Aux États-Unis

23 avril 2018 07:18; Act: 23.04.2018 12:30 Print

Macron en «avocat de l'Europe» face à Trump

Lors de sa visite d'État aux États-Unis, qui débute lundi, le président français tentera d'éviter à l'UE l'application de taxes douanières américaines sur l'acier et l'aluminium.

storybild

Emmanuel Macron et Donald Trump, le 14 juillet 2017, à Paris. (photo: AFP/Alain Jocard)

Sur ce sujet

L'amitié entre Emmanuel Macron et Donald Trump va être mise à rude épreuve: le président français arrive lundi, à Washington, pour une visite d’État où les deux hommes discuteront de plusieurs sujets de discorde. En préambule, M. Macron a énuméré dimanche sur Fox News, la chaîne préférée de Donald Trump, ses arguments pour convaincre le président américain dans les dossiers qui les opposent comme le conflit commercial entre Bruxelles et Washington, l'Iran et la Syrie.

Pendant sa visite, la France se fera l'avocate de l'Europe pour éviter à l'UE l'application de taxes douanières américaines sur l'acier et l'aluminium, en suspens jusqu'au 1er mai. «On ne fait pas la guerre avec ses alliés», a assuré dimanche Emmanuel Macron. Dès son élection en mai 2017, le chef de l’État français, contrairement à ses partenaires européens, a choisi de nouer une alliance privilégiée avec Donald Trump, dont il apprécie le côté disruptif. «Nous sommes tous les deux des francs-tireurs antisystème», a-t-il répété sur Fox News.

Objectif: infléchir les positions de Trump

Les deux hommes ont des désaccords profonds, sur lesquels le Français espère que leurs bonnes relations lui permettront d'au moins infléchir les positions de l'Américain. Sujet le plus brûlant, l'accord nucléaire iranien signé en 2015, que Donald Trump a menacé de «déchirer» s'il n'est pas durci pour obliger Téhéran à limiter son programme balistique et son influence dans la région. Téhéran a averti samedi que le pays reprendrait «vigoureusement» l'enrichissement d'uranium si Washington rompt l'accord, ce qui serait un premier pas vers la production de l'arme atomique. Paris veut proposer à Donald Trump un accord complémentaire, entre pays occidentaux, qui réponde à ses inquiétudes. Mais nul ne sait si ces propositions suffiront à faire évoluer le président américain d'ici le 12 mai, date où il tranchera. Sur Fox News, M. Macron a plaidé pour cet accord car «il n'y a pas de plan B» pour s'assurer que Téhéran ne se dote pas de la bombe nucléaire.

Autre différend, la stratégie à tenir en Syrie après la victoire contre le groupe Etat islamique. Les deux hommes ont récemment resserré leurs liens en ordonnant le 14 avril des frappes militaires conjointes après une attaque chimique présumée du régime syrien contre des civils près de Damas. Mais Donald Trump veut retirer ses troupes - quelque 2 000 soldats - le plus vite possible, ce que Paris redoute. M. Macron avait dit avoir convaincu Washington de rester dans le pays «dans la durée», avant d'être contredit par la Maison Blanche dimanche dernier. «Même après la fin de la guerre conte l'EI, les États-Unis, la France, nos alliés et même la Russie et la Turquie auront un rôle majeur à jouer pour créer cette nouvelle Syrie», a-t-il souligné.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • RTE le 23.04.2018 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la france est l'esclave des américains.

  • suis le 23.04.2018 18:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais le problème c’est qu’en France. Reforme = Grève Que le président soit de droite, de gauche, du centre. Si le gouvernement essaie de changer et qu’on ne le lui laisse pas le temps pour montrer que les réformes portent les fruits. Il y a Grève

  • Martina le 23.04.2018 07:48 Report dénoncer ce commentaire

    On l'a embeauché pour ça. Il fait le boulot, c'est tout ce qu'on lui demande.

Les derniers commentaires

  • RTE le 23.04.2018 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la france est l'esclave des américains.

  • suis le 23.04.2018 18:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais le problème c’est qu’en France. Reforme = Grève Que le président soit de droite, de gauche, du centre. Si le gouvernement essaie de changer et qu’on ne le lui laisse pas le temps pour montrer que les réformes portent les fruits. Il y a Grève

  • Claude le 23.04.2018 14:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais cela devient grave '' cela fait un ans qu il se promène et la France et aux bord de la révolte '''et en plus il vat chez les plus détestable de se monde '''mais vraie la descendance '' de 2007 ' 2012 ''et la réalité ''!!

  • Martina le 23.04.2018 07:48 Report dénoncer ce commentaire

    On l'a embeauché pour ça. Il fait le boulot, c'est tout ce qu'on lui demande.