Pollution

26 juillet 2017 12:28; Act: 27.07.2017 12:15 Print

Le Royaume-​​Uni va aussi bannir essence et diesel

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi vouloir mettre fin à la vente de voitures diesel ou essence, à partir de 2040, dans le cadre d'un plan contre la pollution.

storybild

La décision britannique intervient trois semaines après une annonce similaire de la France. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«Nous ne pouvons pas continuer à utiliser des voitures diesel et à essence, pas seulement à cause des problèmes de santé que cela pose mais aussi parce que leurs émissions signifient une accélération du changement climatique, nuisent à notre planète et à la prochaine génération», a déclaré le ministre de l'Environnement, Michael Gove, sur la radio BBC 4. La décision britannique intervient trois semaines après une annonce similaire de la France.

L'objectif est de réduire la pollution au dioxyde d'azote (NO2), produit en particulier par les voitures et camions. Le Royaume-Uni figure parmi les cinq pays mis en garde en février par la Commission européenne pour la qualité de leur air, avec la France et l'Allemagne. Selon des chiffres officiels, cette pollution tue plus de 40 000 personnes par an dans le pays et provoque une épidémie de maladies respiratoires, en particulier chez les jeunes enfants.

Pas de péage spécifique

Face à ce constat et saisie par une organisation de défense de l'environnement, la Haute Cour de Londres avait intimé l'an dernier au gouvernement de revoir sa copie concernant les objectifs à atteindre. Londres prévoit de consacrer 3 milliards de livres (3,4 milliards d'euros) pour son plan d'amélioration de la qualité de l'air, dont 255 millions destinés à aider les municipalités à prendre des mesures pour limiter la pollution automobile en particulier au diesel - carburant qui émet trois fois plus de NO2 que l'essence.

Il pourra s'agir de «changer ou adapter la flotte de bus», a dit M. Gove, mais aussi de restreindre la circulation dans certains secteurs urbains. Le ministre s'est en revanche dit opposé à l'introduction d'un péage spécifique, comme le prévoit le maire de Londres, Sadiq Khan.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mimile le 26.07.2017 22:02 Report dénoncer ce commentaire

    Au rythme où la technologie évolue, dans 5 à 10ans, les voitures électriques seront plus intéressantes que les voitures à moteur thermique, et ce sans aucune incitation fiscale ou aide d'état. 2040, c'est dans 27ans. Alors, comme en France, cette annonce n' rien de révolutionnaire. Le vrai challenge avec les véhicules électriques, c'est de construire l'infrastructure pour recharger tous ces véhicules.

  • Luxo le 26.07.2017 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    Notre pays n'a pas de constructeur de voiture. Je ne comprend pas que l'on ne pénalise pas la ventes des voitures les plus puissantes. Notre pays est tellement petit est toutes les routes sont en parfait état, alors pourquoi ne pas interdir l'accès des 4X4, des grosses et puissantes voitures dans les villes. Une petite citadine est suffisante pour parcourir 30 km ou se déplacer à 30 km/h en ville ou à 130 sur les autoroutes.

  • marie ange le 26.07.2017 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    qu'ils fassent comme ils veulent

Les derniers commentaires

  • Mimile le 26.07.2017 22:02 Report dénoncer ce commentaire

    Au rythme où la technologie évolue, dans 5 à 10ans, les voitures électriques seront plus intéressantes que les voitures à moteur thermique, et ce sans aucune incitation fiscale ou aide d'état. 2040, c'est dans 27ans. Alors, comme en France, cette annonce n' rien de révolutionnaire. Le vrai challenge avec les véhicules électriques, c'est de construire l'infrastructure pour recharger tous ces véhicules.

  • Luxo le 26.07.2017 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    Notre pays n'a pas de constructeur de voiture. Je ne comprend pas que l'on ne pénalise pas la ventes des voitures les plus puissantes. Notre pays est tellement petit est toutes les routes sont en parfait état, alors pourquoi ne pas interdir l'accès des 4X4, des grosses et puissantes voitures dans les villes. Une petite citadine est suffisante pour parcourir 30 km ou se déplacer à 30 km/h en ville ou à 130 sur les autoroutes.

  • marie ange le 26.07.2017 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    qu'ils fassent comme ils veulent

  • Full-Ice le 26.07.2017 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien ce même gouvernement qui ont poussé les gens à se mettre au diesel à l'époque, il y avait tellement davantage, surtout pour les compagnies pétrolières, car à la base le diesel était un résidu de raffinement. Déjà que l'on contrôle qui achète des voitures diesel, je ne vois pas pourquoi des gens qui ne font guère plus de 10000kms par an, se permettent d'acheter ces voitures. Qu'en est-il aussi des camions, des locomotives et de tout les véhicules militaires, auront-ils le droit de continuer à pollué librement ?? Et que faire aussi de tout nos véhicules de collection ??

    • @full le 26.07.2017 20:20 Report dénoncer ce commentaire

      Relisez bien: on veut mettre fin à la vente, pas à la détention.

  • Marginal le 26.07.2017 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    ça sent la fin de l'essence et du diesel dans les grandes villes- un bien-

    • Marina le 26.07.2017 21:31 Report dénoncer ce commentaire

      Perso, la voiture est le grand dernier domaine de ma vie personnelle que je n'ai pas encore amélioré du point de vue climatique. Pour passer à la voiture électrique, il faut que l'infrastructure soit en place. Par exemple, comment recharger quand on loue et qu'on n'a pas de garage ni de borne à proximité ? Juste cette pensée fait que je repousse l'idée d'envisager la voiture électrique.

    • bibi le 26.07.2017 23:08 Report dénoncer ce commentaire

      95% des gens ne sont, ne peuvent, et ne pourront pas équiper leurs garages indi/collectifs de borne de recharge électrique. Alors qui rira bien rira le dernier !