Crise/Bolsonaro

25 juillet 2019 07:57; Act: 25.07.2019 12:09 Print

Les Brésiliens fuient leur pays pour le Portugal

Entrepreneurs, travailleurs peu qualifiés, étudiants ou homosexuels harcelés, les Brésiliens débarquent en masse au Portugal, devenu pour eux un havre de sécurité.

storybild

Cette vague d'immigration, comme le Portugal n'en avait plus vu depuis le début des années 2000, a commencé en 2015 avec la crise économique au Brésil. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Alexandre Saboia a fermé son restaurant à São Paulo pour en ouvrir un autre dans la banlieue de Lisbonne. Entrepreneurs, travailleurs peu qualifiés, étudiants ou homosexuels harcelés, les Brésiliens débarquent en masse au Portugal, devenu pour eux un havre de sécurité. Cette vague d'immigration, comme le Portugal n'en avait plus vue depuis le début des années 2000, a commencé en 2015 avec la crise économique au Brésil et s'est accentuée avec l'arrivée au pouvoir du président d'extrême droite Jair Bolsonaro en début d'année.

Les Brésiliens forment la première communauté étrangère, avec un peu plus de 105 000 personnes en situation régulière en 2018, un record historique atteint après une hausse de 23,4% en un an, selon la police des frontières (SEF). À São Paulo, «l'insécurité était pire de jour en jour», confie le restaurateur qui a débarqué à Lisbonne il y a un an avec son épouse et ses deux filles adolescentes. «Nous avons hésité entre Miami et Lisbonne. Nous avons finalement choisi le Portugal pour la sécurité et pour la langue» commune, explique l'entrepreneur de 44 ans aux cheveux poivre et sel.

7 000 étudiants de plus en 2018

Désormais, «rentrer au Brésil est hors de question», lâche M. Saboia. Il a dû tout vendre pour venir au Portugal. Plus fortunés que lui, 740 investisseurs brésiliens et leurs familles ont, eux, obtenu des permis de séjour grâce au système de «visas dorés» mis en place depuis fin 2012 par le gouvernement portugais. Derrière les Chinois, les Brésiliens représentent le deuxième contingent à avoir bénéficié de ces «autorisations de résidence pour investissement» octroyées en contrepartie par exemple d'un investissement d'au moins 500 000 euros pour un achat immobilier.

Meg Macedo, une Brésilienne de 33 ans, lesbienne, est venue à Lisbonne afin de poursuivre ses études de théâtre dans un pays «ouvert et progressiste». Jair Bolsonaro, un ancien militaire réputé pour ses remarques racistes et homophobes, a notamment dit qu'il préférerait avoir un fils mort plutôt que gay. Les étudiants brésiliens eux aussi affluent dans les universités portugaises. Leur nombre est passé d'un peu plus de 11 000 en 2017 à quelque 18 000 l'an dernier, selon les données de la Direction générale des statistiques de l'enseignement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • kiwi le 25.07.2019 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est beau le Portugal.

  • Let'z ginn le 25.07.2019 17:24 Report dénoncer ce commentaire

    C'est la grande roue de l'Histoire : un jour un pays est terre d'accueil, un jour on le fuit, les Portugais fuyaient leur pays un jour, aujourd'hui ils accueillent les Brésiliens. Le Luxembourg était considéré comme un eldorado, aujourd'hui de plus en plus le quittent pour retourner dans leur pays car le salaire plus élevé seul ne suffit plus à retenir les salariés face à la dégradation des conditions de travail et le chaos des transports, bouchons, etc. C'est la Mondialisation ! Soyons heureux de pouvoir tenter notre chance ailleurs et/ou d'aller et venir si besoin est.

  • François le 25.07.2019 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait compréhensible. J'ai des amis italiens qui eux aussi ont décidé de quitter l'italie.

Les derniers commentaires

  • Soleil le 26.07.2019 06:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui quittent le Luxembourg sont bien moins nombreux que ceux qui y arrivent ( Re: augmentation de la population).

  • @Grand Mâitre le 25.07.2019 21:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est quoi la relation entre réchauffement et fuir son pays à cause d'un gouvernement d'extrême droite?

  • Dejan le 25.07.2019 19:04 Report dénoncer ce commentaire

    Tant qu'ils restent au Portugal ça me va.

  • Caba le 25.07.2019 18:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Baca. Au contraire mon cher. La différence entre un pays gouverné par l'extrême droite et un pays gouverné par tout autre partie politique est 'énorme'!

  • @Baca le 25.07.2019 18:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous n'avez pas compris Les gens partent à cause de leur gouvernement ouvertement fachiste!!