Brexit

07 février 2019 07:10; Act: 07.02.2019 10:36 Print

Theresa May va tenter de sortir de l'impasse

Alors que les négociations politiques entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sur le Brexit semblent bloquées, la Première ministre britannique se rend à Bruxelles, jeudi.

storybild

Theresa May voudra convaincre les dirigeants européens de renégocier. (photo: AFP/Liam Mcburney)

Sur ce sujet
Une faute?

La Première ministre britannique Theresa May va tenter jeudi, à Bruxelles, d'obtenir un nouveau compromis sur la question brûlante de la frontière irlandaise, malgré le refus obstiné de l'UE de renégocier l'accord de retrait du Royaume-Uni. La rencontre entre Theresa May et Donald Tusk est prévue à 15h. La Première ministre britannique aura au préalable rencontré le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, à 11h, et le président du Parlement européen, Antonio Tajani, flanqué de son référent Brexit, Guy Verhofstadt, à 14h.

Theresa May arrive dans la capitale européenne dans une ambiance tendue, au lendemain d'une polémique créée par le président du Conseil européen, Donald Tusk. «Je me demande à quoi cette place spéciale en enfer ressemble, pour ceux qui ont fait la promotion du Brexit, sans même l'ébauche d'un plan pour le réaliser en toute sécurité», a lancé M. Tusk. Ce commentaire a provoqué des réactions passionnées au Royaume-Uni.

«Pas facile» d'obtenir des changements

La tâche de Mme May s'annonce difficile, de son propre aveu, tant les Européens ont répété à l'envi que l'accord de retrait, que les 27 et le gouvernement britannique ont entériné fin novembre, n'était «pas ouvert» à la renégociation. Mais tous continuent d'affirmer vouloir éviter le scénario redouté d'un Brexit sans accord à la date du 29 mars. Londres, de son côté, s'appuie sur le vote de son Parlement, qui a rejeté en masse ce compromis en début d'année.

Selon son porte-parole, Mme May s'apprête à reconnaître qu'il ne sera et que l'accord de retrait a été «négocié de bonne foi». Mais «le Parlement a voté à une majorité significative, envoyant un message sans équivoque que le changement est nécessaire», devrait argumenter la dirigeante. «L'objectif du Royaume-Uni est de trouver le moyen de garantir que nous ne pouvons pas être, et ne serons pas, piégés dans le filet de sécurité», devrait-elle également affirmer. Cette disposition a été introduite dans l'accord de retrait comme solution de dernier recours destinée à éviter le retour d'une frontière physique sur l'île d'Irlande.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rigoberta M. le 07.02.2019 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a quelques années j'avais une voisine qui est venue sonner trois à quatre fois par jour, pour rien; en fait elle voulait discuter un peu, elle était ennuyeuse. Ouff, un jour elle est partie, elle a déménagé! Madame May est comme cette voisine. Toutes les deux semaines elle revient à ennuyer la Commission. Consolation: Depuis que ma voisine est partie cela va mieux, beaucoup mieux!! Donc quand la GB sera partie ça ira mieux aussi chez nous en UE!

  • TontonBeber le 07.02.2019 16:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas d'impasse, juste un peu de patience à avoir. Le 29 mars ils seront sortis de l'enfer de Tusk.

  • La Mouche le 07.02.2019 09:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le filet de sécurité pour l'Irlande est la contrepartie obtenue par l'UE pour l'octroi du Passeport Européen pour la City de Londres. Comme d'habitude, ils veulent le beurre, l'argent du beurre, la crémière etc... J'espère que l'UE va rester sur ses positions.

Les derniers commentaires

  • TontonBeber le 07.02.2019 16:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas d'impasse, juste un peu de patience à avoir. Le 29 mars ils seront sortis de l'enfer de Tusk.

  • Rigoberta M. le 07.02.2019 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a quelques années j'avais une voisine qui est venue sonner trois à quatre fois par jour, pour rien; en fait elle voulait discuter un peu, elle était ennuyeuse. Ouff, un jour elle est partie, elle a déménagé! Madame May est comme cette voisine. Toutes les deux semaines elle revient à ennuyer la Commission. Consolation: Depuis que ma voisine est partie cela va mieux, beaucoup mieux!! Donc quand la GB sera partie ça ira mieux aussi chez nous en UE!

  • Naja le 07.02.2019 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Dans l'impasse? Bon disons le clairement c'est échec et mat contre elle!

  • La Mouche le 07.02.2019 09:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le filet de sécurité pour l'Irlande est la contrepartie obtenue par l'UE pour l'octroi du Passeport Européen pour la City de Londres. Comme d'habitude, ils veulent le beurre, l'argent du beurre, la crémière etc... J'espère que l'UE va rester sur ses positions.

  • ..!!.. le 07.02.2019 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    Comment faire pour sortir de l'impasse, surtout si des voitures sont garées des deux côtés de la rue? Simple, il faut mettre la marche arrière et sortir de la sorte. Le problème est que beaucoup de gens ont peur de la marche arrière! Il me semble que madame May elle aussi a peur et c'est ça la raison pour laquelle elle demande toujours l'aide de l'UE!