Conquête spatiale

14 octobre 2020 09:59; Act: 14.10.2020 10:32 Print

Les Européens veulent aussi leur petit bout de Lune

L'agence spatiale européenne a octroyé des contrats aux industriels européens pour développer des équipements destinés aux futures missions d'exploration de la Lune et de Mars.

Aitrbus s'est vu attribuer le développement d'un projet d'atterrisseur lunaire, EL3.

Sur ce sujet
Une faute?

La participation européenne au programme lunaire américain Artemis, qui doit voir le retour sur la Lune en 2024, se concrétise notamment par la signature d'un contrat avec Airbus pour la construction du troisième module de service européen du véhicule spatial américain Orion, a annoncé l'ESA, dans un communiqué en marge du 71e Congrès astronautique international qui se tient virtuellement.

Le constructeur européen se voit également attribuer le développement d'un projet d'atterrisseur lunaire, EL3. Lancé par Ariane 6, il sera chargé de transporter «jusqu'à 1,7 tonne de fret vers n'importe quel endroit de la surface lunaire», selon Airbus. Trois à cinq missions sont prévues par l'ESA.

Le projet lunaire prévoit également la construction d'une station spatiale, la «Lunar Gateway». Les États-Unis prévoient d'assembler la Gateway, qui orbitera autour de la Lune, à partir de 2023. Elle servira de laboratoire et de point d'étape pour les astronautes en route vers la Lune. Plus petite que la station spatiale internationale (ISS), elle n'a pas vocation à être occupée de façon permanente mais pourra accueillir jusqu'à 4 astronautes. Boudé par la Russie, le projet fait l'objet d'un partenariat entre Américains, Européens, Canadiens et Japonais.

Thales Alenia Space (TAS), spécialisé dans les modules spatiaux pressurisés, a été chargé de développer le module d'habitation I-HAB de cette station. La première tranche du contrat signé par l'ESA pour ce module s'élève à 36 millions d'euros pour un montant global de 327 millions, précise la société commune entre le français Thales et l'italien Leonardo, dans un communiqué.

TAS est également chargé de la conception du module Esprit de communication et de ravitaillement de la future station. Le contrat, qui doit être formellement notifié prochainement, s'élève à 295 millions d'euros. La société doit également fournir pour l'américain Northrop Grumman la structure du module logistique et d'habitation Halo, l'un des premiers à constituer la Gateway. L'italien Leonardo est pour sa part chargé du laboratoire miniature embarqué à bord de l'atterrisseur lunaire russe Luna-27, selon l'ESA.

S'agissant de Mars, l'exploration «sera marquée par la campagne internationale de retour d'échantillons de Mars (Mars Sample Return)», ajoute-t-elle. L'agence européenne a ainsi chargé Airbus de développer l'astromobile, le «Sample Fetch Rover», qui ramassera les échantillons prélevés sur Mars par le robot américain Perseverance, qui a décollé fin juillet.

Airbus sera par ailleurs chargé de construire la sonde (Earth Return Orbiter) qui rapportera en 2031 les échantillons sur Terre. La valeur de ce contrat est de 491 millions d'euros.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luis le 14.10.2020 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    impatient de savoir que est ce que il y a sur la lune si un jour l,homme arrivé à aller la !!

  • veritis le 14.10.2020 11:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    notre planète a bien plus à offrir en solutions écologiques et sauvegarde de cette dernière que d'aller et ou concevoir du matériel pour aller sur la lune. on connait mieux la lune que nos fonds marins!

  • Marcel le 14.10.2020 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    On a qu'à réutiliser le même décor que celui utilisé par la NASA autrefois, on fait quelques photos et l'affaire est dans le sac! Et en plus ça évitera de dilapider l'argent du contribuable pour satisfaire l'égo démesuré de certains!

Les derniers commentaires

  • luis le 14.10.2020 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    impatient de savoir que est ce que il y a sur la lune si un jour l,homme arrivé à aller la !!

  • Marcel le 14.10.2020 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    On a qu'à réutiliser le même décor que celui utilisé par la NASA autrefois, on fait quelques photos et l'affaire est dans le sac! Et en plus ça évitera de dilapider l'argent du contribuable pour satisfaire l'égo démesuré de certains!

    • gazeleau le 14.10.2020 17:03 Report dénoncer ce commentaire

      on peut arrêter beaucoup de choses pour éviter de dilapider l'argent du contribuable: les routes, les écoles, les universités et internet. Ah oui faisons ça !

  • veritis le 14.10.2020 11:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    notre planète a bien plus à offrir en solutions écologiques et sauvegarde de cette dernière que d'aller et ou concevoir du matériel pour aller sur la lune. on connait mieux la lune que nos fonds marins!

    • Puppet Show le 14.10.2020 12:31 Report dénoncer ce commentaire

      Continuez à rêver et a regarder de la science fiction...ce jour n'arrivera jamais et n'est jamais arrivé !!! Des images de synthèse ou des images filmés dans des grands bassins avec les "astronautes" cablés comme des marionnettes !!!

    • Terre à Terre le 14.10.2020 12:45 Report dénoncer ce commentaire

      Certes, mais comparativement, côté technologique, il est plus simple et moins coûteux de fabriquer des objets conçus pour l'espace que pour les fonds marins. Et éthiquement parlant, ceux-ci n'offrent aucun salut à l’espèce humaine s'il devait arriver malheur à la Terre alors que l'espace, oui! De plus, l'homme a cette infatigable quête de savoir s'il est seul, et les fonds marins ne lui apporterons pas cette réponse alors que les fonds cosmiques le pourront. Et ceci, sans compter sur les retombées en sciences appliquées qu'apportent l'exploration spatiale...