Politique en Autriche

17 juin 2019 09:52; Act: 17.06.2019 11:01 Print

Strache renonce à son poste de député européen

Au cœur d'un scandale qui a fait exploser la coalition au pouvoir en Autriche, l'ancien vice-chancelier Heinz-Christian Strache a renoncé à son mandat, obtenu en mai.

storybild

Heinz-Christian Strache n'abandonne pas la politique, a-t-il précisé. (photo: AFP/Hans Punz)

Sur ce sujet
Une faute?

L'ex-leader d'extrême droite autrichien Heinz-Christian Strache, obligé le mois dernier de démissionner de son poste de vice-chancelier à la suite du scandale de «l'Ibizagate», a annoncé lundi renoncer au mandat européen qu'il a décroché fin mai. Cette décision est conforme au souhait de son parti FPÖ, qui avait été embarrassé par le ticket européen obtenu par M. Strache via le «vote direct» des électeurs, malgré ce scandale qui a provoqué l'explosion de la coalition formée fin 2017, par ce parti avec les conservateurs de Sebastian Kurz.

M. Strache, 49 ans, avait été piégé par une vidéo filmée en cachette au cours d'une soirée arrosée sur l'île espagnole d'Ibiza en juillet 2017. Dans ce document révélé le 17 mai, il se disait notamment prêt à offrir d'importants marchés publics à un oligarque russe en échange de financements occultes. Chef du FPÖ depuis 14 ans et vice-chancelier, M. Strache avait immédiatement démissionné de toutes ses fonctions, renonçant également à son mandat de député national. Il n'avait toutefois pas exclu de siéger au Parlement européen.

Sa décision finalement d'y renoncer «n'est pas le résultat d'un calcul politique et encore moins d'un marchandage, mais tout simplement une décision personnelle», a-t-il assuré lundi. Sa présence au Parlement de Strasbourg, où le FPÖ siège aux côtés notamment de la Ligue du Nord de l'Italien Matteo Salvini, risquait de compromettre l'entreprise de reconstruction du parti en vue des législatives anticipées de septembre, selon les politologues. Mais celui qui reste la figure la plus populaire du FPÖ a assuré lundi que sa vie politique n'était «certainement pas arrivée à son terme». Il a toutefois précisé vouloir être «réhabilité» avant de revenir au premier plan, alors qu'il est visé par une enquête judiciaire en raison de ses propos dans la vidéo.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • duvaro le 17.06.2019 14:25 Report dénoncer ce commentaire

    Avec ses propos sur la mise au pas de la presse et aussi sur sa soumission à Moscou, c'était inévitable ... mais le parti n'en est pas trop affecté on dirait, car les Autrichiens hors de l'OTAN ne voient pas le danger de la Russie ...

Les derniers commentaires

  • duvaro le 17.06.2019 14:25 Report dénoncer ce commentaire

    Avec ses propos sur la mise au pas de la presse et aussi sur sa soumission à Moscou, c'était inévitable ... mais le parti n'en est pas trop affecté on dirait, car les Autrichiens hors de l'OTAN ne voient pas le danger de la Russie ...