Politique britannique

17 juin 2019 07:09; Act: 17.06.2019 10:14 Print

Les candidats se sont affrontés sur le Brexit

Les conservateurs qui briguent la succession de la Première ministre Theresa May ont participé à un débat télévisé dimanche soir. Mais Boris Johnson était absent.

Sur ce sujet
Une faute?

Les prétendants à la succession de la Première ministre britannique Theresa May se sont affrontés dimanche sur leur vision du Brexit, lors d'un premier débat télévisé, en l'absence du grand favori Boris Johnson. La confrontation, parfois musclée, a opposé pendant 90 minutes cinq candidats conservateurs. Quatre d'entre eux ont assuré qu'ils chercheraient à renégocier l'accord de divorce avec l'Union européenne, qui exclut pourtant de rouvrir les discussions.

Le ministre du Développement international, Rory Stewart, a quant à lui affirmé vouloir conserver l'accord de retrait, rejeté à trois reprises par le Parlement. Il a mis au défi ses concurrents de détailler leur stratégie sur le Brexit et les a accusés de «machisme», ce qui lui a valu une salve d'applaudissements dans le public du studio de Channel 4. Le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt, qui avait soutenu le maintien dans l'UE avant de changer d'avis, a adopté un ton conciliant.

Boris Johnson critiqué

À l'exception de Rory Stewart, pour qui un «no-deal» serait «profondément dommageable», les candidats ont affirmé être prêts à faire sortir le Royaume-Uni de l'UE sans accord, le 31 octobre. L'ancien ministre du Brexit, l'ultralibéral Dominic Raab, n'a pas exclu de tenir le Parlement à l'écart pour empêcher les députés de bloquer un no-deal. «Je suis le seul candidat qui s'est engagé à quitter l'UE fin octobre, quoi qu'il arrive», a-t-il lancé. «Je ne retirerai pas la Grande-Bretagne de l'Union européenne contre la volonté du parlement», lui a répliqué le ministre de l'Environnement Michael Gove, rejoint par le ministre de l'Intérieur Sajid Javid qui a lancé: «Vous ne respectez pas la démocratie en la détruisant».

Boris Johnson a été critiqué par ses rivaux pour avoir accordé peu d'interviews et d'apparitions publiques. Il a annoncé qu'il participerait au prochain débat télévisé sur la BBC mardi, après le deuxième tour du scrutin visant à départager les candidats. Les députés conservateurs élimineront les candidats lors d'une série de votes jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus que deux. Ce sera alors aux 160 000 membres du parti conservateur de désigner le vainqueur, qui devrait prendre les commandes de Downing Street d'ici à la fin juillet, Theresa May assurant la transition d'ici là.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Logikus le 17.06.2019 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    160000 membres pour désigner celui qui dirigera un pays de 55 millions d'habitants.... répéter après moi, c'est la démocratie.

Les derniers commentaires

  • Logikus le 17.06.2019 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    160000 membres pour désigner celui qui dirigera un pays de 55 millions d'habitants.... répéter après moi, c'est la démocratie.

    • quelle démocratie ? le 17.06.2019 10:00 Report dénoncer ce commentaire

      Libre choix parmi une dizaine de candidats élitistes. Partis de gauche divisés et un second tour fictif où voter FN n'est pas une option.