Canicule en Europe

21 juin 2019 20:18; Act: 21.06.2019 20:35 Print

«On attend 35 à 40 degrés sous abri»

Dès ce week-end et toute la semaine prochaine, l'Europe, y compris le Luxembourg, va connaître un épisode de canicule particulièrement intense et précoce.

storybild

Il faudra trouver des moyens pour se rafraîchir, la semaine prochaine...

Sur ce sujet
Une faute?

Jusqu'à 40°C en journée, 25°C la nuit: l'Europe va connaître la semaine prochaine une canicule exceptionnelle par sa précocité et son intensité, selon les agences météos, qui rappellent que les vagues de chaleur vont se multiplier avec le réchauffement climatique.

Du Royaume-Uni à la Grèce, de l'Espagne à la Belgique et au Luxembourg, un air chaud en provenance du Maghreb et de l'Espagne va faire monter le mercure dès ce week-end sur l'ensemble de l'Europe pour atteindre un pic mardi et mercredi, voire jeudi. En Allemagne, les températures atteindront jusqu'à 37 degrés mardi puis 38 mercredi, avant de redescendre, selon l'agence Wetter Deutschland.

Une «alerte jaune» a été publiée en Espagne par l'agence publique de météorologie (Aemet) pour dimanche et plusieurs provinces du nord du pays, où la température devrait dépasser les 36°C. L'Aemet s'attend à un été «plus chaud que la normale», comme en 2018, mais les températures devraient rester inférieures à celles des étés 2015 à 2017.

La Belgique, qui a émis un avertissement «forte chaleur», prévoit «des maxima jusqu'à 34 ou 35 degrés» aux mêmes dates, selon l'Institut royal météorologique. Le Luxembourg attend elle aussi des températures caniculaires la semaine prochaine»: jusqu'à 38°C mercredi, selon Meteo Boulaide.

Le Royaume-Uni s'inquiète quant à lui particulièrement des «orages violents», pour lesquels un avertissement a été émis à partir de dimanche et jusqu'à mardi. «Un temps chaud, humide et instable» est prévu, selon le MetOffice. La Grèce comptera parmi les pays les plus touchés, avec des températures allant jusqu'à 39°C dès ce week-end.

Un avant-goût du futur?

En France, «plus de la moitié» du pays va être concernée par «une canicule d'une intensité maximale». «Le jour le plus chaud sera comparable à 2003», a annoncé le météorologue français François Gourand. «Cette canicule s'annonce sans précédent pour un mois de juin» et des records de chaleur français pour cette période devraient être battus, a poursuivi le prévisionniste. «Depuis 1947, seule la vague de chaleur du 18 au 28 juin 2005 avait été aussi précoce. L'épisode attendu s'annonce bien plus intense, sans précédent au mois de juin», complète Météo-France.

Si l'intensité de cette canicule ne fait pas de doute, reste une inconnue concernant sa durée: Météo-France prévoit pour l'instant «a minima six jours de canicule», du lundi 24 juin au samedi 30 juin. A partir de mardi, «on attend 35 à 40°C (sous abri)», selon un communiqué. Les températures resteront très élevées la nuit, offrant peu de répit: «le mercure ne descendra pas sous la barre des 20°C sur une bonne partie du pays».

Ce nouveau coup de chaud vient confirmer les effets du réchauffement climatique, qui se sont particulièrement fait sentir ces derniers étés en France. En 2016 et 2017, des pics de chaleur ont été relevés en juin ou fin août et septembre, alors qu'ils étaient auparavant «réservés à la période de juillet à mi-août», a souligné François Gourand.

En France, la hausse des températures moyennes est de 1,4°C depuis 1900. Selon les scénarios de Météo-France, «le réchauffement pourrait atteindre 2°C à l'horizon 2071-2100» dans le pays, voire 4°C dans le cas le plus pessimiste. Les vagues de chaleur vont se multiplier dès 2021 et pourraient devenir deux à trois fois plus nombreuses d'ici le milieu du siècle.

(L'essentiel/afp)