Mesure environnementale

14 novembre 2019 12:53; Act: 14.11.2019 14:06 Print

Les îles Féroé vont fermer le temps d'un week-​​end

Pour entretenir les sites touristiques et réparer certains dégâts environnementaux, l'archipel n'accueillera aucun touriste les 16 et 17 avril prochains.

storybild

Les îles Féroé veulent préserver leur environnement. (photo: AFP/Pierre-Henry Deshayes)

Sur ce sujet
Une faute?

«Fermées pour maintenance»: les îles Féroé, archipel autonome danois de l'Atlantique Nord, ont annoncé qu'elles n'accueilleraient pas de touristes les 16 et 17 avril 2020, mais seulement des bénévoles chargés d'entretenir l'écosystème local. Concrètement, les hôtels resteront ouverts et les vols internationaux seront maintenus, mais un grand nombre de sites populaires seront interdits d'accès. Les bénévoles intéressés ont jusqu'à jeudi 16h pour se manifester, a précisé l'Office du tourisme féringien. Cent personnes seront ensuite choisies au hasard. Elles devront payer leur billet d'avion, mais se verront offrir le gîte et le couvert pendant leur week-end de travail.

«L'environnement fragile de certains lieux touristiques populaires a subi les effets d'une augmentation du nombre de visiteurs», avait expliqué la directrice de l'office, Guri Højgaard en mars. «Ces zones ont besoin d'un coup de main pour s'assurer qu'elles restent intactes», avait-elle ajouté. En 2019, lors de la première édition, elle avait reçu 3 500 candidatures. Les heureux élus, de 25 nationalités différentes, avaient restauré des cairns, dressé des panneaux indicateurs, entretenu des sentiers, installé des postes d'observation...

Prisé pour ses paysages fascinants, avec des falaises hautes de plus de trente mètres, l'archipel de 1 400 km² compte 50 000 habitants et 80 000 moutons, répartis sur 18 îles. Au total, 110 000 touristes ont visité les îles Féroé en 2018 et le nombre de visiteurs a augmenté de 10% par an ces cinq dernières années. Selon Guri Højgaard, le week-end sans tourisme permet «de contribuer à la discussion sur le sur-tourisme en montrant que les touristes peuvent être partie prenante de la solution».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • dommage le 14.11.2019 14:41 Report dénoncer ce commentaire

    pensez au massacre des dauphins pour les traditions quand vous allez la bas. qu'elle dommage pour une si belle ile

  • triste le 14.11.2019 16:18 Report dénoncer ce commentaire

    les dauphins ne doivent pas faire partie de l'écosystème la bas car on les élimine et sont pourtant protégé en europe car en dangé.

  • Lestrollsrusses le 14.11.2019 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas contre mais on n'a pas encore de script pour ça alors pas vraiment sûr ...

Les derniers commentaires

  • triste le 14.11.2019 16:18 Report dénoncer ce commentaire

    les dauphins ne doivent pas faire partie de l'écosystème la bas car on les élimine et sont pourtant protégé en europe car en dangé.

  • dommage le 14.11.2019 14:41 Report dénoncer ce commentaire

    pensez au massacre des dauphins pour les traditions quand vous allez la bas. qu'elle dommage pour une si belle ile

  • Lestrollsrusses le 14.11.2019 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas contre mais on n'a pas encore de script pour ça alors pas vraiment sûr ...