lucidement conscience de qui les gouvernent? Un peu comme chez les Anciens?

    • DANY BERLAND épouse MERCIER le 24.07.2015 00:22 Report dénoncer ce commentaire

      J'en ai fait l'expérience pendant environ 10 ans avant de comprendre que tout ce dont étaient capables de faire les soit disant psychiatres n'était que de me rendre "zombi" avec des médicaments alors que je travaillais encore et avait mari qui m'aidait du mieux qu'il pouvait "le pauvre" et des enfants qui me condamnent en disant que j'ai été une mauvaise mère et maintenant une mauvaise grand mère. Heureusement, aujourd'hui j'ai repris vie.