Sauvetage en Méditerranée

17 juin 2018 09:55; Act: 18.06.2018 17:34 Print

Les migrants de l'Aquarius sont arrivés à bon port

Les 630 migrants secourus par l'Aquarius sont arrivés dimanche, dans le port espagnol de Valence, épilogue d'une semaine d'errance en Méditerranée.

storybild

L'arrivée à Valence marque la fin d'un voyage éprouvant de 1 500 kilomètres. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Après le navire des garde-côtes italiens Dattilo transportant 274 migrants et arrivé le premier un peu avant 4h30 GMT (6h30 locales), l'Aquarius, navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins Sans Frontières (MSF), est entré à son tour dans le port vers 8h30 GMT avec 106 migrants à bord. Un autre navire militaire italien, l'Orione, doit arriver d'ici la mi-journée avec les 250 derniers. Applaudissements ou danses et chants à la vue des côtes espagnoles: pour ces 450 hommes, 80 femmes dont au moins sept enceintes, 89 adolescents et onze enfants de moins de 13 ans, tous rêvant d'une vie meilleure en Europe, l'arrivée à Valence marque la fin d'une odyssée de 1 500 kilomètres.

Un voyage éprouvant durant lequel ils auront été le catalyseur des profondes fractures au sein de l'Union Européenne, sur la question migratoire qui sera au centre du prochain conseil européen des 28 et 29 juin. «C'est la fin d'un voyage trop long», a déclaré David Noguera, président de MSF Espagne, en se félicitant que les migrants soient enfin «en lieu sûr» tout en tirant la sonnette d'alarme face au précédent «négatif» représenté par la fermeture des ports italiens aux ONG de secours aux migrants.

«Bienvenue chez vous»

Après un premier examen médical à bord qui n'a révélé pour le moment que des pathologies «mineures» comme des «brûlures», selon les autorités régionales, les premiers migrants arrivés avec le Dattilo sont descendus sur la terre ferme où leur situation est examinée au cas par cas par les autorités espagnoles, un processus qui va prendre au total de longues heures. Les femmes enceintes et d'autres personnes nécessitant des soins ont été transférées vers des hôpitaux, selon la Croix Rouge, tandis que de premiers migrants ont pu partir vers des hébergements provisoires.

La France a proposé d'en accueillir une partie, avait annoncé samedi le gouvernement espagnol. Une offre saluée par le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, comme un signe de la «coopération» et de la «solidarité» européennes nécessaires face à la crise migratoire. Sur le port de Valence, une banderole clame «Bienvenue chez vous», dans différentes langues, alors que l'arrivée de l'Aquarius a déclenché un élan de solidarité. «Les gens se proposent pour tout ce qui se présente: servir de traducteur, offrir un logement», explique Johnson Tamayo, artiste de 51 ans, l'un des bénévoles mobilisés par la Croix-Rouge.

«C'est un jour historique (...) Il y aura un avant et un après», a déclaré «Padre Angel», prêtre rebelle très connu en Espagne pour son travail auprès des plus démunis. Au total, le dispositif mis en place pour cet accueil exceptionnel mobilise 2 320 personnes dont un millier de bénévoles et 470 traducteurs. L'évènement est ultramédiatisé, avec plus de 600 journalistes accrédités venus de nombreux pays.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tanguy Ducrémlin le 17.06.2018 14:36 Report dénoncer ce commentaire

    Si ça continue, l'Europe va devenir une zone de guerre au moins Vladimir Vladimirovitch ne permettrait jamais ça mais personne ne l'écoute et on le traite de dictateur c'est pour ça qu'il soutient l'extrême-droite comme le FN!

  • nicolas le 17.06.2018 10:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c est le début de la fin de l Europe ''super les chefs ??

  • Monde à l'envers le 17.06.2018 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    «Bienvenue chez vous»... ? Alors ça c'est le comble, ici ils sont alors "chez eux*... et nous européens nous ne sommes donc plus chez nous mais chez eux? !!! Le monde à l'envers quoi?! Pauvre Europe qui est en train de se suicider...

Les derniers commentaires

  • Leonidas le 18.06.2018 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    La politique de la Commission Européenne et de Mme la Chancelière d'Allemagne aura comme résultat 27 guerres civiles au sein de l'Europe et dans un avenir très proche. Une guerre interne dans chaque pays: d'une part les vrais européennes qui défendront sa culture, sa patrie, son origine et sa religion, et sa souveraineté, et le futur des nouvelles générations . . ., de l'autre part les mondialistes, les multiculturalistes, les "open border", Soros & Co, et les ONG financées par les dirigeants politiques.

  • Luxo le 18.06.2018 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Pour éviter que les migrants passent par des passeurs et risquent leurs vies en Méditerranée, chaque pays dont le Luxembourg doit affrêter des bateaux ou des avions pour aller les secourir sur les côtes Affricaines. Ensuite nous devons arrêter le croissance dans les pays riche et investir massivement dans les pays pauvres, pour y construire par exemples des hopitaux et des écoles. Au lieu d'attirer les entreprises au GDL nous devons les encourager à s'installer dans les pays d'origines des migrants économiques. Le Luxembourg doit passer au plus vite en mode "décroissance"

  • Jean II le 18.06.2018 08:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quand le prochain navire ???

  • Bobo enervant le 17.06.2018 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    Comme l’ecrivait Primo Levi, le danger vient de l’homme ordinaire, et il savait de quoi il parlait. Vous êtes éclairant sur le monde qui nous entoure, le plus grand danger est intérieur.

  • Peter le 17.06.2018 20:20 Report dénoncer ce commentaire

    Et tout ça, avec l'argent du contribuable! Qu'on organise un grand référendum populaire pour savoir si oui ou non, nous voulons accueillir des milliers de personnes chaque semaine de pays dont on nous prétend en guerre, à feu ou à sang! Mais bon, si c'est comme le référendum sur Maastricht, ou celui sur la Constitution de la Communauté européenne, nos chers dirigeants passeront outre au nom de la soi-disant bonne pensée et de l'âme charitable!

    • @Peter le 17.06.2018 22:00 Report dénoncer ce commentaire

      Bien raison Peter c'est déjà comme la Russie chez nous, avec des élections bidon et où on en s'en fiche du peuple, quand il n'est pas d'accord, on le fait taire, honteux!

    • Fred le 17.06.2018 22:20 Report dénoncer ce commentaire

      @ Peter: Que ferais tu si tu étais dans la même situation qu'eux???? Tu ferais pareil en essayant d'avoir une vie meilleure.

    • à Fred le 18.06.2018 07:44 Report dénoncer ce commentaire

      la plus grande partie est dans quelle situation? la plus grande partie est en voyage d'affaires parce qu'un passeur lui a raconté: Si tu trouveras la terre promise là-bas, il y a une maison, 2 à 3 voitures et 5 jolies femmes qui t'attendent.