Disparition de Maddie

05 juin 2020 11:00; Act: 05.06.2020 11:14 Print

Le suspect a un lourd passé de délinquant sexuel

L'Allemand soupçonné d'avoir tué la petite Madeleine MacCann a déjà été condamné dans plusieurs affaires de drogue, vol et violences sexuelles.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Treize ans après la disparition de la petite Britannique Madeleine McCann au Portugal, l'identification d'un suspect pour «meurtre», un Allemand déjà condamné pour pédophilie, relance l'espoir de connaître enfin la vérité. Marquant un nouveau développement dans ce fait divers à rebondissements, la police allemande a annoncé mercredi enquêter sur ce nouveau suspect et lancé un appel à témoins.

Il s'agit d'un pédophile multirécidiviste allemand de 43 ans, actuellement incarcéré à Kiel, dans le nord de son pays, pour trafic de drogue, une peine dont il a purgé les deux-tiers. Il a aussi été condamné en décembre 2019 à 7 ans de prison par le tribunal de Brunswick, pour le viol brutal et le vol d'une Américaine de 72 ans survenu en 2005 au Portugal.

«Nous supposons que la petite fille est morte»

Selon l'accusation, Christian B. est entré chez elle par effraction, l'a attachée, battue, violée puis l'a forcé à lui remettre son argent. La sentence n'est toutefois pas définitive dans l'attente du résultat du recours déposé auprès de la Cour fédérale de justice.

Hans Christian Wolters, porte-parole du parquet de Brunswick, a expliqué que le quadragénaire était soupçonné de meurtre. «Nous supposons que la petite fille est morte», a-t-il déclaré dans une déclaration à la presse. Il a qualifié le suspect, présenté comme «Christian B.», de «délinquant sexuel ayant déjà été condamné à plusieurs reprises, qui a notamment été condamné pour abus sexuel sur des enfants, entre autres choses».

«Ils sont réalistes»

Madeleine McCann a disparu de sa chambre le 3 mai 2007, à quelques jours de son quatrième anniversaire, dans la petite station balnéaire de Praia da Luz, dans le sud du Portugal, où elle séjournait en vacances avec sa famille. Les parents de la fillette, Gerry et Kate McCann, «veulent simplement savoir ce qui est arrivé à leur fille, découvrir la vérité et traduire les responsables en justice», a dit leur porte-parole, Clarence Mitchell, sur la BBC. «Il n'y a jamais eu quelque chose d'aussi clair, non de la part d'une police, mais de trois polices».

«Ils n'ont pas perdu l'espoir de la retrouver en vie, malgré le temps passé. (...) Mais ils sont réalistes et disent que quelle que soit l'issue de cet appel à témoins (...), ils ont besoin de savoir pour retrouver la paix», a-t-il ajouté. Selon la police allemande, «Christian B.» a vécu pendant plusieurs années en Algarve, dans le sud du Portugal, entre 1995 et 2007.

La police portugaise avait classé l'affaire en 2008

Il a identifié grâce à une «étroite collaboration» entre les polices allemande, britannique et portugaise, à la suite d'un renseignement reçu par les Britanniques, après un appel lancé à l'occasion du dixième anniversaire de la disparition.

Après 14 mois d'investigations controversées, marquées notamment par la mise en examen des parents de la fillette avant qu'ils soient blanchis, puis le limogeage de l'inspecteur en charge de l'enquête, la police portugaise avait classé l'affaire en 2008 avant de rouvrir le dossier, cinq ans plus tard. La police britannique avait ouvert sa propre enquête en juillet 2013. De son côté, la justice portugaise a indiqué poursuivre l'enquête et mener des auditions de témoins dans le cadre de l'enquête.

Selon la police allemande, des éléments suggèrent que le suspect gagnait également sa vie en «commettant des délits, notamment des cambriolages dans des complexes hôteliers et des appartements de vacances», ainsi que du trafic de drogue. La police n'exclut pas que Christian B. soit entré par effraction dans l'appartement des McCann pour y commettre un vol et une fois sur place décidé d'enlever la petite fille.

(L'essentiel/cga/afp)