En Grande-Bretagne

13 mars 2019 20:22; Act: 13.03.2019 20:51 Print

Les députés rejettent un Brexit sans accord

Après avoir rejeté l'accord sur le Brexit, mardi soir, les députés britanniques se sont prononcés... contre un Brexit sans accord mercredi.

storybild

Les députés britanniques ont rejeté mercredi un Brexit... sans accord. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les députés britanniques ont rejeté d'extrême justesse mercredi l'option d'une sortie de l'Union européenne sans accord, mais le risque d'une rupture brutale plane toujours si Londres ne parvient pas à s'entendre avec Bruxelles. 312 députés ont voté contre cette possibilité tandis que 308 ont voté pour. Ce vote n'en représente pas moins un nouvel échec pour la Première ministre Theresa May, qui avait proposé un texte différent de celui qui a été adopté, excluant également un "no deal" mais sans l'enlever définitivement de la table.

Les députés doivent à présent se prononcer jeudi, dans leur troisième vote de la semaine, sur une demande de report «limité» du Brexit. Celle-ci devra cependant obtenir l'aval de l'Union européenne, qui presse le Royaume-Uni de préciser ce qu'il veut. Le rejet d'une sortie sans accord n'a pas non plus éloigné «le nuage d'incertitude» décrit par le chancelier de l'Echiquier mercredi quant à l'avenir du pays. Dans ce contexte incertain, l'institut officiel OBR a réduit à 1,2% sa prévision de croissance pour 2019. Près de trois ans après avoir voté, en juin 2016, pour quitter l'Union européenne, le Royaume-Uni, profondément divisé, ne parvient pas à se décider sur la manière de partir.

Michel Barnier s'agace

Les députés ont repoussé une seconde fois mardi l'accord de retrait de l'Union européenne, laborieusement négocié pendant 17 mois entre Theresa May et les dirigeants de l'UE. Comme l'a résumé le ministre de l'Environnement Michael Gove mercredi, «jusqu'à présent la Chambre des communes a été très bonne pour dire non», mais «elle doit désormais décider ce qu'elle veut». Car côté UE, on attend des précisions, surtout si le Royaume-Uni veut obtenir un délai. L'Union européenne serait «prête à envisager» l'octroi d'un délai si le Royaume-Uni présentait une requête «motivée», a fait savoir la Commission européenne. Les 27 pays de l'UE devront donner leur accord à l'unanimité.

Mais «prolonger cette négociation pour quoi faire? La négociation, elle est terminée», s'est agacé Michel Barnier. «Ce traité est et restera le seul traité disponible», a-t-il affirmé en brandissant un exemplaire de l'accord de divorce de près de 600 pages devant les députés européens à Strasbourg. «Si un délai additionnel était demandé, il faudrait alors qu'on nous explique pour quoi faire (...) Ce ne peut être pour renégocier un accord que nous avons négocié durant de nombreux mois et dont nous avons dit qu'il n'était pas renégociable», a déclaré en écho mercredi le président français Emmanuel Macron. Côté Royaume-Uni comme UE, on accélére les préparatifs en cas de «no deal». L'Irlande aussi a voté une loi mercredi pour amortir le choc en cas de sortie sans accord.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre le 13.03.2019 20:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais ils veulent quoi ? Le beurre, l'argent du beurre et le c.. de l'union ?

  • john mouloud le 13.03.2019 20:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    « Ouin! On veut sortir de l’UE! » « Non, pas avec cet accord là! » « Non, pas avec cet accord ci non plus! » « Eh, on veut pas sortir sans accord! »

  • john mouloud le 13.03.2019 20:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nan mais c'est pas bientôt fini ces caprices? Qu'on les mette dehors, au bout d'un moment.

Les derniers commentaires

  • Angoiser le 13.03.2019 22:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre enfants vous ne savez pas ce que vous voulez ah oups vous voulez le beurre et l’argent du beurre

  • Jolie détournement du référendum le 13.03.2019 22:35 Report dénoncer ce commentaire

    Le cirque continue et le scénario de la trahison du vote des anglais finit de se dérouler. Les anglais sont toujours majoritairement pour sortir et les politiciens ne s'imaginent pas ce qui pourrait se passer ... J'ai vu un reportage sur la télé française, il y a quelques jours, et certains étaient à prendre le risque de perdre leur boulot plutot que de rester dans l'UE. Un commerçant disait aussi qu'il y avait un risque de grabuge (il a dit exactement : guerre civile). Je ne pense pas que cela va se passer comme l'UE et May l'ont prévu. Nous verrons bien, cela ne me concerne pas directement.

  • tony le 13.03.2019 21:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'Europe sera t elle capable de dire NON aux anglais. Il faut du courage pour dire Non. Attention les elections europeennes sont en mai 2019.....

  • patate le 13.03.2019 21:35 Report dénoncer ce commentaire

    ils veulent quoi du coup? Quitter, mais ni avec deal ni sans deal.

  • john mouloud le 13.03.2019 20:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nan mais c'est pas bientôt fini ces caprices? Qu'on les mette dehors, au bout d'un moment.