Obsèques

12 septembre 2021 21:57; Act: 13.09.2021 08:53 Print

Le Portugal dit adieu à l'ancien président Sampaio

Le Portugal a rendu, dimanche, un dernier hommage à l'ancien président socialiste Jorge Sampaio, décédé vendredi, à 81 ans. Un homme politique ayant marqué l'histoire.

storybild

Jorge Sampaio «a contribué de manière importante à la dignité de notre démocratie et au prestige du Portugal», a souligné le Premier ministre socialiste, Antonio Costa, lors d'une cérémonie solennelle. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Portugal a rendu, dimanche, un dernier hommage à l'ancien président socialiste Jorge Sampaio, décédé vendredi, à 81 ans, salué comme l'un des hommes politiques ayant marqué l'histoire démocratique du pays, avant d'être inhumé dans un cimetière de la capitale. Jorge Sampaio «a contribué de manière importante à la dignité de notre démocratie et au prestige du Portugal», a souligné le Premier ministre socialiste, Antonio Costa, lors d'une cérémonie solennelle.

De son côté, l'actuel président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, a loué la carrière d'un homme qui a aimé le Portugal sans «chercher à devenir un héros». Secrétaire général du Parti socialiste, maire de Lisbonne puis chef de l’État entre 1996 et 2006, Jorge Sampaio a marqué la vie politique portugaise dans la période qui a suivi l'avènement de la démocratie en 1974.

Avec Jean Asselborn

Plusieurs personnalités internationales, dont le roi d'Espagne Felipe VI et le secrétaire général de l'ONU, le Portugais Antonio Guterres, ont participé à ce dernier hommage organisé au monastère des Hiéronymites à Lisbonne. Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, s’est également rendu à Lisbonne pour représenter le Luxembourg.

À l'issue de cette cérémonie, le cercueil de l'ancien président, recouvert du drapeau national rouge et vert, a été applaudi dans les rues de la capitale par de nombreux Lisboètes. L'ancien président a ensuite été inhumé dans le cimetière Alto Sao Joao, sur les hauteurs de Lisbonne.

(L'essentiel/afp)