Justice en Italie

01 octobre 2020 07:10; Act: 01.10.2020 10:16 Print

Salvini accusé de «séquestration» de migrants

L’ancien ministre de l’Intérieur italien comparaît samedi, devant un juge en Sicile. Il est accusé d’avoir empêché le débarquement de réfugiés et encourt 15 ans de prison.

storybild

«Je plaiderai coupable d’avoir défendu l’Italie et les Italiens», a récemment dit Salvini devant ses supporteurs. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Accusé d’avoir empêché le débarquement de migrants sauvés en mer, l’ancien ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini comparaît samedi, devant un juge en Sicile, où sont prévues des manifestations de soutien au dirigeant d’extrême droite.

Matteo Salvini est poursuivi pour «abus de pouvoir et séquestration de personnes» pour avoir bloqué pendant l’été 2019 durant plusieurs jours 116 migrants à bord d’un navire des garde-côtes italiens, le Gregoretti. Des migrants avaient pu être évacués pour raisons médicales mais 116 autres étaient restés sur le navire près d’une semaine, faute d’autorisation de débarquer de M. Salvini, alors ministre de l’Intérieur d’un gouvernement formé par la Ligue (son parti d’extrême droite) et les antisystème du Mouvement 5 Étoiles (M5S).

Une audience préliminaire

En février dernier, le Sénat avait voté la levée de son immunité, ouvrant la voie aux poursuites. Matteo Salvini, bouillonnant quadragénaire connu pour ses écarts de langage, avait alors crânement défendu sa politique. «Je plaiderai coupable d’avoir défendu l’Italie et les Italiens», a-t-il récemment dit devant ses supporteurs. Et mercredi sur son compte Twitter il a assuré qu’il irait au procès «la conscience tranquille, avec l’orgueil d’avoir défendu l’honneur de l’Italie».

Dans le système judiciaire italien, le procès proprement dit ne commence qu’à l’issue d’une audience préliminaire devant un magistrat au cours de laquelle le parquet et la défense exposent leurs arguments devant un juge qui décide sur le renvoi en justice, ou non, du mis en cause. Le parquet peut demander de classer l’affaire sans suite mais le juge peut ne pas en tenir compte et obliger le ministère public à formuler une accusation. À l’issue de deux-trois audiences, dont les dates n’ont pas été fixées, le juge devrait prendre sa décision, selon les médias.

L’audience de samedi en Sicile sera uniquement consacrée à la constitution des parties civiles. Nunzio Sarpietro, un juge expérimenté qui conduira les débats, a récemment assuré au quotidien La Repubblica que Matteo Salvini trouvera en lui un magistrat «qui lui garantira un procès juste et équitable, comme à n’importe quel autre citoyen».

Un autre procès en vue

Matteo Salvini, qui encourt 15 ans de prison, a réitéré n’avoir fait que son devoir et rien d’illégal. «Qu’il y ait un tribunal qui se permet de juger un choix politique et de gouvernement d’un ministre est un précédent dangereux», a commenté mercredi M. Salvini.

La stratégie de la défense de Matteo Salvini est d’impliquer le Premier ministre Giuseppe Conte en assurant que le blocage du navire était une décision collective du gouvernement. Conte conteste cette version des faits, rappelant que Matteo Salvini avait fait approuver à l’époque un nouveau décret-loi renforçant ses compétences.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • duvaro le 01.10.2020 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Évidemment qu'il a fait son devoir. Il n'y a que les pleureuses gauchistes qui ne veulent pas protéger leur pays des clandestins, genre Asselborn.

  • the Finn, de plus en plus censuré le 01.10.2020 07:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    "il a été accusé d'avoir empêché les migrants de débarquer". Alors elle est bien bonne celle là ! Donc empêcher des migrants économiques illégaux sur son sol est punissable ? La justice est un pitoyable cirque, on fait des lois mais on décide si oui ou non on va les faire respecter selon le cas.

  • Gemini le 01.10.2020 09:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et le procès des ONG complices des passeurs mafieux, c'est pour quand ??

Les derniers commentaires

  • LEONIDAS le 03.10.2020 11:37 Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur Salvini !! Nous sommes avec vous !!! Vous êtes un vrai patriote !! Félicitations !!

  • moi le 01.10.2020 21:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ??duvaro?? dommage que ta famille n'est pas a leur placé

  • Monde à l'envers le 01.10.2020 21:17 Report dénoncer ce commentaire

    Donc si un clochard veut s'installer chez moi et que je l'empêche d'entrer... je prends 15 ans? Être "enfermé dehors", c'est pas de la séquestration!

  • mattéo le 01.10.2020 18:17 Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg c'est Asselborn qui devrait etre jugé pour mise en danger des citoyens luxembourgeois.

  • Angelo51 le 01.10.2020 17:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ironie de l’histoire que le procès se passe au moment où la pandémie permet aux migrants illégaux de circuler plus librement dans l’espace Schengen que les Européens (voir arrivées récemment de réfugiés accueillis en grande pompe par Asselborn). Nous on ne peut même pas se rendre en Italie car la Suisse a fermé ses frontières. L’Europe a vraiment laissé tomber ses citoyens.