Violences conjugales

27 octobre 2021 10:33; Act: 27.10.2021 10:42 Print

Lucas Hernandez évite la case prison

La justice espagnole a accepté le recours du joueur, condamné à six mois de prison pour non-respect d'une mesure d'éloignement après des violences conjugales.

storybild

Lucas Hernandez devra s'acquitter d'une amende de 96 000 euros. (photo: AFP/Franck Fife)

Sur ce sujet
Une faute?

L'international français du Bayern Munich Lucas Hernandez, condamné en Espagne à six mois de prison pour non-respect d'une mesure d'éloignement après des violences conjugales, n'ira pas en prison, la justice espagnole ayant accepté mercredi son recours.

«Nous considérons que le recours doit être accepté et que l'exécution de la peine de privation de liberté imposée à Lucas François Bernard Hernandez doit être suspendue», a indiqué dans sa décision le tribunal supérieur de justice de Madrid, à la veille de la date limite fixée par la justice pour l'entrée volontaire en prison du joueur.

Cette suspension de peine reste, en revanche, conditionnée au fait que le joueur, qui devra payer une amende de 96 000 euros, «ne commette pas de nouveau délit» durant une période de quatre ans, a précisé le tribunal. L'affaire remonte initialement au 3 février 2017.

Condamnés pour «violences conjugales»

Celui qui n'était pas encore champion du monde avec les Bleus, alors âgé de 21 ans, et sa compagne Amelia Lorente en étaient venus aux mains, échangeant à l'aube coups et griffures devant leur domicile de Madrid. Elle l'avait frappé et griffé avant de rayer sa voiture à coups de clé, tandis que le joueur lui avait donné des coups aux côtes, dans le dos, à la mâchoire et aux lèvres, selon le jugement consulté par l'AFP.

Ils avaient tous deux été condamnés fin février 2017 à la même peine par un tribunal de Madrid pour «violences conjugales»: 31 jours de travaux d'intérêt général assortis d'une interdiction pendant six mois de s'approcher à moins de 500 mètres l'un de l'autre et de communiquer.

Mais quatre mois plus tard, en juin 2017, alors qu'ils rentraient tous deux de leur lune de miel aux États-Unis, où ils s'étaient mariés, le joueur était interpellé à l'aéroport de Madrid pour ne pas avoir respecté cette mesure d'éloignement. Fait incongru: sa femme, avec qui il a eu depuis un enfant né en 2018, n'avait pas été arrêtée, car cette mesure ne lui avait pas encore été notifiée formellement.

Un «récidiviste»

Placé quelques heures en garde à vue, le footballeur, qui évoluait alors à l'Atlético Madrid, avait été finalement condamné, en 2019, à six mois de prison. Il avait fait appel, mais la justice avait refusé initialement mi-octobre d'aménager sa peine, comme cela est généralement le cas en Espagne pour les personnes condamnées à moins de deux ans de prison et ayant un casier judiciaire vierge.

Le tribunal en charge de l'affaire avait, en effet, souligné que le footballeur était un «récidiviste» en raison de sa condamnation de 2017 pour «blessures dans le cadre de violences conjugales», de celle de 2019 pour non-respect de la mesure d'éloignement, mais aussi d'une «autre condamnation» pour «violences conjugales», prononcée par un tribunal de Mostoles, ville de la banlieue de Madrid, dont les détails et la date n'ont pas été communiqués.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lesly le 27.10.2021 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pour les autres, on ouvre pas les dossiers c’est classe sans suite ou la personne est relaxée sans motif et c est la victime qui a eu des itt qui se retrouvent en position de coupable ! Vive la justice

  • nohumanhater le 27.10.2021 16:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore de l’argent public gâché

  • mdrlol le 27.10.2021 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    Sérieusement qql croyait vraiment qu'un milliardaire irait en prison. C'est juste une question d'argent les avocats la cours etc. quelques €€€€ pour les frais de dossier et c'est parti, on appelle ça la justice. Quelqu'un a des questions ou doutes ....

Les derniers commentaires

  • nohumanhater le 27.10.2021 16:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore de l’argent public gâché

  • mdrlol le 27.10.2021 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    Sérieusement qql croyait vraiment qu'un milliardaire irait en prison. C'est juste une question d'argent les avocats la cours etc. quelques €€€€ pour les frais de dossier et c'est parti, on appelle ça la justice. Quelqu'un a des questions ou doutes ....

    • rouge ou jaune le 27.10.2021 15:09 Report dénoncer ce commentaire

      MDR milliardaire carrément .... allez un peu de jugeote, ils se sont mariés juste après donc rien à faire de cette condamnation

  • cequifaut le 27.10.2021 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    djéé ,sincèrement on s en tape,elle ca ...elle s est mariée avec,l argent achete pas que la justice....certaines personnes aussi

    • djéé le 28.10.2021 12:32 Report dénoncer ce commentaire

      Ah oui totalement d'accord c'et triste. Mais l'équipe nationale dans tout sport doit être un exemple pour la jeunesse. Dans leur club ils sont salariés, ils peuvent avoir un casier ou tout ce qu'ils veulent, ca les regarde eux , leur employeur et leur sponsor.

  • johnbiroute le 27.10.2021 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une justice de honte il devrais déjà être en prison depuis un bon moment

  • Galatasaray le 27.10.2021 12:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci le pognon