En Grande-Bretagne

21 mars 2019 15:16; Act: 21.03.2019 15:31 Print

Succès fulgurant d'une pétition anti-​​Brexit

Un texte demandant à Londres de renoncer au Brexit a recueilli près de 700 000 signatures, un jour après son lancement.

storybild

Theresa May a demandé un report du Brexit au 30 juin prochain. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Une pétition en ligne demandant au gouvernement britannique de renoncer au Brexit engrange un succès fulgurant. Elle a recueilli près de 700 000 signatures, jeudi, au lendemain de son lancement et à huit jours de la date prévue pour la sortie de l'UE.

Le site du Parlement britannique sur lequel la pétition a été lancée a du coup «rencontré des difficultés techniques», a indiqué un porte-parole de la Chambre des communes, en raison de «la charge importante et soutenue sur le système». Parmi les signataires figure l'acteur Hugh Grant. «J'ai signé, comme toute personne sensée dans ce pays. Urgence nationale», a tweeté l'acteur.

«Maintenant ou jamais»

Elle a rapidement dépassé le seuil des 100 000 signatures nécessaire pour provoquer un débat au Parlement. «Le gouvernement affirme de façon répétée que quitter l'UE est la "volonté du peuple". Nous devons mettre fin à cette affirmation en prouvant la force du soutien public actuel pour rester dans l'UE», indique le texte accompagnant la pétition.

Un second référendum «pourrait ne jamais être organisé, donc votez maintenant», est-il aussi écrit. La pétition a été lancée par Margaret Anne Georgiadou. «Pour beaucoup de gens, c'est maintenant ou jamais», a-t-elle expliqué sur la BBC, estimant que les militants pro-UE comme elle étaient «réduits au silence et ignorés» depuis le référendum de juin 2016 ayant décidé le Brexit par 52% des voix.

Les députés n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur les modalités de cette sortie de l'UE, ce qui a poussé la Première ministre Theresa May à demander à Bruxelles un report du Brexit au 30 juin. Le Parlement avait rejeté la semaine dernière l'option d'un second référendum sur le Brexit.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • un ancien qui a plus de 50 ans le 21.03.2019 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    Laissons les jeunes britanniques décider, les anciens ont plébiscité le brexit par réflexe national comme il en existe dans tous les pays européens. L'avenir appartient à la jeunesse, laissons la décider. Les + de 50 ans regardent trop dans le rétroviseur alors que le monde évolue de plus en plus vite.

  • Maryvonne le 21.03.2019 18:14 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu plus de 17 millions pour le Brexit sur un total de 66 millions ne représente pas la majorité du peuple alors ils ont raison de contester le résultat. Car pour des votes si importants, une majorité de 50% ne suffit pas, elle divise le pays rien de plus!

  • Winston Boolow le 21.03.2019 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Derniers soubressauts d'un peuple à l'agonie trahi par ses élus.

Les derniers commentaires

  • Manu le 21.03.2019 21:36 Report dénoncer ce commentaire

    Il n´y aurait qu´eux le problème serait vite réglé ! ....... le truc c´est que d´autres pays sont concernés directement ou indirectement !

  • suis le 21.03.2019 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu’il parte. Et s’ils veulent à nouveau rentrer. C’est sans deal. Fini l’argent et l’argent du beurre

  • Loyakiste le 21.03.2019 20:35 Report dénoncer ce commentaire

    Maryvonne a raison, il faut un deuxième référendum, au moins sur l'accord avec l'UE. Pourquoi le peuple ne peut pas dire s'il veut l'accord ou pas? Le Parlement n'en est pas capable en plus!

  • petitevoix le 21.03.2019 20:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas sérieux !!! L UE soit nous tous on va continuer à payer la monarchie anglaise ?

    • Ridicule le 21.03.2019 20:33 Report dénoncer ce commentaire

      L UE n'a jamais payé pour la monarchie anglaise, ce que vous dites est ridicule

  • Rémy le 21.03.2019 18:27 Report dénoncer ce commentaire

    700 000 en 1 jour : si ça c'est pas se moquer du monde alors je laisse tomber.