Incendies en Grèce

16 août 2019 09:55; Act: 16.08.2019 12:18 Print

Les feux sur l'île d'Eubée se réduisent peu à peu

Trois jours après le début des incendies sur l'île grecque, les pompiers ont enregistré des progrès significatifs. Le sinistre pourrait être maîtrisé prochainement.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités grecques ont fait état de progrès vendredi dans la lutte contre l'incendie qui ravage depuis quatre jours l'île d'Eubée, au nord-est d'Athènes, réduisant en fumée plus de 1 000 hectares de forêt de pins. «La situation semble meilleure aujourd'hui, il n'y a pas de front actif mais nos forces restent sur place», a déclaré un porte-parole des pompiers, évoquant cependant «des poches de feu» subsistant dans un ravin. Il n'a pas précisé si le feu serait considéré maîtrisé dans la journée, comme l'avaient suggéré les autorités la veille.

L'incendie, qui s'était déclaré mardi à 3h du matin à proximité d'une réserve naturelle, a détruit plus de 1 000 hectares de forêts de pin, selon l'agence grecque ANA. Près de 400 pompiers, aidés de 110 véhicules, neuf avions et quatre hélicoptères bombardiers d'eau luttaient toujours vendredi matin pour venir à bout de ce sinistre sur un terrain à la végétation dense, au relief accidenté et à l'accès ardu. Deux bombardiers d'eau, l'un venu d'Italie et l'autre d'Espagne, leur prêtaient main forte. À la demande d'Athènes, l'Union européenne a mobilisé ses moyens du mécanisme rescUE, opérationnel depuis le début de l'année en prévision des feux de forêts.

Sur l'île d'Eubée, la deuxième du pays par la taille après la Crète, quatre villages ont été évacués, un pompier a été hospitalisé, victime de brûlures. Mais les soldats du feu sont parvenus à cantonner le feu dans un ravin près du village de Platana. Le feu a pris à trois endroits différents près du village de Macrymalli, ce qui laisse suspecter une volonté criminelle, a ajouté l'ANA. Deux Grecs soupçonnés d'avoir allumé un ou plusieurs feux ont été arrêtés jeudi dans le Péloponnèse.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.