Espagne

19 juillet 2018 15:14; Act: 19.07.2018 16:11 Print

Les mandats d'arrêt contre Puigdemont retirés

La justice espagnole a retiré les mandats d'arrêt internationaux contre l'ex-président catalan et cinq autres dirigeants indépendantistes.

storybild

Le juge chargé de l'enquête sur la tentative de sécession de la Catalogne, en octobre dernier, a retiré jeudi les mandats d'arrêt internationaux contre l'ex-président catalan Puigdemont.

Sur ce sujet
Une faute?

Le juge espagnol chargé de l'enquête sur la tentative de sécession de la Catalogne, en octobre dernier, a retiré jeudi les mandats d'arrêt européens et internationaux contre l'ex-président catalan, Carles Puigdemont, et cinq autres dirigeants indépendantistes ayant fui à l'étranger. Concrètement, Carles Puigdemont, qui est actuellement en Allemagne, et ces autres dirigeants catalans - dont quatre se sont exilés en Belgique, et une en Écosse - sont donc désormais libres de se déplacer à l'étranger sans courir le risque d'être arrêtés et extradés.

Ils seraient en revanche incarcérés s'ils revenaient en Espagne où le mandat d'arrêt est toujours en cours. Ce retrait intervient après la décision, il y a une semaine, de la justice allemande de n'autoriser l'extradition de M. Puigdemont vers l'Espagne que pour le chef d'inculpation de malversation et non pour rébellion, un délit passible de 25 ans de réclusion. Dans son arrêt rendu public jeudi, le juge Pablo Llarena dit refuser l'extradition de l'ex-président catalan pour ce seul chef de malversation.

L'incertitude demeure toutefois sur la suite de la procédure, le juge Llarena ayant déjà retiré un premier mandat d'arrêt international contre ces indépendantistes, en décembre, avant de le réactiver fin mars. «Si nous accueillons positivement cette annonce, nous devons aussi rester prudents jusqu'à ce que le gouvernement espagnol nous garantisse que c'est la fin de l'affaire», a d'ailleurs réagi Aamer Anwar, l'avocat de Clara Ponsati, l'ancienne dirigeante exilée en Écosse.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 19.07.2018 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    Le jeu de cache-cache continue entre les séparatistes qui ne sont pas tout à fait en règle et le gouvernement central qui propose des chefs d'accusation aberrants, le jeu risque donc de continuer encore longtemps, surtout s'ils veulent bientôt rentrer en Catalogne ...

  • La Mouche le 19.07.2018 17:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout ça pour ça au final...

  • Pierre Brochant le 20.07.2018 07:50 Report dénoncer ce commentaire

    On voit bien que l'Espagne n'est pas prête pour la démocratie. Les franquistes sont encore trop influents à Madrid.

Les derniers commentaires

  • JHL le 20.07.2018 16:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cher Ditter Sur le plan européen, il y a les principes et surtout les valeurs qui ressortent des critères de Copenhague . L’espagne en adhérant à l’UE en 1986 a rempli ses obligations sur le respect des droits de l’homme notamment. La prise de position de l’allemagne sur ce dossier est une forme d’ingérence , d’autant que le ministre allemand de la justice est intervenu lui meme sur ce dossier !! Serait ce cela l’indépendance ?

  • La Mouche le 20.07.2018 09:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @kyu : s'il vous plaît, pouvez-vous vous renseigner avant de commenter? Depuis des centaines d'années, la Catalogne est un des principaux (si ce n'est Le principal) poumons économiques de l'Espagne. Elle a toujours fourni beaucoup plus à Madrid, qu'elle n'a reçu en retour... Et les volontés indépendantistes ont toujours grandi à chaque fois que Madrid a trop tiré sur la corde...

  • Ditter Spaetzer le 20.07.2018 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui la coopération européenne se fonde sur certains principes et n'a pas vocation à renforcer le caractère répressif et totalitaire de certaines administrations locales. Ce n'est pas une "collaboration" à la carte.

  • JHL le 20.07.2018 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le retrait du MAE est stratégique!! La justice espagnole ne souhaite pas récupérer Puigdemont uniquement sous le chef d’accusation de détournement de fonds publics comme le suggère l’allemagne. Il sera récupéré ailleurs ou autrement pour l’enfermer pour rebellion comme ses amis emprisonnés

  • Pierre Brochant le 20.07.2018 07:50 Report dénoncer ce commentaire

    On voit bien que l'Espagne n'est pas prête pour la démocratie. Les franquistes sont encore trop influents à Madrid.

    • Nicolas Vertruchuc le 20.07.2018 08:58 Report dénoncer ce commentaire

      La transition vers une république fédérale est souhaitable.