Au Royaume-Uni

12 septembre 2019 07:36; Act: 12.09.2019 10:03 Print

Risques de pénurie en cas de Brexit sans accord

Les détails de l'«Opération Yellowhammer» ont été publiés mercredi: ils montrent que le Royaume-Uni est mal préparé en cas de Brexit sans accord.

storybild

Ces mises en garde accroissent la pression sur le Premier ministre Boris Johnson (à gauche), qui a promis de mener à bien le Brexit d'ici le 31 octobre. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'état de préparation du public et du secteur marchand en cas de Brexit sans accord reste «faible» en Grande-Bretagne. La menace d'encombrement des ports pourrait provoquer des pénuries de médicaments et de nourriture, selon des documents officiels rendus publics mercredi. Les députés britanniques avaient voté la semaine dernière pour forcer leur gouvernement à publier les détails de l'«Opération Yellowhammer», mise au point dans l'éventualité d'un Brexit sans accord, ce qu'il a fait mercredi.

Dans la perspective d'un tel scénario, les autorités britanniques prévoient des perturbations à court terme dans 12 domaines-clés, dont l'approvisionnement en eau et nourriture, la santé, les transports et les frontières, ainsi que la possibilité de «désordres publics». Le projet britannique de suppression des contrôles à la frontière irlandaise «s'avérerait probablement non viable en raison d'importants risques sur les plans économique, juridique et de biosécurité», selon ce document, qui évoque la possibilité de l'émergence d'un marché noir dans les communautés frontalières.

«Une possible augmentation des désordres publics et des tensions communautaires»

Selon les documents concernant l'Opération Yellowhammer, datés du 2 août, jusqu'à 85% des poids lourds britanniques pourraient ne pas être en mesure de franchir les contrôles douaniers français, en cas de Brexit sans accord, entraînant une baisse de «40 à 60% du niveau actuel» de circulation. Ces perturbations pourraient durer trois mois et «avoir un impact sur l'approvisionnement en médicaments et matériel médical», ainsi qu'en produits frais. «L'état de préparation du public et du secteur marchand (...) restera faible (...) en raison de l'absence d'une vision claire sur la forme de la sortie de l'Union européenne», selon les documents. Gibraltar pourrait être particulièrement affecté en raison de la mise en place de contrôles douaniers à sa frontière avec l'Espagne.

Des accrochages pourraient également éclater dans les zones de pêche entre pêcheurs britanniques et étrangers, indique le rapport, qui met aussi en garde contre «une possible augmentation des désordres publics et des tensions communautaires». Le gouvernement a souligné qu'il était en train de «mettre à jour» le document. «Il décrit ce qui pourrait se passer dans le pire des cas», a insisté le ministre en charge du Brexit, Michael Gove. Mais ces mises en garde accroissent la pression sur le Premier ministre Boris Johnson, qui a promis de mener à bien le Brexit d'ici le 31 octobre, avec ou sans accord avec l'Union européenne. Il a essuyé mercredi un nouveau revers, lorsque la justice écossaise a déclaré «illégale» la suspension controversée du Parlement jusqu'au 14 octobre, soit deux semaines seulement avant la date prévue pour le Brexit.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rigoberta Menchu le 12.09.2019 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi y aurait il pénurie? Ils n'ont qu'à payer et ils auront tout

Les derniers commentaires

  • Rigoberta Menchu le 12.09.2019 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi y aurait il pénurie? Ils n'ont qu'à payer et ils auront tout

    • Roboberta le 13.09.2019 01:40 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord avec ma collègue Rigoberta