Tensions

30 novembre 2018 11:00; Act: 30.11.2018 11:35 Print

Les Russes de 16 à 60 ans indésirables en Ukraine

Le gouvernement ukrainien a annoncé ce vendredi, limiter l'accès à son territoire des hommes russes de 16 à 60 ans, sur fond de flambée de tensions avec la Russie.

storybild

Le président ukrainien Petro Poroshenko a annoncé sur Twitter que cette mesure était en place pour empêcher l'arrivée d'armées privées.

Sur ce sujet
Une faute?

L'Ukraine a limité l'accès à son territoire des hommes russes âgés de 16 à 60 ans, a annoncé vendredi le chef du service ukrainien des gardes-frontières, sur fond de flambée de tensions avec la Russie. «Aux points d'entrée, le renforcement des mesures de contrôle est entré en vigueur. À partir d'aujourd'hui, l'entrée est limitée pour les étrangers, en premier lieu les citoyens de la Fédération de Russie âgés de 16 à 60 ans de sexe masculin», a-t-il déclaré lors d'une réunion dédiée à la sécurité diffusée à la télévision.

Au cours de la même réunion, le président ukrainien Petro Porochenko a précisé que cette «limitation» s'appliquerait «sauf pour des raisons humanitaires explicitement spécifiées dans les instructions». La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a condamné les «gestes sauvages du gouvernement» ukrainien, dénonçant un état ukrainien «complètement dysfonctionnel» et laissant entendre que la Russie ne prendrait pas de mesures réciproques.

Les tensions avec Moscou sont très vives en Ukraine depuis l'arraisonnement dimanche au large de la Crimée par les gardes-cotes russes de trois bateaux militaires ukrainiens, à la suite duquel M. Porochenko a mis en garde contre «la menace d'une guerre totale» avec la Russie. Mercredi, la loi martiale a été introduite pour 30 jours dans dix régions frontalières du pays et les régions côtières des mers Noire et d'Azov. Cet incident naval est la première confrontation militaire ouverte entre les deux pays depuis l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014 et le début la même année d'un conflit armé dans l'est de l'Ukraine entre forces gouvernementales et séparatistes pro-russes qui a fait plus de 10 000 morts.

(L'essentiel/nxp/ats)