Coronavirus en Serbie

02 juillet 2020 12:14; Act: 02.07.2020 12:20 Print

Les lits «se remplissent à vitesse express»

Les autorités font face à une deuxième vague de Covid-19. Des hôpitaux entièrement dédiés aux malades doivent rouvrir.

storybild

Des hôpitaux dévolus au Covid-19 rouvrent en Serbie, alors que le pays fait face à une recrudescence de contaminations.. (photo: keystone-sda.ch)

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités serbes ont durci jeudi les mesures de restriction contre le coronavirus pour répondre à un regain inquiétant des cas de Covid-19, rouvrant également à Belgrade des hôpitaux entièrement dédiés aux malades. Après avoir maîtrisé la première vague de l'épidémie début mai, le pays des Balkans recense une résurgence du nombre de cas, passant officiellement d'une cinquantaine de contaminations quotidiennes voici un mois à plus de 250 par jour.

À Belgrade, après une pause d'à peine un mois, trois hôpitaux ont été ces derniers jours à nouveau transformés en «hôpitaux Covid-19». «Les lits se remplissent à vitesse express, dès qu'il sont mis à disposition des patients atteints de Covid-19», a confié à l'AFP sous le couvert de l'anonymat un médecin de l'un de ces hôpitaux.

Cette nouvelle vague est survenue dans le cadre d'un déconfinement rapide autorisé par les autorités, avec par exemple des manifestations sportives de masse, dont un tournoi de tennis organisé par la star Novak Djokovic, testé positif quelques jours plus tard.

Le nombre de cas annoncés par les autorités s'est accéléré après les législatives du 21 juin. Après les célébrations de l'écrasante victoire du Parti serbe du progrès (SNS) du président Aleksandar Vucic, des hauts responsables ont annoncé avoir été testés positifs au coronavirus: le ministre de la Défense Aleksandar Vulin, le chef du bureau pour le Kosovo Marko Djuric et la présidente du parlement Maja Gojkovic.

«Situation d'urgence»

Les autorités ont proclamé un état de «situation d'urgence» dans quatre villes de Serbie les plus atteintes: Kragujevac (centre), Novi Pazar, Tutin (sud-oust) et Vranje (sud). Jeudi, le gouvernement a encore renforcé les mesures de précaution dans ces localités, où les rassemblements de plus de cinq personnes à l'extérieur comme à l'intérieur ont été interdits s'il est impossible d'assurer une distance d'au moins deux mètres entre les gens.

Les cafés et restaurants ne pourront ouvrir qu'entre 7h à 20h locales et les manifestations sportives et de divertissement sont interdites. La situation à Belgrade, Kraljevo (centre) et Uzice (sud-ouest) a elle été qualifiée de «préoccupante» par l'état-major chargé de gérer la crise sanitaire, qui a imposé lundi le port du masque dans les transports publics et les espaces fermés.

Selon les médias, la situation est particulièrement grave à Novi Pazar et Tutin où les établissements médicaux seraient saturés et manqueraient d'équipements. Ces affirmations ont été démenties et qualifiés de «mensonges» par les plus hauts responsables serbes, au premier rang desquels le président Aleksandar Vucic. Depuis le début de l'épidémie en Serbie, le 6 mars, près de 15 000 personnes ont été contaminées, dont 281 sont mortes, selon le décompte officiel.

(L'essentiel/afp)