Royaume-Uni

04 septembre 2021 11:47; Act: 04.09.2021 12:47 Print

Trop peu de chauffeurs, la vaccination patine

Le plus grand fournisseur de vaccins contre la grippe au Royaume-Uni a annoncé des retards de livraisons pouvant aller jusqu’à deux semaines.

storybild

Les autorités sanitaires redoutent une forte épidémie de grippe cet hiver. (photo: Getty Images via AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Des retards de livraisons attribués à un manque de chauffeurs routiers lié au Brexit affectent la campagne de vaccination contre la grippe au Royaume-Uni, alors que les autorités redoutent une forte circulation du virus cet hiver. Des rendez-vous de vaccination ont dû être repoussés après que le groupe Seqirus, le plus grand fournisseur de vaccins contre la grippe au Royaume-Uni, a annoncé des retards de livraison allant jusqu’à deux semaines en Angleterre et au Pays de Galles, invoquant «des difficultés imprévues liées aux retards de fret routier».

Le Royaume-Uni est confronté depuis des semaines à une pénurie inédite de chauffeurs routiers, provoquée par un exode d’Européens, entre le Brexit et la pandémie de coronavirus. Ce manque de chauffeurs a déjà provoqué des problèmes d’approvisionnement de supermarchés, de chaînes de restauration rapide ou encore de pubs, tandis que le service public de santé a été affecté par une pénurie de tubes à essai qui a provoqué l’annulation de tests sanguins.

«Que cela semble provenir de problèmes similaires concernant la capacité de fret et le transport est extrêmement préoccupant, et nous devons demander au gouvernement ce qu’il fait exactement pour résoudre ce problème de toute urgence», a déclaré Richard Vautrey, de la British Medical Association.

Ces retards de livraison tombent au plus mal, au moment où le gouvernement veut vacciner un nombre record de personnes contre la grippe cet hiver. Plus de 35 millions de personnes sont ciblées par la campagne de vaccination qui doit commencer en septembre, dont les plus de 50 ans et les élèves du primaire et du collège.

Crainte d’une forte épidémie de grippe en hiver

Les autorités sanitaires redoutent une forte épidémie de grippe cet hiver, après de faibles niveaux de contamination l’an dernier attribués au confinement.

«Nous savons donc que lorsque les niveaux de circulation de la grippe sont faibles l’année précédente, nous avons souvent des taux d’infection élevés l’année suivante, il est donc tout à fait possible que nous ayons de nombreux cas de grippe cette année», a expliqué samedi à la BBC le professeur Anthony Harnden, vice-président du JCVI, le comité scientifique supervisant les campagnes de vaccination.

«Il est donc très important de se faire vacciner contre la grippe et très important de le faire le plus tôt possible», a-t-il souligné. M. Harnden a jugé ces retards «préoccupants», espérant que ce soit «bientôt corrigé».

(L'essentiel/afp)