Au Royaume-Uni

14 octobre 2019 14:56; Act: 14.10.2019 15:27 Print

Un jeune pédophile britannique tué en prison

Un homme âgé de 33 ans, coupable de 71 agressions sexuelles dont l'une sur un bébé de six mois, a été retrouvé mort dans sa cellule.

storybild

L'homme, âgé de 33 ans, avait plaidé coupable de 71 agressions sexuelles et viols. Il était incarcéré dans une prison à sécurité maximale.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Britannique Richard H., condamné à la prison à vie au Royaume-Uni pour avoir violé de nombreux enfants en Malaisie, est mort en prison, ont indiqué lundi les autorités, des médias précisant qu'il a été poignardé dans sa cellule. L'homme, âgé de 33 ans, qui avait plaidé coupable de 71 agressions sexuelles et viols, était incarcéré dans la prison à sécurité maximale HMP Full Sutton, située dans le Yorkshire (nord de l'Angleterre) et où sont emprisonnées 558 personnes.

Selon une source citée par le tabloïd The Sun, «il semblerait que Richard H. ait été poignardé à mort avec une lame de fortune». Condamné en 2016, Richard H. avait plaidé coupable de 71 agressions sexuelles et viols devant le tribunal londonien de l'Old Bailey. La police le soupçonnait d'en avoir commis bien davantage, entre 2006, quand il est arrivé en Malaisie, et décembre 2014, date à laquelle il a été arrêté à l'aéroport londonien de Gatwick.

Un bébé de six mois!

L'enquête a ainsi identifié 23 victimes, dont la plus jeune âgée d'à peine plus de six mois. La police a aussi retrouvé un registre sur lequel il détaillait des abus commis sur 191 victimes. Lors de son procès, il avait été décrit comme «l'un des pédophiles les plus déterminés, les plus manipulateurs et les plus retors qu'il m'ait été donné de rencontrer» par Matthew Long, de l'Agence nationale contre le crime (NCA). Richard H. se servait de ses activités de bénévole dans une association chrétienne pour s'attaquer à ses victimes.

Il ciblait des enfants des quartiers pauvres de Kuala Lumpur, la capitale malaisienne, et préparait un guide à l'intention des pédophiles vantant leur qualité de proies faciles. «Les enfants pauvres sont plus faciles à séduire que les enfants des classes moyennes occidentales», y écrivait-il notamment.

(L'essentiel/afp)