Déménager pour un travail

27 mars 2018 12:24; Act: 27.03.2018 12:24 Print

Prêts à changer d'air pour trouver un job

50% des Européens de moins de 35 ans au chômage seraient prêts à s'établir ailleurs pour décrocher un emploi, selon Eurostat.

storybild

La moitié des jeunes chômeurs européens sont prêts à plier bagage pour trouver un job. (photo: DPA)

Sur ce sujet
Une faute?

50% des chômeurs de 20 à 34 ans de l'UE sont prêts à quitter l'endroit où ils résident pour trouver un travail: 21% envisagent de bouger dans le même pays et 29% sont même prêts à passer la frontière pour trouver un job, que ce soit dans un autre pays de l'UE (12%) ou ailleurs dans le monde (17%), indique un sondage d'Eurostat, réalisé en 2016.

Les plus enclins à s'établir ailleurs - dans leur pays ou à l'étranger - sont les jeunes demandeurs d'emploi portugais (71%) et suédois (66%). À l'inverse, 73% des jeunes Maltais, 69% des jeunes Néerlandais et 68% des jeunes Chypriotes n'ont aucune envie de quitter l'endroit où ils vivent.

Seul 1% a vraiment passé la frontière

Quels Européens seraient le plus tentés par l'aventure à l'étranger? 44% des jeunes chômeurs français et suédois, 43% des jeunes Espagnols et 41% des jeunes Portugais. À l'inverse, seuls 9% des jeunes chômeurs irlandais, 15% des Chypriotes, 17% des Tchèques et des Danois franchiraient les frontières pour trouver un travail.

Pourtant, seul 1% des actifs européens de 20 à 34 ans s'est établi dans un autre pays pour obtenir leur emploi actuel. Selon Eurostat, ce sont les jeunes actifs luxembourgeois les plus enclins à passer la frontière (12%) mais l'Institut de statistiques met en garde contre la faible fiabilité des données en raison d'un taux élevé de non réponses. Viennent ensuite les jeunes actifs maltais (9%) et les jeunes Irlandais (7%).

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Aristoteavéraisin le 27.03.2018 23:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est l’histoire de ma vie... c’est ce que j’ai fait en 2013 pour m’installer ici au Grand Duché Décision « forcée » par « influence » de certains membres de ma famille, que je regrette amèrement....

  • torolkozo le 27.03.2018 19:26 Report dénoncer ce commentaire

    50% des Européens de moins de 35 ans au chômage seraient prêts à s'établir ailleurs pour décrocher un emploi et 50% y seraient opposés, c'est l'histoire du verre à moitié vide ou du verre à moitié plein? Si l'on pense que 50% sont prêts à rester au chômage là où ils sont, c'est effrayant!!!

  • pfff le 28.03.2018 07:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une grande richesse au contraire de pouvoir s’installer ailleurs dans le monde

Les derniers commentaires

  • pfff le 28.03.2018 07:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une grande richesse au contraire de pouvoir s’installer ailleurs dans le monde

  • Aristoteavéraisin le 27.03.2018 23:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est l’histoire de ma vie... c’est ce que j’ai fait en 2013 pour m’installer ici au Grand Duché Décision « forcée » par « influence » de certains membres de ma famille, que je regrette amèrement....

  • torolkozo le 27.03.2018 19:26 Report dénoncer ce commentaire

    50% des Européens de moins de 35 ans au chômage seraient prêts à s'établir ailleurs pour décrocher un emploi et 50% y seraient opposés, c'est l'histoire du verre à moitié vide ou du verre à moitié plein? Si l'on pense que 50% sont prêts à rester au chômage là où ils sont, c'est effrayant!!!

    • LiNh le 27.03.2018 21:23 Report dénoncer ce commentaire

      Chacun a ses propres raisons. Difficile de juger quand on est pas à leur place.... la mobilité est clairement un atout pour trouver un job. Les contraintes géographiques un désavantage....