À Amsterdam

29 septembre 2015 14:09; Act: 29.09.2015 16:03 Print

Le siège européen d'Uber perquisitionné

Le parquet financier néerlandais cherche à déterminer si la société se livre à des activités illégales de taxi.

storybild

Le développement ultrarapide de la société californienne provoque de vives tensions avec les chauffeurs de taxi. (photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Les enquêteurs soupçonnent Uber d'avoir continué, en dépit d'amendes de 450 000 euros, de permettre à des chauffeurs sans licence de vendre des trajets via son application UberPOP. Les archives administratives de la compagnie ont été saisies.

Le développement ultrarapide de la société créée par l'Américain Travis Kalanick provoque des tensions avec les chauffeurs de taxi, qui y voient une concurrence déloyale. De son côté, la société de San Francisco se décrit comme une simple plate-forme en ligne mettant en relation des chauffeurs volontaires et des utilisateurs.

Il y a deux semaines, des centaines de chauffeurs de taxi venus de plusieurs pays d'Europe ont perturbé la circulation à Bruxelles pour protester contre l'application UberPop. La Commission européenne mène une étude pour tenter de régler le litige, et notamment de déterminer si Uber est un service numérique ou une entreprise de transports, ce qui la soumettrait à des règles plus strictes en termes de licence, d'assurance et de sécurité.

(L'essentiel/ATS)