Vote européen

11 septembre 2018 08:02; Act: 11.09.2018 09:26 Print

Le Parlement européen étudie le cas Orban

Les eurodéputés vont décider mardi s'ils demandent des actions contre la politique du Premier ministre hongrois, accusé de bafouer l'État de droit.

storybild

La politique de Viktor Orban suscite la controverse depuis son retour au pouvoir en Hongrie, en 2010. (photo: AFP/Marco Bertorello)

Sur ce sujet

Un âpre débat s'annonce au Parlement européen mardi à Strasbourg entre les eurodéputés et le Premier ministre hongrois Viktor Orban, pour décider si l'UE doit agir pour prévenir du «risque de violation grave de ses valeurs» en Hongrie. Le vote qui suivra le débat se tiendra mercredi midi et s'annonce serré. C'est la première fois que le Parlement fait usage de son droit d'initiative en la matière. La validation du lancement de la procédure dite de l'article 7 se fait selon des règles contraignantes: outre la simple majorité des voix (376), la résolution doit recueillir au moins les deux tiers des suffrages exprimés.

Un résultat d'autant plus difficile à obtenir que le principal groupe politique au Parlement européen, le Parti populaire européen (PPE, droite, 218 eurodéputés), accueille en son sein le Fidesz, le parti de Viktor Orban (12 représentants dans l'hémicycle). Les eurodéputés sont appelés à se prononcer sur une résolution demandant au Conseil de «constater l'existence d'un risque clair de violation grave par la Hongrie des valeurs sur lesquelles l'UE est fondée».

Le rapport de l'eurodéputée Judith Sargentini (Verts) énumère les «préoccupations» du Parlement, qui portent sur le «fonctionnement du système constitutionnel et électoral», «l'indépendance de la justice», «la corruption et les conflits d'intérêts» ou encore diverses libertés individuelles ainsi que les droits des réfugiés. «Nous avons toujours maintenu qu'il s'agissait d'une chasse aux sorcières», a répondu Zoltan Kovacs, porte-parole du gouvernement hongrois. Viktor Orban doit prendre la parole une seule fois mardi après-midi, en préambule du débat, intervenant après la rapporteure, le Conseil et la Commission.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • maxim le 11.09.2018 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    lui il ne respecte rien de l'europe il profite juste de l'europe depuis longtemps il a du etre sanctioner

  • EgaalWaat le 11.09.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    cela me fait peur de voir l'apparition de dictatures et l'élection de partis de l'extrême droite en Europe, on a eu la même situation avant la deuxième guerre mondiale...

  • La Mouche le 11.09.2018 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je sais que c'est hyper cool de critiquer l'UE en ce moment et de défendre ses adversaires, mais s'il vous plaît, renseignez vous sur la situation en Hongrie au moins ou au moins dans un premier temps, lisez l'article ! Défendre un indéfendable juste parce qu'il ferme les frontières, ce qui pour vous est une bonne chose... Il y a d'autres problèmes en Hongrie que les migrants... Après, ce vote ne passera jamais, le parlement est aux mains des conservateurs (et après on s'étonne que rien ne bouge dans le bon sens en Europe !) et ne vont, par conséquent, pas condamner un des leurs...

Les derniers commentaires

  • mil79@gmail.com le 11.09.2018 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    Sorry le Luxembourg est le pays avec la muselière. Quant Madame Lulling avait passé sur RTL Tv lu au début 2018 son discour diffusait le soir après les news lu c'était enrégistrait l'après-midi. Mais RTL Tv lu avait coupé 3/4 de son discour. Etant donné elle disait trop de vérité ? C'est ça la démocratie oh no pareille pour tous les quotidiens au Luxembourg muselière. Merci

  • La Mouche le 11.09.2018 14:39 Report dénoncer ce commentaire

    Cela se voit que beaucoup de gens qui commentent ici, ne sont pas originaires de pays qui ont connu des dictatures d'extrême droite... Si un jour ca leur arrive, ils n'auront que leurs yeux pour pleurer!

    • LiNh le 11.09.2018 22:02 Report dénoncer ce commentaire

      Qu'ils s'y rendent. Ils se sentiront ainsi chez eux. Comme quoi il n'y a pas que les autres qui peuvent être indésirables....

  • 6pack le 11.09.2018 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas Pro Orban mais lui ecoute son peuple par rapport aux autres qui ne nous ecoutent pas. Voila pourquoi les extremes montenant dans tout les pays d'Europe et du monde. (A croire que c'est ce qu'ils veulent)

  • duvaro le 11.09.2018 13:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Affaiblir l'Europe ? Pas besoin, elle est déjà tellement affaiblie par les pseudo progressistes qui tentent de nous imposer des certaines de milliers de clandestins.

  • LiNh le 11.09.2018 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut que certains aillent s'installer en Hongrie tant que ce pays fait encore partie de l'espace Schengen... ils vont adorer !

    • @LiNh le 11.09.2018 12:23 Report dénoncer ce commentaire

      ben oui il n'y a pas d'asylants là bas juste un gentil dictateur...

    • DémoQuoi le 11.09.2018 13:11 Report dénoncer ce commentaire

      @@LiNh le 11.09.2018 12:23: Donc vous croyez à la démocratie ????

    • @DémoQuoi le 11.09.2018 14:31 Report dénoncer ce commentaire

      oui je n'ai pas dit qu'il ne faut pas améliorer la situation politique au sein de l'union européenne mais le monde n'est pas noir et blanc!

    • LiNh le 11.09.2018 17:36 Report dénoncer ce commentaire

      @demo je me permets de répondre car je suis sûr et certain qu'il y a bien plus grave dans le monde et qu'on ferait mieux de se réjouir plutôt que de se plaindre constamment.