En Italie

18 avril 2019 07:28; Act: 18.04.2019 11:16 Print

Leur barbecue ravage 1 000 ha de forêt

Un senior devra s'acquitter de l'amende salée prononcée contre ses deux petits-fils, coupables de l'incendie d'une forêt en Italie.

storybild

Les deux jeunes pourraient payer jusqu'à 40 millions d'euros.

Sur ce sujet
Une faute?

Ils voulaient fêter la fin d'année avec des grillades... Deux étudiants ont été condamnés à payer solidairement une amende de 27 millions d'euros pour avoir provoqué un gigantesque incendie avec un barbecue en forêt en Italie, ont annoncé mercredi les médias italiens.

Poursuivis pour incendie volontaire, les deux Italiens de 22 ans sont accusés d'avoir provoqué le 30 décembre, avec leurs grillades en plein air, un incendie qui a ravagé un millier d'hectares de forêt au nord du lac de Côme (nord).

Deux semaine pour éteindre le feu

Il avait fallu deux semaines et des moyens considérables pour venir à bout du brasier, qui s'était propagé à une grande partie de la montagne, dévastant plusieurs habitations ainsi qu'un gîte rural où tous les animaux avaient péri, selon le quotidien La Repubblica.

Selon les conclusions de l'enquête, le feu était parti des braises des grillades. Les deux étudiants, qui contestent les faits, se trouvaient alors avec un groupe d'amis chez le grand-père de l'un d'eux pour fêter le Nouvel An.

Jusque 40 millions d'euros

Quatre mois plus tard, les carabiniers du corps forestier leur ont notifié leur sanction. Conformément à un règlement de 2008 qui s'applique «à quiconque détruit ou endommage par le feu le renouvellement de la forêt», l'amende répond à un barème compris entre 118 et 593 euros par centaine de mètres carrés détruits.

Avec ce tarif, la sanction maximale pouvait monter jusqu'à 40 millions d'euros. Les avocats des deux étudiants ont trois semaines pour contester la somme devant un tribunal administratif.

En parallèle, une procédure judiciaire est en cours et pourrait aboutir à un procès pénal et civil susceptible d'alourdir encore l'ardoise, puisque le parquet a recensé onze parties civiles, selon La Repubblica.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Carl le 18.04.2019 11:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Impossible de rembourser cette somme d'argent ils faut être millionnaire

  • A méditer le 18.04.2019 09:46 Report dénoncer ce commentaire

    Un comportement irresponsable peut nous détruire la vie. Nous ferions bien de réfléchir à nos actes.

  • Grand Maître le 18.04.2019 11:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu'ils vont payer cash!!

Les derniers commentaires

  • Grand Maître le 18.04.2019 11:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu'ils vont payer cash!!

  • Carl le 18.04.2019 11:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Impossible de rembourser cette somme d'argent ils faut être millionnaire

  • A méditer le 18.04.2019 09:46 Report dénoncer ce commentaire

    Un comportement irresponsable peut nous détruire la vie. Nous ferions bien de réfléchir à nos actes.

  • Rose le 18.04.2019 09:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    40 millions € mon dieu, l’avenir de ses jeunes est fichu.

    • Sapin le 18.04.2019 17:23 Report dénoncer ce commentaire

      Quand on voit que certains prisonniers écopent d'une amende de 25000€ pour meurtre et sont libérés au bout de quelques années pour bonne conduite... Ces jeunes n'ont plus de vie. Même en travaillant comme des acharnés ils n'arriveront jamais à tout rembourser ni dans cette vie ni dans la génération qui suivra. Prison pour eux avec travaux d'intérêt général oui, mais amende exorbitante non ! Et on s'étonne que la justice créé des terroristes. En Italie les escrocs au pouvoir n'ont même pas 0,01% de cette peine pour avoir détourné des millions à leur seul profit ! Bref ça sent le sapin...

  • nous ont ont dois subirs le 18.04.2019 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    comme sur la côte d '''azur '''trop sec !!!