Incendies en Grèce

18 août 2021 08:07; Act: 18.08.2021 08:29 Print

Ses 372 chèvres brûlées, «Comment on va vivre?»

Plus de 100 000 hectares sont partis en fumée en deux semaines en Grèce, décimant faune et flore. Les bêtes gisent sur les versants de colline noircie.

storybild

Au pied des troncs sans vie reposent les corps éventrés de bêtes calcinées, figées, dans une nuée de mouches et une odeur écœurante. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Kostis Angelou zigzague entre ses chèvres brûlées par l'incendie, hébété au milieu des arbres calcinés. «Je suis perdu», soupire l'éleveur, «j'en peux plus». Les 372 têtes du troupeau de cet éleveur grec gisent sur les deux versants de la colline noircie. La route cabossée conduit, à 1 300 mètres d’altitude, à ce qu’il reste d’une forêt dévastée par les feux de forêt qui ont ravagé pendant plus d’une semaine le nord de l’île d'Eubée, la deuxième plus grande de Grèce.

Dans un silence mortel, seules les feuilles séchées bruissent sous la brise. Au pied des troncs sans vie reposent les corps éventrés de bêtes calcinées, figées, dans une nuée de mouches et une odeur écœurante. Entre les branches dénudées et les arbres noircis apparaît ici une corne, là une mâchoire. Un cimetière à ciel ouvert sur un tapis de cendres. Là, au milieu de la forêt, Kostis Angelou, 44 ans, a survécu par miracle en passant des heures sous un tuyau d'eau, entouré par les flammes. «Un saint m'a sauvé», confesse-t-il.

Tout recommencer

Ce mercredi, ses yeux hagards, enfoncés dans son visage, fixent la désolation. Il s’accroupit devant le spectacle funeste, prend sa tête dans ses mains: «Qu’ils les enterrent, je ne veux plus les voir». Cet éleveur a quitté l’école à l’âge de douze ans. Depuis, il s'occupait de ses bêtes, l'un des nombreux troupeaux qui peuplent le nord-est d’Eubée, dans l'est de la Grèce. «Plus de trente ans, 365 jours par an», précise cet homme mince. «Il faut que mon cœur se calme, je dois tout recommencer du début», chuchote-t-il. Et tenter de préserver l’héritage familial car «ça fait 50 ans» que son père travaille pour avoir «un tel troupeau»: «s’il vient ici, il va s’évanouir».

Ce dernier, Spyros Angelou, 73 ans, encaisse effectivement mal le choc. «On est finis, qu’est-ce que tu veux qu'on fasse», demande le vieil homme, attablé dans la cour de sa maison. Ses mots s’articulent douloureusement. «J’ai grandi avec ces bêtes, moi», dit-il à l'AFP. «Les pins ont brûlé, les champs ont brûlé, les bêtes ont brûlé. On va avoir faim. Qu’est-ce qu’on va manger? Comment on va vivre?», se lamente-t-il.

Niché dans les collines, le hameau de Kerasia est entouré de paysages brûlés. Les flammes se sont arrêtées aux portes de l’école primaire et les rues escarpées ont été sauvées par les habitants. Dans le paysage vallonné, quelques petits travaux de réhabilitation ont commencé. «Les maisons se reconstruisent facilement, la nature c’est une autre histoire», soupire Kostis Angelou.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Danièle le 18.08.2021 09:47 Report dénoncer ce commentaire

    Moi ça me fait mal au coeur !!! Un tel troupeau c'est énorme !!! Et l'argent ne va pas faire disparaître le chagrin de cet éleveur.

  • annie le 18.08.2021 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres bêtes :(

  • ramoslabrute le 18.08.2021 10:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    toute une vie qui par en fumée pauvre homme

Les derniers commentaires

  • Vert de vert le 18.08.2021 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    Gofundme... Mais savent-ils que ça existe ou ce que c'est ?

  • Chaos mondial le 18.08.2021 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    Entre cet homme qui a tout perdu et montrer patte blanche en France pour aller dans un supermarché, on va tous mourir de faim ...

  • bdg le 18.08.2021 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un exemple d’égoïsme au mépris de l’espèce animale. Ces pauvres chèvres meurent dans des souffrances indescriptibles et l’homme sans une pensée pour elles se lamente sur son sort. C’est déplorable.

    • @bdg le 18.08.2021 15:55 Report dénoncer ce commentaire

      Commentaire qui sort du contexte. Ou est-ce que vous avez vu qu'il à méprisé ces animaux qui le font vivre? J'aimerais bien le savoir...Encore quelqu'un qui interprete l'article comme bon lui semble...encore quelqu'un qui humanise les animaux pour se donner une identité.

    • Flock le 19.08.2021 09:01 Report dénoncer ce commentaire

      encore quelqu'un qui traite les animaux comme des objets servant uniquement son petit confort

  • LoopingLU le 18.08.2021 10:44 Report dénoncer ce commentaire

    Courage à tous ces bergers, éleveurs qui perdent tout à chaque feu. C'est déprimant .... Tous les jours amènent son nouveau lot de mauvaises nouvelles pour la planète.

  • Alain le 18.08.2021 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    "Eventrées"...?? Ou brûlées?

    • Vert de vert le 18.08.2021 15:28 Report dénoncer ce commentaire

      Je vous épargne de prendre conscience de comment ça se passe de brûler vif.