Réouverture des pubs

05 juillet 2020 20:32; Act: 05.07.2020 20:37 Print

Nuit festive «hors de contrôle» en Angleterre

La réouverture des pubs anglais, après plus de trois mois de confinement, a entraîné des débordements et des situations «dangereuses» dans la nuit de samedi à dimanche.

Sur ce sujet
Une faute?

«Gens raisonnables» ou «ivrognes» qui ont du mal à se maîtriser? La réouverture des pubs anglais, après plus de trois mois de confinement, a entraîné des débordements et des situations «dangereuses» dans la nuit de samedi à dimanche, faisant craindre un retour de l'épidémie de nouveau coronavirus. «La foule a commencé à arriver (samedi) vers 13h00 et, rapidement, tout est devenu hors de contrôle», témoigne Rafal Liszewski, gérante d'une boutique dans l'une des rues les plus animées du quartier londonien de Soho.

«Vers 20h00-21h00, c'était une vraie fête de rue, avec des gens qui dansaient et buvaient», a déclaré la jeune femme de 36 ans à l'agence britannique PA, ajoutant que «personne ne portait de masque» et qu'il était «physiquement impossible» de respecter la distance sociale. Comme les hôtels, salons de coiffure, cinémas et musées, les pubs ont rouvert samedi en Angleterre après plus de trois mois de fermeture afin de limiter la propagation de l'épidémie. Plus réticentes, les autres provinces britanniques ont adopté leur propre calendrier de déconfinement, les pubs du Pays de Galles et d'Ecosse devant rouvrir partiellement dans une dizaine de jours.

Massivement attendu par des Anglais très attachés à leurs pubs, ce «Super Saturday» avait suscité des inquiétudes, la police s'attendant à une activité aussi importante que lors d'un jour de l'An. Le Premier ministre Boris Johnson avait rappelé qu'il était «absolument vital que tout le monde respecte les règles en matière de distanciation sociale», alors que le Royaume-Uni est le pays d'Europe le plus touché par l'épidémie, avec plus de 44 000 morts.

Les pubs ont d'ailleurs mis en place toute une série de mesures pour réduire les risques sanitaires, comme le service à table plutôt qu'au bar, une signalétique dédiée, le port du masque et des gants pour les employés ou encore du gel hydro-alcoolique mis à disposition. Dimanche matin cependant, de nombreuses photos de Britanniques, joyeusement alcoolisés et peu soucieux des consignes sanitaires, ont inondé réseaux sociaux et journaux. Une image prise par un photographe de l'AFP dans une rue de Soho montre ainsi des personnes qui tombent les unes sur les autres.

«Soho se transforme en une fête de rue géante, où les buveurs ignorent les règles de distance sociale», titrait l'hebdomadaire Sunday Mirror. «C'était comme patauger dans une boîte de Pétri», a dénoncé auprès du journal un homme qui tentait de s'y frayer un chemin. «Et encore, il n'était que 16h30». Dans le Devon et en Cornouailles (sud-ouest), la police locale a expliqué dans un tweet avoir traité plus de 1000 signalements la nuit passée, dont «la majorité était liée à la consommation d'alcool».

«C'était clair comme de l'eau de roche que des gens éméchés ne pouvaient pas et n'allaient pas maintenir la distance sociale», a dénoncé dans un tweet John Apter, président de la Fédération policière. De service samedi soir à Southampton (sud), le policier raconte qu'il a passé sa soirée à gérer des «hommes nus, de joyeux ivrognes, des ivrognes en colère, des batailles et encore plus d'ivrognes en colère».

Plusieurs pubs ont dû fermer leurs portes face à l'afflux inattendu de personnes, comme le «Red Lion» à Rotherham (centre de l'Angleterre). L'établissement explique sur Facebook avoir dû appeler la police car il s'est rapidement retrouvé «littéralement inondé de dizaines et de dizaines» de consommateurs inhabituels après que les forces de l'ordre ont fermé d'autres pubs aux alentours, une situation «dangereuse». Interrogé dimanche sur Sky News, le ministre de la Santé Matt Hancock a nuancé: «D'après ce que j'ai vu, et même s'il y a des images qui montrent le contraire, les gens ont très largement agi de manière responsable.»

Le ministre s'est dit «globalement satisfait» de la façon dont s'est déroulé le «Super Saturday», promettant de prendre des mesures à l'encontre de la «minorité qui enfreint les règles». Selon les prévisions du cercle de réflexion CEBR, la réouverture des pubs devait attirer ce weekend quelque 6,5 millions de visiteurs et générer 210 millions de livres (233 millions d'euros).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • gege57 le 05.07.2020 21:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut bloquer les frontières vers l Angleterre et de l angleterre vers chez nous il faut laisser les non responsables entre eux . politiciens prenaient votre courage a deux mains pour faire enfin quelque chose de bien

  • Zizi la twisteuse le 06.07.2020 06:47 Report dénoncer ce commentaire

    Mais qu'ont ils tous dans le panse? Faire "la fête", ils ne pensent qu'à cela ou quoi?Le but de leur vie "faire la fête".

  • Une belge le 06.07.2020 10:03 Report dénoncer ce commentaire

    Si ces gens périssent du corona, ce sera leur propre responsabilité. Le problème est qu'ils contaminent d'autres gens qui n'ont pas été faire la fête.

Les derniers commentaires

  • non soutenu le 06.07.2020 16:15 Report dénoncer ce commentaire

    les gens qui sont contaminés en raison d'un tel comportement ne devraient pas etre soutenu par la securité social d aucun pays mais ca devrait être entierement payé de leur poche. si il ne pensent a personne ni même au medecin etc. pourquoi devrions nous penser a eux?

  • Tsunami2 le 06.07.2020 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Meme scénario en France. Ils faut vite fermer les frontières. Le Tsunami arrive

    • @Tsunami2 le 06.07.2020 13:30 Report dénoncer ce commentaire

      non merci, enfermez vous alors!

    • @Tsunami2 le 06.07.2020 17:52 Report dénoncer ce commentaire

      Parce qu il n y a pas de fetes sauvages à Luxembourg, disons au hasard à strassen ou mamer? Peut etre que la frontiere sera fermee pour proteger la france des contamines luxembourgeois.

    • Oui vite vite le 07.07.2020 08:25 Report dénoncer ce commentaire

      Oui que la france ferme vite sa frontière avec le luxembourg. Les cas augmentent 20 avec 5x fois moins de tests. Une simple règle de 3 et ça fait peur. On voit la différence juste dans les cafés.

  • selection naturel le 06.07.2020 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    très bonne chose une selection naturel, j ai envie de dire que le virus est pas assé virulent pour certaine personne et malheureusement ca risque de toucher autu le bon que les mauvaises personnes

  • Anonymous le 06.07.2020 10:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tu es peut-être triste d'aller travailler parce qu'ils ont ouvert les écoles complètements. lol :)

  • Une belge le 06.07.2020 10:03 Report dénoncer ce commentaire

    Si ces gens périssent du corona, ce sera leur propre responsabilité. Le problème est qu'ils contaminent d'autres gens qui n'ont pas été faire la fête.

    • @Une belge le 06.07.2020 13:32 Report dénoncer ce commentaire

      cela commence à devenir fatiguant d'entendre sans cesse que c'est la faute de ceux qui ont fait la fête...et non je suis trop âgé de faire la fête mais marre de ce cirque!

    • C est ça la liberte le 07.07.2020 08:27 Report dénoncer ce commentaire

      Quel cirque, le fait de respecter les règles. Soyez content qu'il y en ai. Sinon certains rouleraient à gauche et bonjour la circulation. C est pourtant simple à comprendre que les règles sont nécessaires et qui dit règle dit contrôle.