Brexit

31 mai 2020 12:26; Act: 31.05.2020 13:01 Print

Michel Barnier menace Londres d'un «no-​​deal»

Le Royaume-Uni doit respecter ses engagements, faute de quoi aucun accord ne sera trouvé, a lancé dimanche le négociateur européen.

storybild

Michel Barnier s'en est pris au gouvernement britannique. (photo: AFP/Francois Lenoir)

Sur ce sujet
Une faute?

En amont d'une semaine cruciale pour l'avancée du Brexit, le négociateur européen Michel Barnier a souligné dimanche dans une interview au journal britannique The Times que le «temps pressait». «Le Royaume-Uni a fait un pas en arrière, deux pas en arrière, trois pas en arrière par rapport aux engagements qu'il avait pris à l'origine», a reproché M. Barnier, peu avant la reprise des négociations mardi. «Nous nous souvenons très bien du texte que nous avons négocié avec Boris Johnson et nous voulons simplement qu'il soit respecté. À la lettre. Sinon, il n'y aura pas d'accord», a prévenu le négociateur européen.

Le Royaume-Uni a officiellement quitté l'Union européenne le 31 janvier, mais les règles européennes continuent de s'appliquer sur son sol durant une période transitoire qui court jusqu'à fin décembre, nécessaire pour trouver un accord commercial entre les deux parties. Les pourparlers doivent reprendre mardi, après un précédent cycle de négociations mi-mai, marqué par l'absence de progrès. «Le temps presse», a prévenu Michel Barnier, alors que toute prolongation de cette période transitoire doit être demandée avant le 1er juillet. Mais Londres s'est montré inflexible: pas question de prolonger les négociations au-delà de fin décembre, a affirmé mercredi dernier le négociateur britannique David Frost, au risque d'un «no deal» potentiellement dévastateur pour l'économie.

Pour Michel Barnier, le Brexit est de toute façon une relation «perdant-perdant», mais «si nous ne parvenons pas à un accord, cela aura encore plus de conséquences, qui s'ajouteront à celles, déjà très graves, de la crise du nouveau coronavirus», a-t-il estimé, en appelant à la «responsabilité commune» de l'UE et du Royaume-Uni. Il est «dans l'intérêt des deux parties de parvenir à un accord», même si le Royaume-Uni a bien plus à perdre, selon le négociateur européen. «Nous sommes beaucoup moins exposés qu'eux parce que seules 7% de nos exportations vont au Royaume-Uni, quand 47% des exportations britanniques sont à destination de l'UE», a-t-il précisé.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Chaque Zéro compte le 31.05.2020 17:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Dede, bien sûr, la crise du covid nous a montré à quel point l’Europe est au top...

  • Dede le 31.05.2020 14:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils voulaient quitter lUE qu ils assument. Sérieusement ils nous gavent avec leur Deal L Europe fonctionne très bien sans eux

  • Angelo51 le 31.05.2020 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très ironique de voir Barnier continuer à insister sur la libre circulation des personnes alors que c’est le premier principe que l’UE a foulé aux pieds lorsqu’elle s’est finalement décidée à intervenir contre la pandémie.

Les derniers commentaires

  • Kevin le 31.05.2020 18:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’histoire a montré que le royaume uni s’en est toujours bien sorti, ils continueront à bien s’en sortir, UE ou pas. D’ailleurs ils ont bien fait de partir

    • Macron le 31.05.2020 20:26 Report dénoncer ce commentaire

      Michel Barnier un grand ami de George Soros.

  • Nono le 31.05.2020 18:10 Report dénoncer ce commentaire

    Oui no deal et on avance. Pour rentrer il casse les burnes et pour sortir aussi. Qu on dise on arrête tout et les états prendront un peu plus de dette pour les pêcheurs. Un peu plus c est pas la mort. Et on applique droit de douane énorme. C est ce qu ils veulent do'c autant leur donner. Et la place financière de Londres déménagera peut être à Luxembourg. Le Luxembourg leur fera un peu du pied avec quelques avantages.

  • Chaque Zéro compte le 31.05.2020 17:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Dede, bien sûr, la crise du covid nous a montré à quel point l’Europe est au top...

    • @zero le 31.05.2020 18:17 Report dénoncer ce commentaire

      Vous étiez préparé vous ? C est une première. Et limité les flux de population c est limité la circulation du virus. Des enfants arrivent à comprendre que le virus ne voyage que grâce aux gens qui le portent. Pourtant ça semble compliqué à assimiler

    • Julien le 31.05.2020 19:19 Report dénoncer ce commentaire

      Faudrait savoir; d'aucuns reprochent à l'Europe d'être dirigée par Bruxelles, alors que d'autres sont étonnés de constater qu'il s'agit d'un groupe d'Etats Nations.

  • Angelo51 le 31.05.2020 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très ironique de voir Barnier continuer à insister sur la libre circulation des personnes alors que c’est le premier principe que l’UE a foulé aux pieds lorsqu’elle s’est finalement décidée à intervenir contre la pandémie.

    • ClearView le 31.05.2020 19:29 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas l'EU qui a fermé les frontières. Ce sont les pays eux-mêmes qui ont décidé de la faire, mettant l'EU devant un fait accompli.

    • Deher le 31.05.2020 22:00 Report dénoncer ce commentaire

      Sans l'UE, Luxembourg serait toujours un village de bouseux

  • mystère le 31.05.2020 15:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi sont-ils rentrés dans l'UE, et pourquoi en resortent-t-ils? Ça restera toujours un mystère. Eux-mêmes le savent-ils?