Scandale au Royaume-Uni

19 avril 2019 15:45; Act: 19.04.2019 16:21 Print

Sur Instagram, il intègre «Maddie» dans des photos

Un pervers a créé un compte Instagram au nom de la fillette disparue au Portugal depuis bientôt 12 ans. Suscitant la colère des proches.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

C'est ce qu'on appelle une blague de mauvais goût. Un internaute, sans doute animé par des motivations cafardeuses, a eu le vilain plaisir de créer un compte Instagram au nom de la petite Britannique, «Maddie», disparue il y a bientôt 12 ans. La parodie, relatée par le journal britannique TheSun vendredi, fait référence à une affaire qui remonte à 2007.

Le couple anglais McCann se rend au Portugal, fin avril, pour y passer une semaine de vacances avec ses trois enfants, des jumeaux de deux ans et Madeleine dit «Maddie», 3 ans. Le séjour se déroule bien jusqu'au soir du 3 mai, où les parents n'ont plus retrouvé «Maddie» dans son lit après avoir couché leurs enfants. Malgré d'intenses recherches et une vaste enquête internationale, cette disparition n'a jamais pu être élucidée.

«À quand la fin de cette absurdité?»

Presque 12 ans après cet horrible drame, l'auteur du faux profil Instagram a publié sur le réseau social des photomontages obtenus à partir de personnages piqués sur Internet et dont la tête a été remplacée par celle de «Maddie». On découvre sur l'une des photos, la fillette qui aurait grandi accompagnée du message «je suis de retour». Une autre la présente en compagnie de Jésus-Christ.

Pour le moment, le compte est suivi par 1 207 internautes dont nombre jugent inappropriée la parodie. À deux semaines de l'anniversaire marquant la disparition de leur fille, les parents de la petite, déjà affectés par le drame qui les ronge depuis des années, n'ont pas aimé le coup sur Instagram. Ils ont invité l'auteur des faux messages à «réfléchir par deux fois» avant de se moquer de Maddie et de blesser ainsi sa famille et ses proches. Un de ces derniers s'est d'ailleurs demandé dans un post: «À quand la fin de cette absurdité?»

(L'essentiel/eto)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JDCJDR le 19.04.2019 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La grande sœur du petit Gregory et du petit espagnol tombé au fond du trou. Notre Drame.

Les derniers commentaires

  • JDCJDR le 19.04.2019 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La grande sœur du petit Gregory et du petit espagnol tombé au fond du trou. Notre Drame.