Brexit en discussion

20 octobre 2019 15:27; Act: 20.10.2019 15:35 Print

Londres veut quand même quitter l'UE à la fin du mois

Après une journée politique mouvementée à Londres, le gouvernement britannique défend toujours dimanche l'idée d'effectuer le Brexit le 31 octobre.

storybild

Les discussions entre Londres et Bruxelles se poursuivent. (photo: AFP/Kenzo Tribouillard)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement de Boris Johnson s'échinait à assurer dimanche pouvoir encore honorer sa promesse de sortir de l'Union européenne le 31 octobre, malgré la confusion semée la veille par une lettre de Londres, envoyée à contrecœur à Bruxelles, pour demander un report du Brexit. La journée de samedi, avec un vote prévu au Parlement britannique sur le nouvel accord de Brexit, devait enfin apporter une clarification, mais les députés ont décidé de repousser leur décision.

Les Européens se retrouvent dimanche avec trois lettres, disant tout et son contraire. Et moins de deux semaines pour éviter une sortie sans accord qui donne des sueurs froides aux milieux économiques. La première lettre, non signée, demande une prolongation de trois mois du Brexit. La deuxième, signée par Boris Johnson, dit qu'il ne veut pas de ce délai. Et la troisième, de l'ambassadeur britannique auprès de l'UE, Tim Barrow, précise que le report n'a été demandé que pour se plier à la loi. Malgré cette demande, «nous allons sortir le 31 octobre. Nous avons les moyens et l'habilité de le faire», a déclaré dimanche Michael Gove, bras droit de Boris Johnson, lors d'un entretien avec Sky News.

Sur la BBC, le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab s'est aussi estimé «confiant», jugeant qu'il y avait «beaucoup de gens dans l'UE qui ne veulent pas d'un report». À Bruxelles, le président du Conseil européen Donald Tusk a indiqué samedi soir «commencer à consulter les dirigeants de l'UE sur la manière de réagir». D'après une source européenne, les consultations «pourraient prendre quelques jours».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Démocratie. le 21.10.2019 08:22 Report dénoncer ce commentaire

    Respect de la volonté du peuple exprimée par référendum, respect des engagements pris réciproquement. C'est le 31 octobre 2019 que le brexit devra être mis en oeuvre. Sinon, nous aurons la preuve que la communauté européenne ne représente pas sa population .

  • Loupiotte le 21.10.2019 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Ca devient pénible...

  • ClearView le 21.10.2019 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les partisans du Brexit aiment parler de la démocratie, du respect du résultat du referendum… Mais s'il y a bien une chose qu'ils craignent, c'est qu'on organise un referendum sur le Brexit maintenant que le deal de BoJo est connu. Et le fait que Boris Johnson aie essayé de fermer le parlement britannique, dont les membres sont élus au suffrage universel, pendant 5 semaines ne parle pas en sa faveur. BoJo lui a été choisi par les membres de son parti.

Les derniers commentaires

  • Loupiotte le 21.10.2019 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Ca devient pénible...

  • Sergueï le 21.10.2019 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    La sortie de la GB de l'UE serait une grande perte pour l'Europe, point de vue financier certes, mais aussi point de vue militaire et surtout point de vue humain. J'espère vivement que la GB ne sorte pas en octobre, qu'elle organise un nouvel référendum et qu'elle respecte ce résultat.

    • @Serguei le 21.10.2019 10:30 Report dénoncer ce commentaire

      Point de vu militaire rien à voir, les anglais sont toujours membres de l'OTAN.

    • Frexit Vite le 21.10.2019 14:45 Report dénoncer ce commentaire

      LEs anglais, inventeur de la Démocratie, ont voté. Qu'on respecte leur vote. Ils vont prouver à l'UE autocratique et technocratique, par le succès de leur économie florissante, leur chômage nul, et leur balance commerciale, qu'ils ont eu raison de se barre de cet enfer oligarchique qu'est l'UE.

  • ClearView le 21.10.2019 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les partisans du Brexit aiment parler de la démocratie, du respect du résultat du referendum… Mais s'il y a bien une chose qu'ils craignent, c'est qu'on organise un referendum sur le Brexit maintenant que le deal de BoJo est connu. Et le fait que Boris Johnson aie essayé de fermer le parlement britannique, dont les membres sont élus au suffrage universel, pendant 5 semaines ne parle pas en sa faveur. BoJo lui a été choisi par les membres de son parti.

  • Démocratie. le 21.10.2019 08:22 Report dénoncer ce commentaire

    Respect de la volonté du peuple exprimée par référendum, respect des engagements pris réciproquement. C'est le 31 octobre 2019 que le brexit devra être mis en oeuvre. Sinon, nous aurons la preuve que la communauté européenne ne représente pas sa population .

    • democratie? le 21.10.2019 10:07 Report dénoncer ce commentaire

      heu, la sortie au 31/10, c'est le gouvernement Anglais qui doit la faire, pas l'europe... La prolongation, c'est l'europe qui dit "tu as encore 3 mois...", si Boris dit "On part", alors ils partent. quan a u cote democratique, c'est le parlement Anglais qui refuse de sortir, pas l'europe. Le parlement anglais est elu. il est democratique... pléust que le référendum, comme il y avait une plus grande participation.... Pour memoir c'est en fait 37% des Uk qui veulent partir ( 17,410,742 sur 46,501,241 inscrit... il y avait 30 % d'abstention...)

  • Raffaele le 20.10.2019 19:47 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne crois pas que "Londres" veuille quitter l'U.E. (voir les centaines de milliers manifestants de hier). Est-ce qu'une ville peut vouloir qqch ? Peut-être ses habitants, oui, mais une ville ?