Politique britannique

07 juillet 2018 17:33; Act: 07.07.2018 17:43 Print

Theresa May doit encore convaincre sur le Brexit

Après avoir fini par convaincre ses ministres sur son plan pour sortir de l'UE, la Première ministre britannique doit encore négocier avec les députés et l'UE.

storybild

Theresa May a discuté avec des responsables européens, comme ici Angela Merkel. (photo: AFP/Omer Messinger)

Sur ce sujet

Les réactions étaient partagées samedi au sein du Parti conservateur de la Première ministre britannique Theresa May, qui a emporté le soutien de ses ministres sur sa vision d'une relation commerciale post-Brexit étroite avec l'UE, mais doit encore convaincre Bruxelles. La cheffe du gouvernement a présenté la veille sa proposition, attendue de longue date par les 27, pour une zone de libre échange et un nouveau modèle douanier.

Selon l'exécutif britannique, ces propositions permettront d'éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, question qui constitue le principal point d'achoppement des négociations. Après cette annonce, Theresa May a demandé, dans une lettre adressée aux députés de son parti, de mettre fin aux querelles sur le sujet, qui a profondément divisé les Tories. La députée conservatrice Anna Soubry, très critique sur le Brexit, a largement soutenu la proposition du gouvernement, y voyant la possibilité d'un Brexit «favorable aux affaires».

Quelle réaction de l'UE?

Pour la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon, l'exécutif a fait preuve de «davantage de réalisme que ce que nous avons vu jusqu'à présent». Elle a néanmoins pointé les nombreuses interrogations qui se posent, notamment sur «l'acceptabilité pour l'UE» de cette proposition. Theresa May devra en effet réussir à convaincre les dirigeants européens d'adopter sa position. La tâche s'annonce ardue: Bruxelles a martelé dans les négociations que la libre circulation des biens n'était pas dissociable de celles des services ou des personnes, auxquelles Londres veut mettre fin.

Ces derniers jours, la Première ministre britannique avait rencontré plusieurs dirigeants européens, dont la chancelière allemande Angela Merkel. Elle s'est également entretenue avec le président du Conseil européen Donald Tusk et le ministre irlandais Leo Varadkar, qui a indiqué avoir eu connaissance du projet britannique. Le négociateur en chef du Brexit pour l'UE, Michel Barnier, a dit attendre la publication par Londres du Livre blanc, prévue jeudi, qui doit révéler les détails de la position britannique.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.