Femmes dans les entreprises

17 septembre 2012 12:52; Act: 17.09.2012 13:21 Print

Neuf pays ne veulent pas des quotas de Reding

Neuf pays ont signifié par lettre à la vice-présidente de la Commission européenne leur refus d'imposer un quota de 40% de femmes dans les conseils d'administration des entreprises cotées.

storybild

Ces neuf pays peuvent en théorie tuer dans l’œuf la proposition de Reding dont l'adoption nécessite une majorité qualifiée. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous reconnaissons que trop peu de femmes siègent dans les conseils d'administration (...) mais nous refusons l'adoption de mesures légalement contraignantes prises au niveau européen», écrivent les autorités du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de la Bulgarie, de la Lettonie, de l'Estonie, de la Lituanie, de la République tchèque, de la Hongrie et de Malte dans cette lettre adressée à Viviane Reding, la vice-présidente de la Commission en charge de la Justice. «On s'attendait à une opposition, mais c'est rare que des États s'opposent à une proposition qui n'a pas encore été présentée. Ce n'est pas très démocratique», a commenté l'entourage de la Commissaire.

Les neuf signataires peuvent en théorie tuer dans l’œuf cette proposition dont l'adoption nécessite une majorité qualifiée. La menace est d'autant plus réelle que le gouvernement allemand, qui n'a pas signé la lettre, est également opposé à un quota imposé au niveau européen. «Heureusement que les lois européennes ne sont pas conçues par des hommes en costume sombre derrière des portes closes, mais qu'elles suivent un processus démocratique», a pour sa part déclaré Mme Reding, citée par son entourage.

Une idée de Viviane Reding

«Onze États ont déjà introduit des mesures nationales pour garantir une représentation de femmes dans les conseils d'administration de leurs entreprises. La proposition vise à garantir cela au niveau européen, pour éviter que des entreprises allemandes, par exemple, soient rejetées en Espagne car elles ne respectent pas les quotas de femmes prévus par la législation de ce pays», souligne l'entourage de Mme Reding. Le projet de directive (loi européenne) prévoit d'imposer d'ici 2020 40% de femmes au moins aux postes non exécutifs des conseils d'administration des sociétés cotées.

Viviane Reding avait lancé en mars 2011 un défi aux dirigeants d'entreprises cotées en Bourse, les exhortant à signer avant mars 2012, une déclaration d'engagement volontaire pour porter la proportion de femmes au sein des conseils d'administration à 30% d'ici 2015 et 40% d'ici 2020. Le Parlement européen, qui s'est rallié à cet objectif mais jugeait les progrès trop lents, a insisté à plusieurs reprises pour que la Commission impose ces quotas par une loi. Seuls 13,7% des postes à responsabilités dans les principales entreprises cotées sont occupées par des femmes, ce qui signifie que les hommes sont environ sept fois plus nombreux que les femmes à ces postes, souligne la Commission.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • pèredefamille le 17.09.2012 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    des deux sexes plutôt qu'une immitation aveugle de l'homme par la femme. Si les femmes préfèrent plutôt une carrière professionnelle que d'avoir des enfants, notre société disparaître ou sera remplacée par une autre, p.ex. musulmane, africaine, etc car eux n'ont pas oublié, malgré leurs difficultés, de faire des enfants. Alors il y a un choix à faire en matière de développement durable...

  • Le Fou le 17.09.2012 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Allez 50-50 et pour tout svp. Je me pose juste une seule question pour les 50% d'hommes qui devront porter un bébé poendant 9 mois puis accoucher. Comment faire?

  • Bibi le 14.11.2012 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Le titre se passe de tout commentaire. Tout simplement irresponsable et scandaleux de penser que nous les femmes ayont besoin d'un coup de main dans nos carrières. Cette "pseudo viviane" est une honte pour la place luxembourgeoise.

Les derniers commentaires

  • Bibi le 14.11.2012 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Le titre se passe de tout commentaire. Tout simplement irresponsable et scandaleux de penser que nous les femmes ayont besoin d'un coup de main dans nos carrières. Cette "pseudo viviane" est une honte pour la place luxembourgeoise.

  • xif ble le 24.09.2012 12:40 Report dénoncer ce commentaire

    un cota ... comme pour des handicapes ? et comment garantir que ce ne soit pas des potiches laissant encore plus de place et de pouvoirs aux hommes en place ?

  • NightBird le 18.09.2012 00:00 Report dénoncer ce commentaire

    N'avez vous jamais remarqué que ceux qui exigent des quotas (pour n'importe quel domaine) sont des gens frustrés qui n'arrivent pas à un certain résultat. On pourrait même dire que ce sont des incapables qui exigent des quotas.

  • Parano le 17.09.2012 19:47 Report dénoncer ce commentaire

    Oh Viviane chérie. Je veux bien engager des femmes et aussi si tu veux même 50%, 60% ou 70% de femmes. Mais sais tu, chère Viviane, que lorsque je cherche du personnel aucune femme ne se porte candidat, je répète PAS UNE SEULE, zéro, nada! Oui chère Vivian, il y a encore des travaux qu'aucune femme ne veut faire. Alors que me réponds tu?

    • Plouf le 18.09.2012 08:26 Report dénoncer ce commentaire

      Elle dit "dans les conseils d'entreprises" et non pas dans "les entreprises". En d'autres mots elle veut des femmes qui commandent, par contre elle ne veut pas qu'elles conduisent des bulldozers ou dynamitent des tunnels. Vous avez crée une entreprise? Eh bien quittez votre poste et donnez le à une femme! Ce n'est pas moi qui le dit mais la petite souris Viviane!

  • Daniel le 17.09.2012 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    Et c'est bien honteux, que personne ne le remarque.... ils veulent juste instaurer un quota pour femme!?!? Et les hommes??? Ca veut dire qu'un conseil d'administation pourra compter 100% de femmes, aucun probleme! Mais plus de 60% d'hommes, alors la, les hommes se font traiter de macho sexiste ... pfff