UE/Royaume-Uni

13 septembre 2020 13:15; Act: 14.09.2020 16:41 Print

Londres exhortée à appliquer le Brexit à 100%

Le Conseil européen a demandé dimanche au gouvernement britannique à mettre complètement en œuvre l'accord de retrait, encadrant sa sortie de l'Union européenne.

Sur ce sujet
Une faute?

Le président du Conseil européen, Charles Michel, qui représente les 27 pays de l'UE, a exhorté dimanche le gouvernement britannique à mettre complètement en œuvre l'accord de retrait (déjà signé par Londres) encadrant sa sortie de l'Union. «Il est temps pour le gouvernement britannique de prendre ses responsabilités», a dit M. Michel, représentant les 27 de l'UE, après un entretien téléphonique avec le Premier ministre irlandais Micheál Martin.

Le gouvernement britannique a présenté mercredi au Parlement un projet de loi qui contredit en partie l'accord déjà signé encadrant sa sortie de l'UE - une manœuvre violant le droit international, du propre aveu du Premier ministre Boris Johnson, qui souhaite néanmoins entamer dès lundi, l'examen de son projet à la Chambre des communes, où il dispose d'une majorité de 80 sièges. Sur son compte Twitter, M. Michel a également affirmé que «la crédibilité internationale de la signature du Royaume-Uni était en jeu».

Tractations dans l'impasse

Après la sortie formelle du Royaume-Uni de l'UE, le 31 janvier dernier, les Britanniques et l'Union ont entamé des négociations sur leur future relation commerciale et sécuritaire. Mais les pourparlers piétinent depuis des mois et l'accord commercial entre les deux parties, qui devrait permettre d'éviter la réintroduction de droits de douane, semble bien difficile à atteindre. Alors que ces tractations pour éviter un «no deal» au 1er janvier restent dans l'impasse, Londres a imputé à Bruxelles l'origine de la dispute qui a envenimé la semaine dernière une nouvelle session de négociations. Également sur Twitter, le négociateur européen Michel Barnier a assuré que «le protocole de l'Irlande du Nord n'était pas une menace pour l'intégrité du Royaume-Uni».

La question de la province britannique d'Irlande du Nord a constitué longtemps un des points d'achoppement des négociations du Brexit, Londres craignant le retour à une frontière physique en Irlande, ensanglantée par trois décennies de «troubles» jusqu'à la signature de l'accord de paix du Vendredi saint en 1998. Le texte finalement signé prévoyait que la province britannique reste pendant quatre ans soumise à certaines dispositions européennes, notamment concernant le commerce. Mais avec le projet de loi examiné lundi par les députés britanniques, Londres pourra y prendre unilatéralement des décisions commerciales, contrairement à ce qui avait été initialement convenu. Sur Twitter, M. Barnier a ajouté: «Nous avons accepté ce délicat compromis avec Boris Johnson et son gouvernement, afin de protéger la paix et la stabilité sur l'île d'Irlande».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NOdeal le 14.09.2020 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    En cas de NOdeal. Renvoie de tous les citoyens Uk de l'UE dans leurs pays. Interdection de survol et de travers les pays de l'UE. Interdiction d'mport/export de marchandises. Pas d'accès au marché financier.

  • TontonB le 13.09.2020 22:43 Report dénoncer ce commentaire

    L'accord est valable jusqu'au 31 décembre

  • Resident Evil le 14.09.2020 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce qui est fascinant est que l'UK introduit de la législation pour annuler l'accord sur le retrait pour lequel Boris avait pourtant viré plusieurs membres de son parti qui ne voulaient pas voter pour. Le probleme pour l'UK sera le manque de confiance des pays tiers qui persistera plus longtemps que règnera BOJO 1er. Mais soit ce n'est pas notre problème en EU car il sera difficile de faire la différence entre l'impact du COVID et le BREXIT.

Les derniers commentaires

  • Resident Evil le 14.09.2020 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce qui est fascinant est que l'UK introduit de la législation pour annuler l'accord sur le retrait pour lequel Boris avait pourtant viré plusieurs membres de son parti qui ne voulaient pas voter pour. Le probleme pour l'UK sera le manque de confiance des pays tiers qui persistera plus longtemps que règnera BOJO 1er. Mais soit ce n'est pas notre problème en EU car il sera difficile de faire la différence entre l'impact du COVID et le BREXIT.

  • NOdeal le 14.09.2020 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    En cas de NOdeal. Renvoie de tous les citoyens Uk de l'UE dans leurs pays. Interdection de survol et de travers les pays de l'UE. Interdiction d'mport/export de marchandises. Pas d'accès au marché financier.

  • TontonB le 13.09.2020 22:43 Report dénoncer ce commentaire

    L'accord est valable jusqu'au 31 décembre

    • @TontonB le 14.09.2020 10:32 Report dénoncer ce commentaire

      Lorsqu'on ne comprend pas quelque chose on évite de la commenter... Un "accord de divorce" valable un an uniquement ? Et à renouveller chaque année, alors qu'il leur en a fallu trois pour le signer ? Ridicule...

    • TontonB le 14.09.2020 11:41 Report dénoncer ce commentaire

      L'accord en vigueur actuellement est une transition le temps de négocier l'accord définitif. Ou pas s'il y a no deal.

  • Jingsa le 13.09.2020 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    Sacré bonne blague du dimanche.Merci l’Essentiel j’ai bien rigolé! L’UK va faire ce qu’elle veut , l’EU n’a plus aucun contrôle sur ce pays. Ils auront brasser autant d’air qu’ils veulent, Londres va regarder ses intérêts sans se soucier de 27 pays incapables de se mettre d’accord que sur autre chose que des dettes.

    • ClearView le 13.09.2020 17:55 Report dénoncer ce commentaire

      L'inverse est vrai également L'UE va défendre les intérêts des 27 pays, au détriment éventuellement de la GB. L'UE représente 40% du commerce extérieur de la GB.

    • Kango le 13.09.2020 18:28 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, comme cela le monde entier verra que les english n'ont pas de paroles. Bonjour les nouveaux traités

    • TontonB le 13.09.2020 22:45 Report dénoncer ce commentaire

      Quelle parole ? les accords étaient valables jusque la fin de l'année ... d'autre part tout cela se semble pas gêner les pays tiers comme le Japon ... et je ne doute pas une seconde que le RU aura aussi un accord avec le Canada.

    • Tro c est trop le 14.09.2020 07:06 Report dénoncer ce commentaire

      Plus personne n osera signer quoi que ce soit avec eux. Et tout ça se compliquer. Il essai de passer en force mais il en faisant ça il va rendre tous les traités sans valeur...

    • @TontonB le 14.09.2020 10:40 Report dénoncer ce commentaire

      L'accord est à propos de toutes les modalités liées au Brexit... Valable jusqu'à la fin de l'année ? Donc le Brexit est annulé ? ( ironie) Et pour répondre à votre question "Quelle parole ?" c'est celle qu'on donne quand on signe un contrat ou traité... Revenir dessus c'est démontrer que sa propre parole ne vaut pas le papier sur lequel on a signé... Super pour les futurs traités, que les autres parties ne sachent pas si l'UK va respecter ses engagements, n'est-ce pas ? C'est sûr, ça donne envie de signer avec eux !

    • TontonB le 14.09.2020 12:02 Report dénoncer ce commentaire

      Moui bon ... la valeur d'une signature sous la contrainte ... ce qu'il faudra voir c'est effectivement la réaction des pays tiers, car l'abrogation du protocole incompréhensible sur l'Ulster me paraît plutôt quelque chose de bon sens. Et de toute manière ce protocole peut même en respectant le traité être abrogé, non pas pour fin 2020, mais pour fin 2022 ... mea coulpa

    • @TontonB le 14.09.2020 13:00 Report dénoncer ce commentaire

      "Sous la contrainte" alors qu'il a été discuté durant 3 ans, refusé 3 x par le parlement britannique puis voté et accepté après modification(s) par M.Brexit (Boris Johnson)... Où est la contrainte ? Si c'est le terme que les anglais utilisent à chaque fois qu'ils ne peuvent avoir le beurre et l'argent du beurre, ils devraient vérifier la définition du terme !