Brexit

16 octobre 2019 19:47; Act: 17.10.2019 15:50 Print

Les «bases» de l'accord «sont prêtes», selon Tusk

Un accord entre Londres et Bruxelles pourrait «en théorie» être approuvé dans les prochaines heures, selon le président du Conseil européen.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a déclaré mercredi que les bases d'un accord sur le Brexit étaient «prêtes» et pourraient se concrétiser dans les prochaines heures. «Les bases d'un accord sont prêtes et, en théorie, demain nous pourrions approuver cet accord avec la Grande-Bretagne», a dit M. Tusk, aux journalistes polonais à Bruxelles. «En théorie, d'ici sept à huit heures, tout devrait être clair», a-t-il ajouté.

L'ancien Premier ministre polonais a tenu ces propos au moment où les négociateurs britanniques et européens poursuivaient leurs discussions, dans l'espoir d'aboutir à un accord avant le sommet européen de jeudi et vendredi, à Bruxelles. «Les négociations sont en cours. J'espérais que nous obtiendrions un texte juridique prêt et négocié, même ce matin, afin que les États membres puissent en connaître le détail», a déclaré Tusk. Selon lui, «tout va dans la bonne direction».

«Beaucoup d'agitation»

Cependant, «avec le Brexit et nos partenaires britanniques, tout est possible», a ajouté M. Tusk, précisant qu'il y avait «beaucoup d'agitation» côté britannique. «Hier soir, j'étais prêt à parier que tout était réglé et prêt. Aujourd'hui, il y a certains doutes du côté britannique», a précisé M. Tusk. «On verra, je suis toujours optimiste», a-t-il ajouté.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a lui assuré en conseil des ministres mercredi, à la veille d'un sommet européen crucial pour le Brexit, qu'il existait «une chance d'obtenir un bon accord». Les deux parties n'y sont cependant «pas encore», a-t-il ajouté. Il y a «une chance d'obtenir un bon accord mais nous n'y sommes pas encore», a-t-il déclaré à ses ministre, selon son porte-parole. Il reste toujours «un certain nombre de questions en suspens», selon la même source, qui a ajouté que le gouvernement a donné au Premier ministre son «entier soutien» pour continuer à travailler. De nouvelles discussions devraient se tenir avec le parti unioniste nord-irlandais DUP, allié du parti conservateur de Boris Johnson au Parlement britannique.

Macron «veut y croire»

Emmanuel Macron a lui déclaré mercredi vouloir «croire qu'un accord» sur le Brexit était «en train d'être finalisé». «Je veux croire qu'un accord est en train d'être finalisé et que nous pourrons ainsi le consacrer demain» à Bruxelles, a déclaré le chef de l’État au cours d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande, Angela Merkel, à Toulouse.

Des discussions marathon se poursuivent à Bruxelles pour tenter de trouver un accord pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, prévue le 31 octobre.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bonne nouvelle pour tout le monde le 17.10.2019 00:13 Report dénoncer ce commentaire

    Les dirigeants de l'UE semblent avoir compris que le Brexit sera un vrai tsunami pour leurs économies en berne,et que l'heure n'est plus à jouer les fiers à bras, mais à trouver des solutions pour les exportations vers le UK ne soient pas remplacées par des importations venant d'ailleurs que de l'UE, et cela sans parler des capitaux US qui s'investissent dans les pays de l'UE mais en passant très majoritairement par la City. Et enfin, si pas d'accord alors le UK ne paiera pas les 50 milliard au budget de l'UE pour les années à venir comme cela était prévu. Sans cela l'UE a un très gros souci.

Les derniers commentaires

  • Bonne nouvelle pour tout le monde le 17.10.2019 00:13 Report dénoncer ce commentaire

    Les dirigeants de l'UE semblent avoir compris que le Brexit sera un vrai tsunami pour leurs économies en berne,et que l'heure n'est plus à jouer les fiers à bras, mais à trouver des solutions pour les exportations vers le UK ne soient pas remplacées par des importations venant d'ailleurs que de l'UE, et cela sans parler des capitaux US qui s'investissent dans les pays de l'UE mais en passant très majoritairement par la City. Et enfin, si pas d'accord alors le UK ne paiera pas les 50 milliard au budget de l'UE pour les années à venir comme cela était prévu. Sans cela l'UE a un très gros souci.