Évolution

09 octobre 2018 16:18; Act: 09.10.2018 16:37 Print

Les diesels bannis sur certains axes de Berlin

Le tribunal de Berlin a exigé, mardi, que la municipalité interdise la plupart des véhicules diesel sur plusieurs axes de la capitale allemande.

storybild

Le diesel va être banni de la capitale allemande. (photo: AFP/ina Fassbender)

Sur ce sujet
Une faute?

Les véhicules diesel de normes Euro 0 à 5, soit ceux de plus de trois ou quatre ans, ne pourront plus emprunter 15 kilomètres de rues du centre élargi de Berlin, à compter du 1er avril 2019, a indiqué le tribunal administratif de Berlin, dans un communiqué.

«C'est une belle journée pour l'air que nous respirons», a réagi Jürgen Resch, président de l'ONG écologiste DUH à l'origine de cette procédure, cité par l'agence dpa. Encouragée par des mesures similaires à Hambourg ou bientôt à Stuttgart et Francfort, la Deutsche Umwelthilfe veut contraindre Berlin à appliquer les normes maximales de pollution de l'air exigées par le gouvernement allemand: 40mg/m3 annuel d'oxyde d'azote (NOx), contre les 49 mg actuels mesurés dans l'air berlinois.

Ventes en chute

La DUH exigeait initialement une interdiction plus généralisée. Cette future interdiction, qui touchera notamment l'emblématique Friedrichstrasse, pourrait toucher environ 200 000 automobiles berlinoises selon les estimations de la presse allemande. Mais une exception sera faite pour raisons professionnelles notamment.

Cette décision berlinoise vient s'ajouter à une longue liste de mesures en Allemagne et dans d'autres villes européennes pour éloigner les voitures des artères centrales, comme à Madrid, Rome et Bruxelles. La question du diesel est éminemment politique en Allemagne, où le secteur de l'automobile représente quelque 800 000 emplois.

Or, les ventes de cette technologie sont en chute depuis que le géant Volkswagen a admis en 2015 avoir trafiqué des millions de moteurs pour les faire paraître moins polluants. Le gouvernement allemand s'est donné pour mission d'éviter la généralisation des interdictions de circulation.

(L'essentiel/afp)