Coronavirus

23 février 2020 11:11; Act: 23.02.2020 17:57 Print

L'épidémie fait un troisième mort en Italie

Une femme a succombé ce dimanche au coronavirus. C'est le troisième victime dans la péninsule italienne.

storybild

Les masques sont de rigueur, même pour aller faire ses courses, dans le nord de l'Italie. (photo: AFP/Miguel Medina)

Sur ce sujet
Une faute?

L'épidémie de coronavirus a fait une troisième victime en Italie ce dimanche, après les deux annoncées ces derniers jours. Il s'agit d'une femme, qui souffrait déjà d'un cancer. Un décès qui accroît l'inquiétude autour de l'épidémie, qui prend de l'ampleur dans le nord de l'Italie.

Les festivités du Carnaval de Venise, qui aurait dû se terminer mardi, sont ainsi annulées à partir de dimanche ainsi que toutes les manifestations sportives de la région, a annoncé sur la chaîne de télévision Sky TG24, le président de Vénétie (nord-est de l'Italie). «À partir de ce soir, nous avons prévu de stopper le Carnaval et toutes les manifestations sportives jusqu'au 1er mars», a précisé Luca Zaia, en annonçant une série de mesure pour contrecarrer l'avancée du virus.

Parmi ces mesures draconiennes, une dizaine de villes dans le Nord de l'Italie se sont réveillées dimanche en quarantaine, avec interdiction d'entrer et de sortir, après la multiplication des cas de nouveau coronavirus et deux décès, les premiers d'Européens sur le continent. Fermeture des entreprises et des établissements scolaires, annulation d'événements culturels et sportifs, report de matches de foot (quatre matches de série A): le gouvernement italien tente de mettre sous cloche une partie de la Lombardie (nord-ouest) et la Vénétie (nord-est) pour freiner l'épidémie de pneumonie virale.

L'Italie compte déjà «plus de 100 cas» de nouveau coronavirus depuis la découverte de foyers autochtones, a déclaré dimanche à la télévision SkyTG24 le président de la région Lombardie (nord), qui a réclamé «des contrôles accrus aux frontières». «Les personnes contaminées en Lombardie sont au nombre de 89, dont un jeune en Valtellina (zone montagneuse, ndlr)», a indiqué Attilio Fontana dans cet entretien, en ajoutant qu'«au niveau national on est au-dessus de 100».

Plus tard dans la journée de dimanche, la Protection civile a confirmé 132 patients atteints par le coronavirus, pour trois morts. Plus de 3 000 tests ont été effectués ces derniers jours, certains résultats doivent encore intervenir ce dimanche après-midi.

«Ni l'entrée ni la sortie de ces villes ne sera autorisée»

Ces cas s'ajoutent à trois patients soignés à Rome ayant contracté le Covid-19 hors d'Italie. Samedi soir, le gouvernement a adopté un décret-loi très strict qui met à l'isolement 11 villes -10 de Lombardie (région de Milan) et 1 proche de Padoue, en Vénétie (nord-est).

«Ni l'entrée ni la sortie ne sera autorisée sauf dérogation particulière», a indiqué le Premier ministre Giuseppe Conte, en précisant qu'environ 52 000 personnes sont concernées. Le principal foyer de cette épidémie autochtone de Covid-19, sans précédent en Europe, se trouve autour de Codogno, une localité de 15 000 habitants, dont beaucoup travaillent dans la zone ou à Milan, à 60 km de là.

Les images des télévisions locales montraient une absence de barrages pour le moment autour des villes concernées. Même si le décret-loi prévoit des sanctions pouvant aller jusqu'à trois mois de réclusion pour les contrevenants. Tout en appelant la population à observer une sorte d'auto-quarantaine, M. Conte a indiqué qu'il pourrait envoyer l'armée et les forces de l'ordre pour faire respecter la consigne de ne pas sortir ni entrer dans les deux zones identifiées comme à risque. En revanche, les populations concernées peuvent se déplacer à l'intérieur de leurs villes où les pharmacies ont reçu pour consignes de rester ouvertes.

Le patient 1 est un homme de 38 ans, Mattia, cadre de la multinationale Unilever qui a un site important à Castelpusterlengo, près de Codogno. Sur la centaine de nouveaux cas de la maladie, comprenant les deux décès, 13 personnes sont en soins intensifs, les autres présentant des symptômes légers ou sans symptômes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • boris le 23.02.2020 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mon dieu...et à Luxembourg?? ne faut il pas arrêter les vols vers l Italie??

  • alexo le 23.02.2020 11:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il était certains’ que le virus aller ce propagée en Europe malheurement ce n’est que le début !

  • Silence totale le 23.02.2020 12:05 Report dénoncer ce commentaire

    Des cas il y en a aussi en France, au Luxembourg etc, mais étrangement personne n'en parle. Cette non chalance est fort risquée pour la sécurité des autres. Bref, si on attend qu'il y ait des victimes pour en parler et agir, ca ne saurait tarder...

Les derniers commentaires

  • le virus se rapproche de nous le 24.02.2020 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    Allez l'UE, Il faut mettre toute l'Italie en quarantaine, vite !!!

  • Siseulementsi le 24.02.2020 00:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne sais pas ce qui m’effraie le plus ?! Certains commentaires ou le coronavirus? Dans les 2 cas, ils sont dangereux.

  • Technistein and Brothers le 23.02.2020 22:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    intéressant et terrifiant... je n'avais pas pensé à ça... alors le gouvernement, une réponse?

  • Merciiiiiii le 23.02.2020 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lorsque l’on entre en Italie, un groupe d’individu a l’aéroport prennent votre température à l’entrée c’est d’un comique !

  • Merciiiiiii le 23.02.2020 22:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @verlaine tout a fait d’accord, que l’on mette en quarantaine tous ceux qui arrivent d’Italie