Abus sexuels

26 août 2018 12:17; Act: 27.08.2018 15:18 Print

Le pape demande pardon pour les victimes des abus

En visite en Irlande, le souverain pontife a «imploré le pardon du seigneur» pour les personnes ayant subi des agressions sexuelles par des prêtres catholiques.

storybild

Le pape a évoqué le scandale du moment lors de son voyage en Irlande. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Le pape François a «imploré» dimanche «le pardon du Seigneur» pour les agressions sexuelles commises en Irlande par des prêtres catholiques, au deuxième jour de sa visite dans le pays. «J’implore le pardon du Seigneur pour ces péchés, pour le scandale et la trahison ressentis par tant de personnes dans la famille de Dieu», a déclaré le pape à l'occasion d'une visite du sanctuaire de Knock, site de piété mariale distant de 180 km de Dublin.

Depuis 2002, plus de 14 500 personnes se sont déclarées victimes d'abus sexuels commis par des prêtres en Irlande. La hiérarchie de l'Église irlandaise est accusée d'avoir couvert des centaines de prêtres. Plusieurs enquêtes ont également révélé des pratiques d'adoptions illégales d'enfants nés de femmes non mariées, réalisées par l'État irlandais avec la complicité de l'Église catholique.

L'ampleur de ces scandales explique en partie la perte d'influence de l'Église sur la société irlandaise, historiquement très catholique, ces dernières années. «Aucun de nous ne peut se dispenser de se sentir ému par les histoires de mineurs qui ont souffert d’abus, à qui on a volé l’innocence et qui ont été abandonnés à la blessure de douloureux souvenirs. Cette plaie ouverte nous défie d’être fermes et décidés dans la recherche de la vérité et de la justice», a également déclaré le souverain pontife.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Je suis scandalisé. le 26.08.2018 15:56 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien facile de demander "pardon", mais ce serait mieux de sanctionner très très sévèrement ces misérables. Ce genre d'attitude m'énerve...demander pardon...Dire qu'on est dégouté, choqué, scandalisé, oui, mais demander "pardon"...c'est quoi cela.Trop facile. Deux je vous salue Marie et trois notre père et zou pardonnés, God mit uns? Non trop facile.

  • gigi1 le 26.08.2018 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi s’attache t’on à souligner la pedophilie dans l’église catholique mais pourquoi personne ne s’intéresse à la pedophilie chez les imams ? Si vous pensez qu’il n’y a aucun d’abus dans les mosquées....

  • 2 salut Marie et 3 notre père le 26.08.2018 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Recitez quelques prières et vous serez pardonnez, où il se croit, il faut des sanctions pénales. Et après ça donne des leçons à tout monde.

Les derniers commentaires

  • Jamie le 27.08.2018 20:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je suis dégoûtée et suis pour que les prêtres soient condamnés ! !!!

  • pietro le 27.08.2018 09:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c est pardonner ''mais rien ne changeras car même si il donne l accord pour le mariage rien ne changeras

  • fabilux le 27.08.2018 07:24 Report dénoncer ce commentaire

    le pardon du seigneur !!!! les victimes sont "bien" avec ces mots . Tous ces pédophiles ont été bien trop longtemps protégés . Je pense que s'ils pouvaient se marier bcq de ces actes odieux n'auraient pas existé.

    • @fabilux le 27.08.2018 07:41 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement! Je suis de votre avis.

    • Nikkos le 27.08.2018 07:55 Report dénoncer ce commentaire

      Pretres, instituteurs, professseurs, peu importe: C'est à la justice civile de gérer ça.

    • poupina le 27.08.2018 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Je pense qu'il faut arrêter de fermer les yeux face à la pédophilie , hommes de dieu ou pas!!! ils font qu'ils soient jugé et condamné pour avoir abuser d'enfants !! c'est monstrueux

  • Gordo le 26.08.2018 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec vous @triste même si je n'ai pas tout lu car trop long désolé !

  • léa le 26.08.2018 19:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les séquelles des agressions restent à vie !!! Alors le salut Marie et notre pére trop peu ....