Élections locales

09 septembre 2018 11:21; Act: 10.09.2018 14:16 Print

Les Russes votent, l'opposition dans la rue

Des élections locales et régionales se tiennent dimanche en Russie, notamment à Moscou. Mais l'opposition tente de mobiliser contre la réforme des retraites.

storybild

Sergueï Sobianine, candidat du Kremlin, devrait conserver la mairie de Moscou. (photo: AFP/Alexei Druzhinin)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Russes sont appelés aux urnes dimanche pour des élections locales et régionales, dont celle du maire de Moscou. Ces élections, qui concernent des postes de gouverneurs, de députés locaux et d'autres responsables dans diverses régions, sont les premières depuis l'annonce mi-juin d'une très impopulaire réforme devant augmenter l'âge de départ à la retraite, qui a fait chuter la cote de popularité du président Vladimir Poutine et fait sortir des dizaines de milliers de Russes dans les rues.

L'élection à Moscou, le scrutin le plus symbolique, devrait sans surprise voir la réélection du maire Sergueï Sobianine. Faute de suspense, le véritable indicateur du scrutin sera la participation. Les autorités municipales de la capitale russe ont multiplié les mesures pour inciter les habitants à se rendre aux urnes, tels que des jeux et des stands de nourriture installés à la sortie des bureaux de vote. Pour la première fois, les Moscovites seront même autorisés à voter depuis leurs datchas, maisons de campagne prisées en cette saison.

Navalny tente de mobiliser

Propulsé en 2010 par le Kremlin à la tête de la mégalopole de plus de 12 millions d'habitants, M. Sobianine, 60 ans, peut se vanter d'avoir changé pour le mieux le visage de Moscou, grâce à de coûteux et titanesques projets d'urbanisme. Pour les opposants du maire actuel, la multiplication des zones piétonnières, l'ouverture de stations de métro ou d'un nouveau parc dans le centre de Moscou ne sont qu'une façade destinée à une classe moyenne qui, durant l'hiver 2011-2012, avait manifesté contre le retour au Kremlin de Vladimir Poutine.

Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, qui purge une peine de 30 jours de prison pour une manifestation organisée en janvier, a appelé ses partisans à sortir dans la rue dimanche pour protester contre la réforme des retraite. «Pendant 18 ans, Poutine et son gouvernement se sont servis dans le budget et l'ont dilapidé pour des projets insensés. Maintenant, il n'y a plus d'argent et on en arrive à racketter les retraités», a indiqué l'équipe de l'opposant sur les réseaux sociaux. Selon l'association OVD-Info, des dizaines de partisans de M. Navalny ont été arrêtés dimanche en Sibérie et en Extrême-Orient. D'autres ont été arrêtés par la police avant les manifestations, dont la majorité ont été interdites.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.