Brexit

21 mai 2019 17:51; Act: 21.05.2019 20:05 Print

Theresa May prête à un nouveau référendum

Au Royaume-Uni, la première ministre propose aux députés différents votes, dont un sur la tenue d'un nouveau référendum, pour sortir de l'impasse.

storybild

«Il y a une dernière chance de trouver un moyen» de répondre au vote des Britanniques. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Première ministre britannique a annoncé mardi une série de compromis, dont la possibilité de voter sur un second référendum et le maintien dans une union douanière temporaire avec l'Union européenne, pour tenter de rallier à son plan de Brexit la majorité des députés. Theresa May les a enjoints de la soutenir, assurant qu'il s'agissait de la «dernière chance de trouver un moyen» de répondre à la volonté des Britanniques, qui ont voté à 52% pour la sortie de leur pays de l'Union européenne en juin 2016.

Les élus ont rejeté à trois reprises l'accord de Brexit conclu en novembre par la dirigeante avec Bruxelles, l'obligeant à repousser deux fois la date de la sortie britannique, désormais programmée pour le 31 octobre au plus tard. Cela a aussi contraint le gouvernement à organiser en catastrophe des élections européennes qui se tiennent jeudi. Si les députés approuvent le projet de loi, qui leur sera présenté début juin, elle entend les faire voter sur la tenue d'un second référendum sur le Brexit ainsi que sur le maintien temporaire du Royaume-Uni dans une union douanière avec l'UE.

La dirigeante conservatrice a affirmé que les droits des travailleurs et les protections environnementales seront garantis, ce qui était aussi réclamé par l'opposition travailliste. Le Parlement britannique avait rejeté à la mi-mars la tenue d'un second référendum, une idée défendue par plusieurs partis mais redoutée par d'autres parlementaires, qui craignent que cela aggrave les divisions du pays. Si les députés votent en faveur de la tenue d'un référendum, celui-ci aura lieu avant que l'accord de retrait puisse être ratifié, a précisé Theresa May. S'ils adoptent le projet de loi et rejettent la tenue d'un référendum, le Royaume-Uni pourra quitter l'UE fin juillet.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • cabo le 22.05.2019 05:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais on rêve la!! Ça va durer combien de temps et d argent cette mascarade la??? L Europe n a pas autre chose à faire?

  • Sébastien le 21.05.2019 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    Un nouveau référendum ? Mais ils ont déjà voté ! A quoi sert d'allez voter, puisqu'ils veulent à tout prix arriver à leur fin. Je ne comprends plus rien.

  • Amaury le 22.05.2019 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Par contre si le référendum révèle un changement d’opinion et un désire de rester dans l’Europe j’espère que celle ci augmentera les conditions , notamment l’acceptation de la monnaie européenne.

Les derniers commentaires

  • Quiet le 22.05.2019 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    C'est logique; les parlementaires n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la bonne solution depuis des mois. Donc, le dernier recours est de présenter toutes les solutions possibles au peuple et de le laisser choisir la solution qu'il veut. Et puis, basta, c'est choisi et validé.

  • Louis le 22.05.2019 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    Cette affaire finira trés mal. Ce que veulent en réalité les britaniques c'est nuire à l'Europe et la voir disparaitre (C'est ainsi qu'il faut comprendre par "Grande-Bretagne plus forte sans l'Europe"). Si le Brexit n'intervient pas dans les meilleurs délais, il y aura des élus britaniques qui siègeront et qui seront tentés de commettre l'irréparable.

  • Bruce N le 22.05.2019 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que si des élus britaniques venaient à sièger au parlement européen sans que la question du Brexit ne soit règlée, ils le feraient à leurs risques et périls.

    • Walter O'Reilly le 22.05.2019 11:52 Report dénoncer ce commentaire

      @Bruce: C'est inévitable: il y aura des élus anti-européens qui chercheront à détruire l'Europe de l'intérieur, et d'une façon ou d'une autre cela finira par exploser.

    • Quiet le 22.05.2019 13:19 Report dénoncer ce commentaire

      Quels risques et quels périls exactement?

  • Amaury le 22.05.2019 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Par contre si le référendum révèle un changement d’opinion et un désire de rester dans l’Europe j’espère que celle ci augmentera les conditions , notamment l’acceptation de la monnaie européenne.

    • Benjamin le 22.05.2019 11:49 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'y a pas vraiment de changement d'opinion: La majorité des Britaniques reste favorable au Brexit, mais continue de vouloir imposer ses propres conditions. Je pense néanmoins que le parlement britanique rejetera l'idée d'un nouveau référendum, mais qu'il aura tôt ou tard du mal à empêcher de rejouer celui sur l'indépendance de l'Ecosse.

  • mila le 22.05.2019 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’Uk a eu 3 ans pour régler ce problème. Même entre eux ils ne sont jamais d’accord!! De là à dire que c’est encore la faute à l’Europe!!!