Au Portugal

30 novembre 2021 11:08; Act: 30.11.2021 11:50 Print

Rebelo de Sousa met son veto à la loi sur l'euthanasie

Le président portugais a opposé son veto à la loi dépénalisant l'euthanasie que le Parlement avait pourtant reformulée, suite aux réserves de la Cour constitutionnelle.

storybild

Le chef de l'État, fervent catholique et professeur de droit, a justifié sa décision en réclamant des clarifications. (photo: AFP/Patricia de Melo Moreira)

Sur ce sujet
Une faute?

Cette décision intervient alors que le chef de l'État a déjà annoncé sa décision de dissoudre le Parlement et la convocation d'élections législatives anticipées pour le 30 janvier, et marque donc la fin d'un processus législatif entamé en février 2020. Si le Parlement était en pleines fonctions, la majorité de gauche qui le contrôle pourrait annuler le veto présidentiel, en revotant le même texte une deuxième fois.

«Le président de la République renvoie sans promulgation le texte de loi de l'Assemblée de la République, sur la mort médicalement assistée, comprenant l'euthanasie et le suicide médicalement assisté», a indiqué la présidence, dans un communiqué. Le chef de l'État, fervent catholique et professeur de droit, a justifié sa décision en réclamant des clarifications concernant des questions «apparues seulement dans cette deuxième version de la loi».

Large majorité de parlementaires

Concrètement, le président souhaite que les députés précisent si le recours à la mort médicalement assistée pourrait être autorisé en cas de «maladie fatale», «incurable» ou seulement «grave», des termes qui figurent tous dans le texte qui lui a été soumis.

Une première version de la loi avait été adoptée par une large majorité de parlementaires, en janvier 2021, mais le président Rebelo de Sousa avait saisi la Cour constitutionnelle, laquelle avait jugé que le texte se basait sur des concepts trop imprécis sans toutefois s'opposer au principe général d'une mort assistée. Le texte reformulé avait été voté début novembre, au lendemain de l'annonce de la dissolution du Parlement provoquée par le rejet du projet de budget de l'État pour 2022 du gouvernement socialiste minoritaire, au pouvoir depuis fin 2015, grâce au soutien de la gauche radicale.

En Europe, l'euthanasie a été légalisée dans les pays du Benelux, puis en Espagne.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn le 30.11.2021 11:46 Report dénoncer ce commentaire

    Effet de mode dans toute l'europe. Les dirigeants font passer leurs convictions et desirs personnels avant ceux du peuple.

  • POW le 01.12.2021 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Démocratie ?

Les derniers commentaires

  • POW le 01.12.2021 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Démocratie ?

  • Unicorn le 30.11.2021 11:46 Report dénoncer ce commentaire

    Effet de mode dans toute l'europe. Les dirigeants font passer leurs convictions et desirs personnels avant ceux du peuple.

    • Deux Cornes le 30.11.2021 19:07 Report dénoncer ce commentaire

      mode, oui mais souvenez vous que le Grand Duc avait refuse de signer la loi sur l'euthanasie alors que le Parlement l'avait accepte