Minsk

07 août 2020 21:56; Act: 07.08.2020 21:58 Print

Tikhanovskaïa salue le «réveil» bélarusse

Ils sont nombreux à se mobiliser pour la rivale surprise du chef de l’Etat Loukachenko à la présidentielle bélarusse.

storybild

Svetlana Tikhanovskaïa était encore inconnue du public il y a quelques mois. (photo: DR/Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

La rivale d’Alexandre Loukachenko à la présidentielle bélarusse, Svetlana Tikhanovskaïa, a salué vendredi le «réveil» de ses concitoyens, mobilisés en nombre inattendu pour sa candidature. Elle a toutefois estimé que le scrutin sera falsifié.

Encore inconnue du public il y a quelques mois, cette enseignante d’anglais de formation a réussi le tour de force, dans un pays qui n’a jamais vu d’opposition solide émerger, de réunir des foules jamais vues au Bélarus. Elle les a appelé à ne pas avoir peur de voter dimanche pour s’opposer au régime en place depuis 26 ans.

«Les gens se réveillent, redécouvrent l’estime de soi (…) ‹pourquoi ma voix est-elle jetée à la poubelle? Pourquoi ne m’entend-on pas, ne veut-on pas m’entendre? Pourquoi ne puis-je rien dire car on m’enfermera tout de suite après?'", dit-elle lors d’une interview à l’AFP à Minsk, à l’avant-veille du scrutin.

Fraudes «éhontées»

Elle estime cependant qu’il est «sans espoir» de s’attendre à un scrutin libre et équitable, alors que les observateurs internationaux indépendants n’ont même pas été invités. «Nous ne pourrons pas empêcher les fraudes», qui sont d’ores et déjà «éhontées» depuis le début du vote anticipé mardi, révèle-t-elle. «Il faut être réaliste», lance-t-elle, recevant l’AFP dans un immeuble de bureau, habillée d’une robe blanche.

Malgré sa capacité à rassembler les foules jamais vues dans l’histoire récente du pays, elle dit ne pas vouloir appeler à des manifestations de protestation, qui seraient sévèrement réprimées par le pouvoir. «Ceux d’en-haut ne savent pas ce que c’est qu’une manifestation pacifique. Ils feraient tout pour qu’elle se transforme en bain de sang», accuse-t-elle.

Action de soutien

«Chaque Bélarusse doit faire le choix pour lui-même» de descendre dans la rue ou non, ajoute-t-elle, admettant au passage que «beaucoup ne se sont pas encore réveillés» dans cette ex-république soviétique nichée entre UE et Russie. Elle dément recevoir toute aide ou argent de la Russie, comme l’en accuse Alexandre Loukachenko.

Une nouvelle action de soutien à l’opposition est prévue vendredi soir à Minsk.

(L'essentiel/ATS/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • I.F. le 07.08.2020 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce pays est un zone tempon entre la Russie et l'europe. Si celui-ci bascule du côté des bobos eurocrates alors ce sera comme l'Ukraine. Le président actuel maintient un équilibre pour éviter le chaos. Les anciens des pays de l'est veulent une économie ouverte et ultra libérale avec tous les avantages des pays communistes... Attention cela va être chaud je ne parie pas sur la survie du pays avec la petite jeune.

  • Vesti le 08.08.2020 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    n context nouveau et inédit, un context intéressant. D'un côté Loukachenko, le vieux dictateur sénil, mais avide de pouvoir. Il a été pendant des décénies le complice et vassal de Moscou. Mais ces derniers temps la relation se degrade, pour ne pas dire qu'elle est pourrie. D'un autre côté Tikhanovskaïa, la généation nouvelle, plein de rêves, mais puérils quand même, Tikhanovskaïa donc qui est contre le régime actuel et contre la Russie aussi. Comment réagira la Russie et comment réagiront tous les acteurs?

Les derniers commentaires

  • Vesti le 08.08.2020 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    n context nouveau et inédit, un context intéressant. D'un côté Loukachenko, le vieux dictateur sénil, mais avide de pouvoir. Il a été pendant des décénies le complice et vassal de Moscou. Mais ces derniers temps la relation se degrade, pour ne pas dire qu'elle est pourrie. D'un autre côté Tikhanovskaïa, la généation nouvelle, plein de rêves, mais puérils quand même, Tikhanovskaïa donc qui est contre le régime actuel et contre la Russie aussi. Comment réagira la Russie et comment réagiront tous les acteurs?

    • un belge une fois le 08.08.2020 14:51 Report dénoncer ce commentaire

      90% de voix pour Loukaschenko sont deja dans les urnes, les autres seront brules discretement! Reactions? Prison pour Tikhanovskaïa et protestations de Moscou ET de Washington. Le monde a l'envers

  • I.F. le 07.08.2020 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce pays est un zone tempon entre la Russie et l'europe. Si celui-ci bascule du côté des bobos eurocrates alors ce sera comme l'Ukraine. Le président actuel maintient un équilibre pour éviter le chaos. Les anciens des pays de l'est veulent une économie ouverte et ultra libérale avec tous les avantages des pays communistes... Attention cela va être chaud je ne parie pas sur la survie du pays avec la petite jeune.

    • Europopulos le 08.08.2020 10:05 Report dénoncer ce commentaire

      "bobo eurocrates" parce que les européens vont évidement soutenir un scrutin libre, garant d'une vrai démocratie ? De plus, le Belarus ne sera pas comme l'Ukraine, car il n'y a pas de gasoduc ou pipeline devant passer par une autre Crimée Bélarus. Car c'est la seule raison géopolitique pour la guerre ukrainienne.