Décision au Royaume-Uni

12 mai 2015 13:48; Act: 12.05.2015 14:01 Print

Londres ne veut pas des réfugiés de l'UE

La Grande-Bretagne a annoncé mardi qu'elle ne participerait pas à la politique de redistribution des réfugiés entre les pays de l'UE.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La Grande-Bretagne a annoncé mardi qu'elle ne participerait pas à la politique de redistribution des réfugiés entre les pays de l'UE que doit proposer mercredi l'exécutif européen. Londres, qui a dépêché le porte-hélicoptères HMS Bulwark en Méditerranée, dit vouloir se concentrer sur la lutte contre les réseaux de trafiquants.

Jugeant décevants les résultats du Conseil européen de fin avril sur l'afflux de migrants à travers la Méditerranée, la Commission européenne veut mettre en place d'ici fin 2015 une politique de quotas pour soulager la charge de pays comme l'Italie ou la Grèce.

Non à un système contraignant

Or, le nouveau gouvernement du Premier ministre britannique David Cameron a fait savoir mardi qu'il ferait jouer son droit de retrait. «Nous ne participerons pas à une réglementation qui imposerait un système contraignant de redistribution ou de relocation», a d'ores et déjà prévenu le ministère de l'intérieur dans un communiqué.

«Le Royaume-uni est fier d'avoir toujours accordé l'asile à ceux qui en ont le plus besoin mais nous ne pensons pas qu'un système contraignant de relocalisation est la solution», dit le communiqué. «Nous nous opposerons à toute proposition de la Commission européenne visant à introduire des quotas sur une base non volontaire», a encore déclaré le ministère britannique.

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ACOUNAMATATA le 12.05.2015 18:46 Report dénoncer ce commentaire

    Avec tous ces commentaires , je comprends comment il a été facile d'ouvrir des camps en 1940...

  • Jules le 12.05.2015 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis écœuré par les commentaires que je lis ici à propos du refus de ce pays qui n'a aucun sens de la solidarité et ne sait que se servir de l'UE. Faut-il vous rappeler que, si la Libye est dans cet état, c'est avant tout parce que le chef d'Etat d'un pays de l'UE (la France en l'occurrence) a jugé bon démolir ce pays sans se préoccuper une seconde des conséquences ? Résultat : la population est complètement aux abois, et les armes circulent allègrement dans cette région du monde.Alors cessez vos caprices et jugez plutôt les pays qui sont responsables de la situation (+ USA en Irak) !

  • yannick mreches le 12.05.2015 15:53 Report dénoncer ce commentaire

    au moins lui il se laisse pas marcher sur les pieds, c ce qu'il nous fraudrai en france, pas des pantin qui baisse leur culotte pour un oui ou un non,

Les derniers commentaires

  • Corn Flake le 14.05.2015 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Non mais faut comprendre Cameron! Il se soucie de la santé de ces réfugiés. Imaginez qu'après tous ces dangers en Méditerranée ils doivent encore une fois traverser le canal qui trois fois plus dangereux!

  • Laurent Outang le 14.05.2015 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Vive l'Angleterre!!!

  • Ypsos le 13.05.2015 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne veut pas de réfugiés sociaux ou politiques en Angleterre mais il accueille les bras ouverts les réfugiés financiers!

  • Lance le 13.05.2015 13:33 Report dénoncer ce commentaire

    Les anglais ont tort de ne pas en prendre car ce seront de futurs ouvriers low costs

    • C. J. le 13.05.2015 17:17 Report dénoncer ce commentaire

      Il faudrait déjà avoir du travail. On n'arrive déjà pas à caser nos chomeurs non qualifiés, eux non plus d'ailleurs. Je suis d'accord pour aider les réfugiés mais les acceuillir n'est pas la solution. Il faudrait essayer de les aider chez eux en développant la situation économique et en arrêtant de se faire du fric avec les armes que nous leur vendons.

  • Réaliste le 13.05.2015 11:24 Report dénoncer ce commentaire

    Juste une question ,une guerre en Chine ou en Inde , on les prend tous aussi ??? Je suis désolé mais on ne doit pas faire de différence !!!!!

    • Laurent Outang le 14.05.2015 13:31 Report dénoncer ce commentaire

      Les Anglais ont bien raison, l'Europe n'est pas la poubelle du monde