Brexit en cours

20 août 2019 17:15; Act: 20.08.2019 17:35 Print

Londres n'ira plus à toutes les réunions de l'UE

À un peu plus de deux mois de la sortie prévue de l'Union européenne, le Royaume-Uni a indiqué mardi qu'il réduisait sa participation aux réunions.

storybild

Boris Johnson veut que le Royaume-Uni quitte l'UE le 31 octobre, quoi qu'il arrive. (photo: AFP/Tolga Akmen)

Sur ce sujet
Une faute?

Les représentants britanniques cesseront d'assister à la plupart des réunions de l'Union européenne à partir du 1er septembre, à l'exception de celles «concernant l'intérêt national», comme la sécurité, a annoncé mardi le ministère chargé du Brexit, prévu le 31 octobre. Le gouvernement estime que le temps ainsi gagné sera mieux utilisé en se concentrant sur le Brexit. Le Premier ministre Boris Johnson continuera toutefois d'assister au Conseil européen.

«Beaucoup des discussions à ces réunions de l'UE traiteront de l'Union après que le Royaume-Uni en sera sorti», a justifié le ministère. Londres a assuré que cette décision ne visait «en aucun cas à gêner le fonctionnement de l'UE», précisant que «le vote britannique serait délégué de façon à ne pas bloquer les affaires en cours des 27 autres membres». «À partir de maintenant, nous irons aux réunions qui comptent vraiment, réduisant notre présence de plus de la moitié et gagnant des centaines d'heures», a déclaré le ministre chargé du Brexit, Steve Barclay. La décision sera prise au cas par cas, selon lui.

Boris Johnson, qui a succédé à Theresa May comme Premier ministre fin juillet, s'est dit prêt à quitter l'UE le 31 octobre avec ou sans accord. L'UE a répété à maintes reprises qu'elle n'était pas prête à renégocier l'accord de Brexit conclu avec Mme May. Mais l'heure tourne et Boris Johnson se rend mercredi à Berlin puis jeudi à Paris pour rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron, afin d'essayer de les convaincre de se rallier à sa vision du Brexit, avant un sommet du G7 à Biarritz en fin de semaine.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.