En Pologne

13 juin 2019 07:13; Act: 13.06.2019 09:41 Print

Trump promet d'envoyer 1 000 soldats en Pologne

Donald Trump souhaite renforcer sa base militaire en Pologne. Près de 5 000 soldats américains stationnent déjà sur le sol polonais.

storybild

Les 2 000 soldats évoqués par Trump seraient probablement transférés depuis l'Allemagne.

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi l'envoi de troupes supplémentaires en Pologne tout en critiquant une nouvelle fois l'Allemagne, «otage» à ses yeux de Moscou pour son approvisionnement énergétique.

S'il n'a pas annoncé la mise en place d'une véritable base militaire américaine permanente comme le souhaitait Varsovie, Donald Trump a mentionné l'envoi de quelque 1 000 soldats en plus, après avoir dans un premier temps avancé le chiffre de 2 000 dans le Bureau ovale. «Ce sera une présence dans la durée qui nous l'espérons augmentera progressivement», a souligné, lors d'une conférence de presse commune, son homologue polonais Andrzej Duda, qui s'est engagé à développer et soutenir financièrement les infrastructures nécessaires pour faciliter «une présidence américaine accrue».

L'OTAN salue la nouvelle

Quel serait le niveau souhaitable des troupes américaines en Pologne, a demandé un journaliste à Andrzej Duda. «Il aimerait en avoir 250 000...», a répondu Donald Trump, dans les rires. Près de 5 000 soldats américains effectuent déjà des rotations sur le sol polonais dans le cadre des opérations de l'OTAN.

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a salué l'annonce américaine, y voyant «l'engagement fort» des États-Unis envers la sécurité de l'Europe et «la force des liens transatlantiques». Donald Trump a précisé que les soldats seraient probablement transférés depuis l'Allemagne, où, a-t-il souligné, 52 000 d'entre eux sont actuellement stationnés. Il a profité de l'occasion pour distribuer des mauvais points: «L'Allemagne ne fait pas ce qu'elle doit faire vis-à-vis de l'OTAN, la Pologne, elle, tient ses engagements», a-t-il déclaré, avant de dénoncer une nouvelle fois le projet controversé de gazoduc entre la Russie et l'Allemagne.

Trentaine d'avions de chasse

Ce projet suscite toujours l'ire des États-Unis, qui accusent l'Allemagne d'accroître sa dépendance au gaz russe et pressent Berlin d'importer du gaz naturel liquéfié américain. «Je pense que l'Allemagne fait une énorme erreur en se rendant si dépendante de ce gazoduc», a lancé Donald Trump.

Le locataire de la Maison-Blanche, qui a laissé entendre qu'il pourrait de nouveau se rendre en Pologne à l'automne, a par ailleurs annoncé que la Pologne avait commandé une trentaine d'avions de chasse américains F-35. Peu après, l'un de ces avions furtifs a survolé la Maison-Blanche pour marquer l'occasion.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.