Manifestation à Bruxelles

15 février 2016 07:24; Act: 15.02.2016 12:34 Print

Patrons et salariés mobilisés contre l'acier chinois

Le directeur général d'ArcelorMittal Luxembourg et des salariés luxembourgeois font partie des 5 000 personnes attendues lundi, à Bruxelles, pour protester contre la concurrence chinoise.

storybild

Quelque 40 000 emplois ont été perdus ces dernières années dans le secteur de la sidérurgie. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«Les importations d'acier bradées en provenance de Chine, dont les volumes ont doublé depuis 18 mois, inondent le marché de l'UE, provoquant des fermetures d'usines et des suppressions d'emplois dans la sidérurgie européenne», dénonce la fédération Eurofer, qui réunit les industriels européens de l'acier et coorganise la manifestation. «Les ouvriers sidérurgistes de toute l'Europe pâtissent des conséquences des importations déloyales et du manque d'action gouvernementale», s'emporte Roy Rickhuss, secrétaire général du syndicat de l'acier britannique, Community, dans un communiqué.

L'Union européenne est le deuxième plus gros producteur d'acier au monde après la Chine, avec plus de 177 millions de tonnes par an, soit 11% de la production mondiale, selon des chiffres de la Commission. Quelque 40 000 emplois ont été perdus ces dernières années dans un secteur qui emploie environ 3,5 million de personnes. L'heure est si grave que c'est côte à côte que doivent défiler, dans les rues de la capitale européenne, patrons et ouvriers.

Statut d'économie de marché

Ces derniers comptent déposer leurs casques à proximité de la Commission pour symboliser les licenciements à venir, pendant qu'une délégation d'Eurofer et d'Aegis Europe (regroupant 30 secteurs industriels: acier, aluminium, céramique, verre, panneaux solaires notamment, et coorganisatrice de cette marche) sera reçue par le président de l'exécutif européen, Jean-Claude Juncker.

Dans leur ligne de mire, outre le dumping pratiqué par les sidérurgistes chinois, en surcapacités, les difficiles discussions sur l'octroi à la Chine du statut d'économie de marché. La Commission européenne, qui négocie pour les 28 États membres, a en effet ouvert le débat à la mi-janvier et doit prendre une décision à la fin de l'année. Si la Chine obtient ce statut, cela pourrait déboucher sur une forte baisse de ses droits de douane, lourde de conséquences pour tous les concurrents européens de «l'atelier du monde», des fabricants de panneaux solaires aux aciéristes.

«L'UE ne peut pas rester passive»

À son entrée dans l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) en 2001, la Chine avait été enregistrée comme une économie non marchande, la question de son statut devant être réexaminée quinze ans plus tard, en 2016. Les gouvernements européens se sont également mobilisés sur la question, comme le montre l'initiative inédite prise le 8 février par les ministres français, allemand, britannique, italien, polonais, belge et luxembourgeois, dans une lettre adressée à la Commission européenne et au Conseil (représentant les 28 États membres de l'UE).

«L'Union européenne ne peut rester passive lorsque l'augmentation des pertes d'emplois et des fermetures d'aciéries montre qu'il existe un risque important et imminent d'effondrement du secteur européen de l'acier», ont-ils averti. De son côté, la Chine a fait connaître son intention de réduire sa production d'acier de quelque 150 millions de tonnes sur les cinq prochaines années, alors que sa surproduction est estimée à 340 millions de tonnes par des experts.

Alex Nicks, directeur général d’ArcelorMittal Luxembourg, est également dans la rue

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hein? le 15.02.2016 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi est ce que les producteurs chinois peuvent ils produire à bas prix? Il y a les salaires certes, mais ce n'est pas suffisant; il doit y avoir d'autres raisons! Lesquels? Des impôts non payés? Subventions de leur Etat?

  • vindulux le 15.02.2016 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi nos agriculteurs peuvent ils produire à perte ? Pourquoi sont ils subventionnés pour polluer nos cours d’eau ? Pourquoi trouvons nous normal de vendre du lait en Chine, moins cher que celui produit surplace ?

  • Mars le 15.02.2016 17:17 Report dénoncer ce commentaire

    Un certain Arcelor a vendu ,il-y-a quelques années un haut fourneau , au prix de feraille aux chinois. Par après Paul Wurth c'est rendu chez eux, et a vendu son savoir faire et sa technique Et aujourd'hui en s'étonne !!

Les derniers commentaires

  • chacun pour soit et tous chez soi. le 15.02.2016 21:23 Report dénoncer ce commentaire

    Mittal peut fermer ses usines polluantes du Luxembourg car de moins en moins de résidents luxembourgeois y travaille. Plan social en douceur circulez y a plus rien à voir...

  • Genbu le 15.02.2016 19:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les 57 y étaient, beaucoup de mes collègues d'ArcelorMittal se sont mobilisés. Rassurez vous et evitez le sarcasme en sous entendant que nous n'en avons rien à faire. Bien sûr que cela nous concerne, cependant pourquoi participer à l'appel du patronnat qui a contribué a mettre en place une telle situation, en faisant pression sur le coût du travail et dont l'objectif et toujours de develloper leurs marges opérationnelles sans investir. Cette marche n'est pas la mienne mais je dennince également l'immobilisme de l'UE. Donc oui nous sommes concernés et nous sommes actifs sur le sujet. Quoi que vous en pensiez. Comme dit plus haut beaucoup de mes collègues y sont aller. Cependant pour ma part il est hors de question de servir de caution au patronat qui porte sa part de responsabilité et de défiler lors de ce genre de mascarade.

    • Dark Devil le 16.02.2016 10:14 Report dénoncer ce commentaire

      @Genbu: Je ne sais pas si c'est à moi que vous vous adressez, mais sachez qu'il ne s'agit pas de vous que je parle mais de deux personnes très précises qui savent de quoi je parle!

  • Vindulux le 15.02.2016 19:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il s’agit d’un problème de surproduction mondial dû à un ralentissement de la croissance en Chine. Mais la surproduction d’acier chinois équivaut presque au double de toute la production européenne. Peut-on reprocher à la Chine de faire ce que nous avons fait dans le passé ? N’avons-nous pas, dans nos pays (en France, au GDL…), aussi protégé nos entreprises sidérurgiques avec des subventions étatiques ?

  • Mars le 15.02.2016 17:17 Report dénoncer ce commentaire

    Un certain Arcelor a vendu ,il-y-a quelques années un haut fourneau , au prix de feraille aux chinois. Par après Paul Wurth c'est rendu chez eux, et a vendu son savoir faire et sa technique Et aujourd'hui en s'étonne !!

  • Dark Devil le 15.02.2016 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    J'attends un commentaire du prophète et du citoyen du 57! Où êtes vous les gars? Ceci vous concerne autant que le Luxbg.! Ceci vous cause plus de perte que les Luxleaks! Vous vivez dans une région traditionnellement sidérurgique et elle est en train de mourir! Allez hop! Au boulot! Pourquoi ne dites vous rien? Seriez vous complices des Chinois?