Affaire Golounov

13 juin 2019 13:42; Act: 13.06.2019 14:02 Print

Poutine limoge deux responsables policiers

Après le fiasco de l'affaire Golounov, un journaliste accusé de trafic de drogues puis disculpé, des têtes sont tombées au sein de la police, accusée d'avoir monté le coup.

storybild

Ivan Golounov, journaliste d'investigation, a été au cœur d'une controverse, ces derniers jours. (photo: AFP/Vasily Maximov)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président russe Vladimir Poutine a limogé jeudi deux responsables policiers impliqués dans l'arrestation du journaliste d'investigation, Ivan Golounov, accusé de trafic de drogue avant d'être disculpé après la mobilisation de la société civile. Le général-major Iouri Deviatkine, chef du département de lutte contre le trafic de drogue de la ville de Moscou, et le général-major, Andreï Poutchkov, responsable des forces de l'ordre dans le district ouest de Moscou, «sont relevés des fonctions qu'ils exercent», indique ce décret.

Le ministre russe de l'Intérieur, Vladimir Kolokoltsev, avait annoncé mardi, quelques heures après la levée des charges pesant sur Ivan Golounov, qu'il allait demander à Vladimir Poutine de relever les deux responsables de leurs fonctions. Selon M. Kolokoltsev, les policiers ayant procédé à l'arrestation ont pour leur part été suspendus le temps de l'enquête.

Journaliste du site Internet d'information Meduza, connu pour ses enquêtes sur la corruption ou les malversations dans des secteurs opaques, Ivan Golounov avait été arrêté il y a une semaine puis assigné à résidence, samedi. Cette affaire a eu une immense résonance en Russie, les soutiens d'Ivan Golounov dénonçant une affaire montée de toutes pièces pour faire cesser ses enquêtes. Une marche de soutien, mercredi, a été réprimée et s'est soldée par plus de 400 interpellations à Moscou.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Macadamia le 13.06.2019 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà. La démocratie, la liberté et les droits de l'homme sont respectés et en marche dans ce pays.

Les derniers commentaires

  • Macadamia le 13.06.2019 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà. La démocratie, la liberté et les droits de l'homme sont respectés et en marche dans ce pays.

    • Le Suisse le 13.06.2019 14:56 Report dénoncer ce commentaire

      Comment doit on vous comprendre?

    • Macadamia le 13.06.2019 15:19 Report dénoncer ce commentaire

      @Le Suisse: à votre avis????

    • @Macadamia le 13.06.2019 16:14 Report dénoncer ce commentaire

      Ces deux policiers vont payer, pour avoir mal monté le coup contre Golounov.

    • Macadamia le 13.06.2019 16:54 Report dénoncer ce commentaire

      @@Macadamia. Êtes-vous sûr que ce sont eux qui l'omt monté le coup?

    • Grand-Maître le 13.06.2019 17:43 Report dénoncer ce commentaire

      @Le Suisse: Il veut dire que les deux policiers ont fauté et qu'ils sont limogés à juste titre, donc respect de la justice. En d'autres mots que c'est le début du respect des droits de l'homme.