En Allemagne

06 janvier 2021 16:27; Act: 06.01.2021 16:57 Print

Plus de femmes à la tête de grandes entreprises

L’Allemagne entrouvre la porte à plus de féminisation des conseils d’administration de grandes entreprises.

storybild

L’avancée est jugée insuffisante par les défenseurs de la parité qui estiment que l’impact du quota ne concernera qu’un nombre limité d’entreprises privées. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Selon la première version du projet de loi proposé par le gouvernement, les instances dirigeantes d’entreprises allemandes de plus de trois administrateurs devront compter au minimum une femme.

Le géant de la chimie Bayer, le fournisseur d’électricité EON, le leader des composants pour cartes à puce Infineon: autant de fleurons de l’industrie allemande qui ont rang de mauvais élève lorsqu’il s’agit d’accès des femmes aux fonctions dirigeantes.

Tous les membres des conseils d’administration de ces groupes sont des hommes, relevait récemment la fondation germano-suédoise Allbright, selon laquelle les femmes ne comptent que pour 12,8% des instances dirigeantes des 30 sociétés cotées du Dax, l’indice vedette de la Bourse de Francfort.

De lentes évolutions

Même si l’Allemagne est dirigée depuis 15 ans par une femme, la chancelière Angela Merkel, l’univers des directions d’entreprise reste celui des hommes. «Sur la base du volontariat, il se passe peu de choses et très lentement», a relevé la ministre de la Famille, sociale-démocrate, Franziska Giffey.

Le gouvernement a donc décidé de passer par la contrainte, en imposant la présence de femmes dans les conseils d’administration de grandes entreprises cotées, selon un projet de loi présenté mercredi.

L’avancée est jugée cependant insuffisante par les défenseurs de la parité qui estiment que l’impact du quota sera limité. Selon le texte, qui doit encore être adopté par les députés, au moins une femme devra siéger dans les comités de direction des entreprises à gestion paritaire (employés/employeurs) et comptant plus de trois administrateurs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Bonne idée le 08.01.2021 07:39 Report dénoncer ce commentaire

    Même s'il y a des quota, la compétition sera rude pour ces emplois de choix. Donc, mécaniquement, la qualité des candidates va progressivement augmenter, jusqu'à une qualité équivalente ou supérieure à celle du micrososme masculin. La seule différence sera que la compétition sera uniquement entre femmes pour 1 place sur trois.

  • Le principe des quotas est idiot le 06.01.2021 20:53 Report dénoncer ce commentaire

    On ne met pas des gens en place à la tête des entreprises ou de l'administration en raison de leur sexe, couleur ou préférences sexuelles, mais en fonction de leurs compétences, expériences et surtout performances ! J'ai eu plusieurs big boss femmes qui étaient vraiment au top, et vraiment exceptionnelles. Elle sont arrivés là pas par hasard, ni via le canapé ni via des quotas. Cette sombre idée égalitariste (tout le monde s'aligne vers le bas) nous prive de certains des meilleurs talents à la tête des entreprises, juste pour respecter des quotas ? Donc aucune légitimité pour celles des quotas

  • Luxo le 07.01.2021 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de femmes en politique, plus de femmes au management, plus de femmes dans top des Finances ... pas plus de femmes dans le travaux dans la rue? Pas plus de femmes dans les entreprises de construction? Pas plus de femmes sur les toits?

Les derniers commentaires

  • Bonne idée le 08.01.2021 07:39 Report dénoncer ce commentaire

    Même s'il y a des quota, la compétition sera rude pour ces emplois de choix. Donc, mécaniquement, la qualité des candidates va progressivement augmenter, jusqu'à une qualité équivalente ou supérieure à celle du micrososme masculin. La seule différence sera que la compétition sera uniquement entre femmes pour 1 place sur trois.

  • Luxo le 07.01.2021 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de femmes en politique, plus de femmes au management, plus de femmes dans top des Finances ... pas plus de femmes dans le travaux dans la rue? Pas plus de femmes dans les entreprises de construction? Pas plus de femmes sur les toits?

    • Du tic au tac le 08.01.2021 07:43 Report dénoncer ce commentaire

      Et donc moins de femmes à la cuisine, aux ménages, au nettoyage, à la maternelle et dans les écoles. Conduire un bulldozer, c'est bien plus amusant...

    • Luxo le 08.01.2021 13:39 Report dénoncer ce commentaire

      Mais apprenez a cuisiner, a faire la vaiselle, a laver le linge et d'entretenir votre maison. Nous sommes en 2021 pas au Moyen Age

  • unhomme le 07.01.2021 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    C'est par la volonté et les compétences que l'on prend des postes à responsabilités. Nombreuses sont les femmes qui ne veulent pas de ce type de poste/fonction bien que les filles/femmes sont souvent meilleures à l'école et dans leurs études. Restent tout de même des machistes, il faut le reconnaître. Mais si les raisons sont portées par le Féminisme, alors non, je ne suis plus d'accord.

  • Le principe des quotas est idiot le 06.01.2021 20:53 Report dénoncer ce commentaire

    On ne met pas des gens en place à la tête des entreprises ou de l'administration en raison de leur sexe, couleur ou préférences sexuelles, mais en fonction de leurs compétences, expériences et surtout performances ! J'ai eu plusieurs big boss femmes qui étaient vraiment au top, et vraiment exceptionnelles. Elle sont arrivés là pas par hasard, ni via le canapé ni via des quotas. Cette sombre idée égalitariste (tout le monde s'aligne vers le bas) nous prive de certains des meilleurs talents à la tête des entreprises, juste pour respecter des quotas ? Donc aucune légitimité pour celles des quotas

  • WonderWoman le 06.01.2021 19:49 Report dénoncer ce commentaire

    Ah, la politique du WOKE ! Du bullsh*t intégrale. C'est pas le genre qui doit définir l’accès aux postes, c'est les compétences. Si les états donnaient un salaire aux femmes aux foyer, vous verriez que beaucoup y resteraient. Et je dis ça sans machisme, élever des enfants, c'est du boulot !